Navigation – Plan du site
Cycles de formation pluridisciplinaire

Formation à la recherche américaniste (FRA)

Juan Carlos Garavaglia et Frédérique Langue
p. 507-508

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Juan Carlos Garavaglia, directeur d’études et Frédérique Langue, chargée de recherche au CNRS

1Ce cycle de séminaires destiné en priorité aux étudiants du master 2 « Histoire et civilisations » s’est poursuivi cette année en affirmant sa double vocation. Il s’agit, d’une part, de donner aux inscrits les éléments d’une culture américaniste générale, qui prenne en considération les différents « espaces » du Nouveau Monde, depuis les points de vue conjugués de l’archéologie, de l’ethnologie et de l’histoire, voire de la sociologie. Il s’agit, d’autre part, de mettre l’auditoire au fait des recherches les plus récentes dans ces domaines extrêmement variés, et notamment au sein de notre institution. Le sens de l’expression « américanisme » renvoie ici sans ambiguïté à la réalité autochtone du Nouveau Monde. Ce cycle de conférences s’est déroulé à raison d’un séminaire hebdomadaire (novembre-juin).

2Après la séance d’introduction assurée par Juan Carlos Garavaglia et Frédérique Langue, Gilles Rivière a prolongé cette présentation par son intervention sur « Histoire et mémoire dans les Andes » (deux séances). Les « Esclavages urbains, Pérou-Rio de la Plata, XVIe-XVIIIe siècle » ont été analysés par Carmen Bernand, et l’« Économie coloniale et économie-monde, XVIe-XVIIIe siècle », par Juan Carlos Garavaglia. Dimitri Karadimas s’est ensuite attaché à développer des problématiques actuelles « Corps, identités et environnement dans le Nord-Ouest amazonien ». Aux confins de l’histoire et de l’analyse politique, Frédérique Langue a évoqué la manière d’« Écrire l’histoire immédiate de l’Amérique latine (Venezuela, Argentine, Brésil) ». Christian Duverger a privilégié une approche comparée de l’archéologie de la Méso-Amérique et des zones andines (« Archéologies comparées de la Méso-Amérique et des zones andines »).

3La période coloniale a été reprise en considération au deuxième trimestre avec l’exposé de Jacques Poloni-Simard, consacré aux « Caciques et pouvoir caciqual dans les Andes » puis aux « Villes coloniales de l’Amérique espagnole » (deux séances), et prolongée par l’analyse de Serge Gruzinski, centrée sur « Le Mexique et la Monarchie catholique : une perspective globale pour l’histoire de l’Amérique latine ». La croisade nationale d’alphabétisation (Nicaragua 1980) : un « homme nouveau » dans « un autre monde » (deuxième partie) a fait l’objet d’une séance assurée par Alain Musset, les aspects sociaux étant développées par ailleurs, et toujours pour la région centre-américaine, par Yvon Le Bot, qui a choisi de présenter une approche des « Indiens du Mexique, diversité culturelle et mondialisation ». Nicolas Ellison a prolongé cette approche mexicaniste et mis l’accent sur les « Approches anthropologiques sur l’écologie et le statut de l’économie dans les communautés rurales contemporaines au Mexique ». Alexandre Surrallés s’est intéressé plus particulièrement aux relations « Personne, corps et affects en Amérique indienne » et Bernard Vincent aux « saints noirs dans le monde ibérique (Europe et Amérique) ». Aïcha Bachir Bacha a présenté un panorama de l’« archéologie et iconographie. L’exemple de l’aire nasca, sud du Pérou, 350 avant J.-C. – 600 après J.-C. » alors que Véronique Boyer ouvrait le séminaire sur le Brésil en revenant sur la période contemporaine avec « Le mouvement évangélique en Amazonie brésilienne ». Les dernières séances se sont poursuivies avec Christophe Giudicelli (« La construction des frontières coloniales de l’Empire espagnol d’Amérique »), Gilles Havard (« Français et Indiens en Amérique du Nord, XVIIe-XVIIIe siècle ») et Myriam Cottias (« Les rumeurs de la liberté ou la conception du droit et de la justice dans les Antilles françaises après l’abolition de l’esclavage »). Lors de la dernière séance, Emmanuel Désveaux a présenté une synthèse portant sur « la transformalité structurale ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Juan Carlos Garavaglia et Frédérique Langue, « Formation à la recherche américaniste (FRA) », Annuaire de l’EHESS,  | 2007, 507-508.

Référence électronique

Juan Carlos Garavaglia et Frédérique Langue, « Formation à la recherche américaniste (FRA) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2007, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18356

Haut de page

Auteurs

Juan Carlos Garavaglia

Articles du même auteur

Frédérique Langue

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals