Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Mémoires historiques d’ici et d’ailleurs : regards croisés

Philippe Joutard
p. 143-144

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Philippe Joutard, professeur à l’Université d’Aix-Marseille-I avec Bogumil Jewsiewicki, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire, Université Laval, Québec et Marie-Claire Lavabre, directrice de recherche au CNRS

Histoire et sociologie de la mémoire dans l’Europe post-communiste

1Notre séminaire, cette année, s’est élargi avec la participation de Marie-Claire Lavabre et du Centre d’études européennes de Sciences-Po. La dimension sociologique de l’approche de la mémoire a donc été normalement et heureusement accentuée.

2Après avoir dressé l’année dernière un bilan des Lieux de mémoire vingt ans après, nous avons décidé d’analyser, cette année, la ou plutôt les mémoires du communisme comme dimension commune de la mémoire européenne, aussi bien en France que dans les pays post ou ex-communistes. Une attention plus particulière a été portée à la Pologne et l’Allemagne de l’Est, mais avec des incursions en Bulgarie et en Roumanie. Nous avons étudié les diverses formes de rapport au passé dans les sociétés postcommunistes en nous efforçant de dégager des chronologies qui sont forcément différentes selon les pays, en fonction de la forme de la transition, même si on passe souvent d’une « table rase » à une vague mémorielle et commémorative de la lutte contre le communisme, ce qui n’empêche pas des phénomènes de nostalgie dépassant le cadre de la seule RDA (ostalgie) et dont il faut faire la sociologie précise. La réinterprétation du passé ne se limite pas à la seule période communiste, mais englobe la Deuxième Guerre mondiale, le couple fascisme-antifascisme, l’entre-deux-guerres et même en deçà. On ne sera pas surpris de l’importance prise par l’usage politique du passé communiste dans les anciennes démocraties populaires avec en particulier l’utilisation des archives policières qui est cependant différente selon les pays. En contrepoint, nous avons examiné les cas individuels à travers les récits de vie ou les mémoires en nous rappelant que l’autobiographie était une pratique institutionnelle dans le monde communiste. Comment est-on passé de l’hagiographie du militant à l’analyse de l’expérience ? Enfin on ne pouvait pas négliger l’enseignement de l’histoire dans ses divers supports.

3Le séminaire comme les années précédentes a eu plusieurs prolongements, Marie-Claire Lavabre a organisé le 17 mai à Oxford avec l’appui du département de Sciences politiques de l’Université d’Oxford une journée sur le thème : comment écrire l’histoire du communisme ? Le colloque organisé par Bogumil Jewsiewicki à Bucarest du 12 au 16 septembre 2006 sur « Mémoires et expériences : partager en français la diversité du monde » a réservé une large place aux communications sur la mémoire dans l’Europe postcommuniste avec la même problématique. La revue électronique de la chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire (www.celat.ulaval.ca/histoire.memoire/revue) a consacré un numéro au même sujet. Par ailleurs on trouvera des traces écrites de nos réflexions et des contributions au séminaire dans deux publications récentes. La revue RECEO a publié en septembre 2006 un numéro coordonné par Marie-claire Lavabre et Françoise Mayer « Mémoire à l’Est ». Bogumil Jewsiecki a réuni quelques contributions à un premier colloque Inaugural de cette thématique (Bucarest, mai 2005) dans un volume Travail de mémoire et d’oubli dans les sociétés postcommunistes, Bucarest, Agence de la francophonie, 2006.

4Toujours en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie et avec l’appui, à partir de cette année, des services de la division audiovisuelle de l’EHESS, l’expérience du séminaire virtuel s’est développée pour la quatrième année consécutive. Enregistrées sur VCD, les séances du séminaire sont actuellement disponibles et utilisées par des enseignants dans dix-sept universités francophones, en France, Amérique du Nord, Europe de l’Est, Afrique et Moyen-Orient.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Joutard, « Mémoires historiques d’ici et d’ailleurs : regards croisés », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 143-144.

Référence électronique

Philippe Joutard, « Mémoires historiques d’ici et d’ailleurs : regards croisés », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/17994

Haut de page

Auteur

Philippe Joutard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals