Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Linguistique, sémantique

Sémantique des langues naturelles

Marion Carel et Oswald Ducrot
p. 481-482

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Marion Carel, maître de conférences
Oswald Ducrot, directeur d’études

Polyphonie et argumentation

1On peut distinguer deux approches Inverses de l’engagement du locuteur. La première, d’Inspiration frégéenne, ne mobilise pas la notion d’« énonciateur » et voit dans chaque forme d’engagement l’occasion d’une attitude du locuteur (posé, présupposé...). La seconde, d’inspiration bakhtinienne, ne mobilise aucune attitude explicite du locuteur (si ce n’est celle très générale de metteur en scène) et admet que la forme d’engagement du locuteur se déduit de l’identité des « énonciateurs » qu’il donne pour sources de tel ou tel contenu – se donner par exemple pour responsable d’un contenu serait équivalent à le poser ; ou encore, donner une voix collective pour responsable d’un contenu serait équivalent à le présupposer.

2Ces deux approches ont été confrontées à deux problèmes. D’abord, à la description d’un certain nombre de phénomènes linguistiques inévitables dès qu’il est question d’énonciation (l’emploi de la forme ne ... pas, celui de il paraît que, ou encore de à mon avis), et qui permettent de s’interroger sur les outils mêmes de la description (doit-on introduire une attitude de refus, quelles sont les voix qu’un locuteur peut faire entendre ?). Cela a conduit à l’hypothèse qu’il fallait croiser les deux approches étudiées et décrire l’engagement du locuteur au moyen de deux familles indépendantes de paramètres : les attitudes du locuteur et les énonciateurs mis en scène.

3Le second problème, plus inattendu, découle de la confrontation des études sur l’énonciation et des études sur l’argumentation. Il s’agit d’exemples comme le passage des Animaux malades de la peste : « Sa peccadille fut jugée un cas pendable ». Une étude énonciative amènerait en effet à associer à cet énoncé deux contenus distincts, le présupposé « brouter l’herbe était une peccadille » et le posé « brouter l’herbe fut jugé un cas pendable ». Mais cela reste insatisfaisant car La Fontaine ne se contente pas de communiquer ces deux contenus : il les confronte ; or, rien dans les deux approches énonciatives étudiées ne permet de décrire la confrontation des points de vue à l’Intérieur même de la parole du locuteur. Une solution argumentative s’offre : il s’agit d’attribuer aux énonciateurs, non plus des propositions, vraies ou fausses, mais des argumentations. Dans cette optique, le locuteur de « sa peccadille fut jugée un cas pendable » communiquerait un seul point de vue (brouter l’herbe était une peccadille pourtant cela fut jugé un cas pendable). Ce point de vue serait posé. Le présupposé disparaîtrait.

4Ce résultat doit-il être généralisé ? L’approche argumentative du contenu est-elle en concurrence avec l’approche polyphonique ? Il semble que cela dépende des exemples, les critères permettant de choisir entre l’une ou l’autre des deux approches restant à définir.

Publications

Marion Carel

  • « Analyse argumentative d’une fable de La Fontaine », Bulletin hispanique, t. 107, 1, 2005, p. 119-139.
  • Avec O. Ducrot, La semantica argumentativa, Éditions Colihue (Argentine), 2005, 237 p.
  • Avec O. Ducrot, « Description argumentative et description polyphonique : le cas de la négation », dans Le sens et ses voix, L. Perrin (éd.), Presses universitaires de Metz (« Recherches linguistiques, 28 »), 2006, p. 215-243.

Oswald Ducrot

5« De l’intérêt de choisir entre peu et un peu », Bulletin hispanique, t. 107, 1, 2005, p. 109-117.

6« La sémantique argumentative peut-elle se réclamer de Saussure ? », dans Nouveaux regards sur Saussure, L. de Saussure (éd.), Genève, Droz, p. 153-170.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion Carel et Oswald Ducrot, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 481-482.

Référence électronique

Marion Carel et Oswald Ducrot, « Sémantique des langues naturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18308

Haut de page

Auteurs

Marion Carel

Articles du même auteur

Oswald Ducrot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals