Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Méthodes et techniques des sciences sociales

Enquêtes sur les littératures chantées Improvisées

Hassan Jouad
p. 116-117

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Hassan Jouad, ingénieur de recherche

L’improvisation et la question de la transmission

1Au cours de l’année, nous avons poursuivi l’approfondissement de la question : « peut-on rendre compte scientifiquement de l’acte d’improvisation ? », amorcé depuis 1999.

2La définition commune de l’improvisation prouve que l’objet même qu’il s’agit d’étudier était en réalité un objet mal identifié. Jusqu’ici, l’on définit en effet l’improvisation comme simultanéité de la création et de l’exécution. Or, alors que le tout le problème est de savoir ce que c’est que la création, une telle définition repose sur l’hypothèse que cette connaissance est une donnée déjà acquise. C’est dire que ce n’est absolument pas dans la littérature consacrée au sujet qu’il convient de chercher les réponses aux questions que pose l’acte d’improvisation.

3Activité de l’esprit s’exerçant dans le mouvement sans aucune possibilité de recul temporel, l’improvisation annule la « distance objectivante » suivant l’expression de Bourdieu. Pour cette raison, penser l’improvisation se heurte aux mêmes types de difficultés que celles que Pierre Bourdieu développe un peu partout dans son œuvre en relation avec les notions de « logique pratique », « connaissance pratique », « connaissance par corps », « incorporation », « implicite et implication ». Aussi, la lecture d’un de ses ouvrages les plus récents, Méditations pascaliennes (Seuil, 1997) a été pour nous l’occasion d’une très bonne introduction à notre sujet.

4La question de l’approche scientifique de l’improvisation se ramène en fait à celle de la temporalité de l’élaboration du discours. Cette question est celle de savoir comment et à quel moment s’opère l’élaboration de la prestation improvisée. La réponse est à chercher, non pas dans une pensée distanciée, mais plutôt dans la dynamique de l’interaction parlée immédiate.

5La théorie de la simultanéité de la création et de l’exécution part d’une observation exacte mais incomplète. Cette observation est que l’articulation et l’audition de la parole se produisent simultanément. Mais cette observation vraie est à la fois partielle et partiale. Elle est partielle en ce qu’elle réduit le langage au pur phénomène auditif. C’est ainsi qu’elle fonde la croyance en la toute puissance du récepteur, auquel elle attribue l’exclusivité de l’audition.

6Or, ce n’est pas seulement la théorie de l’improvisation, mais toute la pensée sur le langage qui est fondée sur cette croyance. Dès qu’il s’agit de l’observer, nous réduisons la vérité de la parole au seul témoignage auditif du récepteur. Du coup nous nous aveuglons sur le fait manifeste que l’émetteur entend aussi ce qu’il dit en même temps que le récepteur. Non seulement l’émetteur entend sa propre parole, il a sur le récepteur l’avantage qu’il ne découvre pas le sens de ce qu’il dit seulement au moment où il s’entend l’articuler. Autrement dit, l’émetteur anticipe l’avènement de la parole, là où le récepteur est contraint de l’accompagner.

7Justement, la recherche sur la tradition des joutes versifiées en berbère nous apprend que l’activité d’improvisation :

  1. est une compétition parlée entre soi et l’autre, le soi et l’autre étant en l’occurrence respectivement l’émetteur et le récepteur.
  2. que l’élaboration des énoncés de la prestation improvisée précède et conditionne leur exécution.
  3. que l’élaboration de l’œuvre improvisée est en même temps l’élaboration de ses moyens de reproduction et, par conséquent la condition impérative de sa transmission.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hassan Jouad, « Enquêtes sur les littératures chantées Improvisées », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 116-117.

Référence électronique

Hassan Jouad, « Enquêtes sur les littératures chantées Improvisées », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17965

Haut de page

Auteur

Hassan Jouad

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals