Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Médiations théoriques et pratiques de l’anthropologie

Jean-Pierre Dozon et Kadya Tall
p. 342-344

Texte intégral

Jean-Pierre Dozon, directeur d’études et Kadya Tall, chargée de recherche à l’IRD

Réinterroger les liens du politique et du religieux à partir de l’Afrique contemporaine

1Interrogeant les entremêlements du politique et du religieux à une époque où sécularisation et désenchantement du monde devaient être en principe de mise, ce deuxième cycle du séminaire s’est donné pour réflexion l’analyse des mouvements islamiques et chrétiens en Afrique contemporaine, tout en élargissant les références à l’Amérique latine.

2Il a débuté par une introduction générale de J.-P. Dozon de deux séances qui a mis en exergue l’attraction réciproque du politique et du religieux d’abord à partir des notions de représentations du pouvoir, d’événement et de mésentente et à l’appui d’exemples aussi bien africains qu’européens, ensuite en recourant aux thèses sur la philosophie de l’histoire de W. Benjamin, spécialement aux notions de remémoration et d’actualisation. Après quoi, E. K. Tall a fait un rapide résumé des séances de l’an dernier avant de présenter les grandes lignes du séminaire de l’année autour des messianismes, des prophétismes, des confréries islamiques et des mouvements néo-pentecôtistes en Afrique et au Brésil.

3Joseph Tonda, professeur à l’université Omar Bongo à Libreville, s’est attaché à décrypter les différents aspects du corps du pouvoir en Afrique centrale en relation avec ce qu’il appelle le souverain moderne où convergent marchandises et fétichisme, sorcellerie et consumérisme.

4Dans son exposé sur les temporalités politiques du messianisme congolais, Serge Mboukou, professeur de philosophie et chargé de cours à l’Université de Metz, s’est intéressé, en relisant Machiavel, à la question de l’État dans son rapport au temps en analysant le messianisme comme une élaboration récurrente de crise et comme une remise en cause répétée des autorités établies.

5Jean-Pierre Dozon, à partir de ses toutes récentes recherches sur la confrérie mouride au Sénégal, s’est attaché à montrer que la place grandissante que ce mouvement musulman occupe dans l’espace public sénégalais tient pour une bonne part à la manière dont il s’approprie, réinvente et actualise l’histoire nationale.

6Benjamin Soares, directeur de recherche à l’ASC de Leyde, a présenté un exposé densément documenté sur les relations entre religion, politique et modernité à travers une lecture comparée de l’anthropologie anglo-américaine et française de l’Islam en Afrique contemporaine.

7Fabienne Samson Ndaw, chargée de recherche à l’IRD, a traité de deux mouvements néo-confrériques sénégalais, exemplaires d’un islam entendu comme espace de reconfiguration culturelle, et qui ont la particularité de s’adresser essentiellement aux jeunes et de s’afficher sans détour comme des alternatives politiques.

8Marion Aubrée, chercheure au CRBC, en retraçant l’histoire du pentecô-tisme au Brésil a montré comment, à partir des années quatre-vingt, le néo-pentecôtisme a conquis l’espace public en prenant possession de radios et de chaînes télévisées et s’est investi de plus en plus dans l’arène politique en présentant des candidats évangéliques aux diverses élections.

9Poursuivant la réflexion sur le pentecôtisme en Amérique latine, Jesús García-Ruiz, directeur de recherche au CNRS, a abordé les conversions évangéliques et leur professionnalisation dans le champ politique, en montrant comment au Guatemala, en particulier, des méga Églises gérées comme des entreprises familiales investissent les espaces délaissés par l’État et sont de véritables lieux de mobilisation sociale collective.

10Abel Kouvouama, professeur à l’Université de Pau et des pays de l’Adour, reprenant la réflexion entamée par Serge Mboukou, s’est attaché à analyser les productions religieuses du politique et les productions politiques du religieux, en prenant pour exemple les différents mouvements messianismes congolais et leur rapport à l’État depuis la conférence nationale de 1990.

11Alain Marie, maître de conférences à l’Université Paris-I, a conclu l’année et annoncé ainsi le thème du séminaire de l’an prochain en abordant la sorcellerie au regard des processus d’individualisation en Afrique contemporaine, et en montrant comment elle peut résulter, spécialement dans les univers urbains des difficiles négociations individuelles avec les communautés d’origine.

Publications

  • D’un prophétisme à l’autre ou une histoire de modernité à contretemps, Socio-anthropologie, 17-18, 2006, p. 43-60.
  • « Aspects géo-stratégiques de la crise ivoirienne », Le Débat stratégique, 85, 2006, p. 4-5.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Dozon et Kadya Tall, « Médiations théoriques et pratiques de l’anthropologie », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 342-344.

Référence électronique

Jean-Pierre Dozon et Kadya Tall, « Médiations théoriques et pratiques de l’anthropologie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 17 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18176

Haut de page

Auteurs

Jean-Pierre Dozon

Articles du même auteur

Kadya Tall

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals