Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Macroéconomie institutionnelle et historique

Robert Boyer
p. 499-501

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Robert Boyer, directeur d’études

Crises financières, macroéconomie de la Chine, impact de la globalisation

1Le séminaire a pris pour point de départ le diagnostic de l’économie mondiale formulé par le FMI en septembre 2005 : l’évolution paradoxale des taux d’intérêt pourrait s’expliquer par les déséquilibres de l’épargne et de l’investissement au niveau mondial et non plus par la juxtaposition des différentes économies nationales. Ce fut une invitation à passer en revue les enseignements des grands courants de recherche en macroéconomie pour privilégier ensuite une approche institutionnelle et historique. Dans un premier temps, il a été procédé à une brève synthèse des travaux Inspirés par la théorie de la régulation qui concluent à la persistante diversité des régimes de croissance nationaux comme à la répétition des crises dont la forme change du fait de la libéralisation et globalisation financière. Une première série d’exposés a porté sur le Japon, grâce à une comparaison terme à terme avec l’économie américaine concernant tant la nature des crises financières que le régime de croissance contemporain. Une seconde série a exploré la dynamique économique chinoise. Trois thèmes ont été abordés : d’abord on a caractérisé le système d’innovation chinois et cerné son impact sur la croissance. Ensuite a été analysé le rôle des transferts de main-d’œuvre entre les campagnes et les villes sur la viabilité des évolutions actuelles. Enfin on s’est interrogé sur les raisons pour lesquelles la diversité des formes de propriété des entreprises, loin de nuire au dynamisme économique, semble, en Chine, l’avoir plutôt favorisé. Le problème des économies en voie de développement a été abordé à travers une revue de littérature sur le rôle de la qualité des institutions quant à la rapidité de la croissance. Puis une modélisation de l’interaction entre structure productive et libéralisation financière a explicité les facteurs qui conditionnent le passage d’une simple fragilité à une crise financière ouverte. Les séances ultérieures ont été consacrées à la présentation des travaux de recherche des différents participants. En matière financière on s’est Interrogé sur les méthodes disponibles pour détecter les bulles immobilières. Puis, à un niveau plus théorique, il a été recherché une formalisation inspirée du modèle de cycle de Minsky tenant compte de la formation endogène de la confiance. Concernant l’innovation, c’est le secteur des médicaments et de la pharmacie qui a retenu l’attention. Enfin, d’autres exposés se sont intéressés à l’organisation du travail à partir de l’exemple du taylorisme et ils ont débouché sur une tentative d’intégration du mode d’organisation des firmes dans la théorie de la régulation.

Publications

  • « La flexicurité danoise : quels enseignements pour la France ? », Opuscule Cepremap, 2, Éd. de l’ENS, mai 2006.
  • « New developments in “regulation” theory », Political economy quarterly, 42(2), p. 3-16 (en japonais).
  • « Les quatre grands modèles de capitalisme », La Revue socialiste, 19, avril 2005, p. 28-39.
  • « La croissance américaine, éléments d’explication », Cahiers français, 323, 2005.
  • « Coherence, diversity and the evolution of capitalisms : the institutional complementarity hypothesis », Evolutionary and institutional economic review, 2(1), octobre 2005, p. 43-80.
  • « How and why capitalisms differ », Economy and society, 34(4), novembre 2005, p. 509-557.
  • « Changement d’époque... mais diversité persistante des systèmes de protection sociale », dans L’État social actif. Vers un changement de paradigme, sous la dir. de P. Vielle, P. Pochet et I. Cassiers, Peter Lang, Bruxelles, 2005, p. 33-59.
  • « Les risques de la mondialisation financière justifient-ils un patriotisme économique ? », L’économie politique, 31, juillet 2006, p. 19-30.
  • « How do institutions cohere and change ? », dans Institutions, production, and working life, Geoffrey Wood (éd.), Oxford, Oxford University Press, chap. 2, septembre 2006, p. 13-61.
  • « L’économie des conventions 15 ans après. Un point de vue à partir de la théorie de la régulation », L’économie des conventions, méthodes et résultats, sous la dir. de François Eymard-Duvernay, Paris, La Découverte, 2006, p. 45-66.
  • « Employment and decent work In the era of “flexicurity” », DESA Working Paper 32, ST/ESA/2006/DWP/32 Economic & Social Affairs, New York, United-Nations, septembre 2006.
  • « Comment changent les modes de régulation sectoriels », postface à G. Laferté, L’image de la Bourgogne et de ses vins : Le contrôle politique et culturel du marché, Paris, Albin Michel, 2006, p. 251-262.
  • « Capitalisme », dans Dictionnaire des Sciences humaines, sous la dir. de S. Mesure et P. Savidan, Paris, PUF, octobre 2006, p. 117-120.
  • « Half a century of development theories : an institutionalist survey », dans Economic development and social change : historical roots and modern perspectives, G. Stathakis et G. Vaggi (eds), Oxon (Canada) et New York, Routledge, 2006, p. 29-73.
  • « The institutional and policy weaknesses of the European Union : the evolution of the “policy mix” », dans The Hardship of Nations : exploring the paths of modern capitalism, B. Coriat, P. Petit, G. Schmeder (éds), Cheltenham (Royaume Uni), Edward Elgar, p. 161-187.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Boyer, « Macroéconomie institutionnelle et historique », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 499-501.

Référence électronique

Robert Boyer, « Macroéconomie institutionnelle et historique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18345

Haut de page

Auteur

Robert Boyer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals