Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire des techniques

Anthropologie et histoire des techniques

François Sigaut
p. 167-168

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

François Sigaut, directeur d’études

Technique et agriculture dans les sociétés préindustrielles

1En dehors des sujets d’actualité, qui sont évoqués avec plus ou moins de détails au gré de leurs parutions dans les médias, les travaux du séminaire se sont orientés cette année vers la confrontation des sources anciennes (XVIIIe siècle-milieu du XXe) avec les recherches de terrain plus récentes. Deux exemples sont l’élevage « en brutalité » des bœufs et des chevaux, et l’irrigation. L’élevage « en brutalité » a donné lieu assez tôt à des pratiques spectaculaires qui ont été folklorisées sous des formes différentes dans certains pays méditerranéens (corridas) et dans le Sud-Ouest américain (rodeos). Les sources littéraires anciennes montrent que, malgré leurs différences, ces pratiques folklorisées ont des origines communes dans les pratiques ordinaires des éleveurs d’autrefois, que l’observation actuelle seule ne permet pas de déceler. Dans le cas de l’irrigation, de même, l’observation anhistorique passe parfois à côté de certaines réalités, parce qu’elles correspondent à des conceptions techniques qui n’ont plus cours aujourd’hui, alors même qu’elles avaient leur place dans la littérature technique il y a un siècle ou deux.

2Le recours aux sources anciennes pour guider les recherches actuelles a donné lieu à deux opérations hors séminaire. Une table ronde sur le briolage le 23 septembre 2006, organisée par C. Griffin-Kremer dans le cadre du FAIR (Festival animalier international de Rambouillet) ; cette pratique, décrite pour la première fois par George Sand et qu’on croyait disparue depuis les années 1920, a en effet survécu dans quelques régions du Bas-Poitou. Et un colloque international sur les labours à Nantes-Châteaubriant (25-28 octobre 2006), organisé par R. Bourrigaud. À l’origine de ce colloque se trouve également la constatation que le labour en sillons (avec un s), technique bien attestée au XIXe siècle, avait survécu sous deux formes différentes dans deux régions de Loire-Atlantique jusque dans les années 1960.

3Comme les années précédentes, deux séances ont également été consacrées aux thèmes du groupe de travail « Orient-Occident » animé par Charlotte von Verschuer (EPHE), en particulier sur les techniques comparées de préparation des grains après la récolte.

Publications

  • Rééd. de L’intelligence des animaux de C.-G. Leroy, Paris, Ibis Press, 2006, 154 p.
  • « Le savoir des couteaux », dans « Dire le savoir-faire », sous la dir. de S. D’Onofrio, Cahiers d’anthropologie sociale, 01, 2006, p. 133-139.
  • « De pauvres slogans ? », Journal des anthropologues, 2006, 106-107, p. 355-387.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Sigaut, « Anthropologie et histoire des techniques », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 167-168.

Référence électronique

François Sigaut, « Anthropologie et histoire des techniques », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18020

Haut de page

Auteur

François Sigaut

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals