Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Histoire sociale de l’Amérique du Nord

François Weil, Pap Ndiaye et Cécile Vidal
p. 179-181

Texte intégral

François Weil, directeur d’études
Pap Ndiaye et Cécile Vidal, maîtres de conférences

Concepts et controverses

1Ce séminaire, qui a accueilli en cours d’année Cécile Vidal, maître de conférences élue à l’EHESS en 2006, a été l’occasion d’ouvrir deux nouveaux chantiers de recherche. Le premier, conduit par François Weil, porte sur des notions communément utilisées ici et là à propos des États-Unis. Nous sommes partis cette année de la notion de puritanisme, dont l’usage stéréotypé et essentialisé contribue à rendre opaque la culture états-unienne. Après une analyse de ces usages contemporains, on a entrepris une étude des transformations de la notion de puritanisme depuis le XVIIe siècle. L’un des fils conducteurs a été la mise à distance progressive du puritanisme dans le cadre de la recomposition religieuse des XVIIIe et XIXe siècles. Une seconde direction a porté sur l’émergence d’un nouveau rapport historique distancié au moment puritain : nous en avons suivi les avatars au travers d’une enquête sur les historiens du XVIIIe siècle (Thomas Prince ou Daniel Neal) les antiquaires et historiens du XIXe siècle (notamment Josiah Quincy et George Bancroft), et les New England Societies, ces associations d’originaires qui se multiplient à travers les États-Unis au XIXe siècle. Ce chantier sera poursuivi l’an prochain. Par ailleurs, dans le cadre d’une mission de recherche à Philadelphie grâce à une Barra International Fellowship de la Library Company et de la Historical Society of Pennsylvania, François Weil a donné une conférence (« A Genealogy of Genealogy : The Quest for Ancestors in American History ») au département d’histoire de l’Université du Delaware. Il a également prononcé la conférence inaugurale de l’atelier d’études nord-américaines organisé par l’ENS-LSH, l’Université Lyon-ll et l’Institut d’études politiques de Lyon, et est intervenu dans le cadre de l’atelier en sciences sociales du Centre français de recherche en sciences sociales de Prague.

2Le second chantier, ouvert par Pap Ndiaye, a été consacré à des controverses d’histoire africaine-américaine. Deux controverses ont été successivement examinées : celle portant sur la « famille noire », des années 1960 à aujourd’hui ; et celle sur la « classe inférieure » noire (underclass) à partir des années 1970. Dans les deux cas, des publications controversées : le fameux « rapport Moynihan » et le livre de William J. Wilson sur la « signification déclinante de la race », ont suscité des réactions, non seulement dans le milieu universitaire, mais aussi bien au-delà, dans les médias et le monde politique, jusqu’à inspirer des réformes politiques majeures comme la fin du welfare en 1996. Il s’est donc agi de considérer la controverse comme un moyen d’analyse des représentations diverses de la société américaine proposées par les sciences sociales, en particulier celles relatives aux questions raciales, et leurs liens avec l’intervention politique. Ces séminaires ont été prolongés par d’autres interventions au sein de l’École ou à l’extérieur (à Cornell University, à l’Université de Tokyo, à la Maison franco-japonaise de Tokyo, notamment).

3Enfin, le séminaire a accueilli trois invités durant l’année, Ian Tyrrell, professeur à l’Université des Nouvelles-Galles du Sud à Sydney, Clayborne Carson, professeur à l’Université Stanford, et Olivier Zunz, professeur à l’Université de Virginie, nous ont présenté leurs recherches en cours.

Publications

Pap Ndiaye

  • Nylon and Bombs. DuPont and the March of Modem America, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2007, 289 p.
  • « Questions de couleur : idéologie et pratique du colorisme », dans De la question sociale à la question raciale. Représenter la société française, sous la dir. de D. Fassin et E. Fassin, Paris, La Découverte, 2006, p. 37-55.
  • « Le complexe militaro-industriel », dans Les États-Unis, sous la dir. de D. Lacorne, Paris, Fayard, 2006, p. 419-435.
  • « Toni Morrison : une Américaine à Paris », L’Histoire, novembre 2006, p. 28-29.
  • « Connaissez-vous la world history ? », L’Histoire, février 2007, p. 16-17.
  • « Au nom du Premier amendement », L’Histoire, février 2007, p. 20-21.
  • « Les Noirs de France. Une invention utile ? », entretien, Esprit, juin 2007, p. 86-98.

Cécile Vidal

  • Avec Y. Frénette et T. Wien, dir., De Québec à l’Amérique française. Histoire et mémoire, Québec, Presses de l’Université Laval, 2006, 403 p.
  • « The Reluctance of French Historians to Address Atlantic History », The Southern Quarterly, 43, 4, 2006, p. 153-189.
  • « Le Pays des Illinois, six villages français au cœur de l’Amérique du Nord, 1699-1765 », dans De Québec à l’Amérique française..., op. cit., p. 125-138.
  • « French Louisiana in the Age of the Companies, 1712-1731 », dans Constructing Early Modem Empires: Proprietary Ventures in the Atlantic World, 1500-1750, sous la dir. de L. H. Roper et B. Van Ruymbeke, Leiden, Brill, 2007, p. 153-189.

François Weil

4Voir sous le compte rendu du séminaire « Migrants et migrations de France aux Amériques ».

François Weil, directeur d’études

Migrants et migrations de France aux Amériques

5Le séminaire a été consacré cette année à des questions liées à l’accueil et à l’insertion des migrants de France dans différents contextes des Amériques. Après un état des lieux sur la présence française aux Amériques au début du XIXe siècle, on a abordé une série de questions liées à l’installation d’une partie des migrants dans des contextes urbains : comparaison intra-américaine (entre l’Argentine, l’Uruguay, le Mexique, les États-Unis), analyse de cas (Buenos Aires, Montevideo, New York), discussion de la notion de « quartier français », étude de l’expérience du travail qu’avaient ces migrants. Le séminaire a ensuite cherché à analyser l’expérience relativement moins connue des migrants ruraux, en distinguant entre entreprises de colonisation (en Amérique latine ou au Texas, par exemple) et migrations indépendantes : on a ainsi étudié plus précisément la migration alsacienne du Ban de la Roche vers le comté de Lasalle (Illinois) à partir des années 1840. Les dernières séances ont été consacrées à l’application problématique de la notion de communauté aux concentrations françaises des Amériques. Durant l’année universitaire, François Weil est intervenu sur le thème « Les migrations de France aux Amériques comme objet d’histoire » dans le cadre de la journée d’études « Migrations et transferts dans l’espace atlantique du XVIIIe siècle à nos jours » organisée par le Centre de recherches en histoire internationale et atlantique de l’Université de Nantes.

Publications

  • Avec N. L. Green, Citoyenneté et émigration. La politique du départ, Paris, Éd. de l’EHESS, 2006, 288 p.
  • Version américaine, augmentée, Citizenship and Those Who Leave: The Politics of Emigration and Expatriation, Urbana, University of Illinois Press, 2007, 336 p.
  • « L’État et l’émigration de France », dans Citoyenneté et émigration..., op. cit., p. 123-140.
  • « The French State and Transoceanic Emigration », dans Citizenship and Those Who Leave... op. cit., p. 114-131.
  • « Les migrants de France et leurs rêves américains », Diasporas, 9, 2007, p. 34-44.
  • « French », dans The American Midwest : An Interpretive Encyclopedia, sous la dir. de R. Sisson, C. Zacher et A. Cayton, Bloomington, Indiana University Press, 2006, p. 206.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Weil, Pap Ndiaye et Cécile Vidal, « Histoire sociale de l’Amérique du Nord », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 179-181.

Référence électronique

François Weil, Pap Ndiaye et Cécile Vidal, « Histoire sociale de l’Amérique du Nord », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18604

Haut de page

Auteurs

François Weil

Articles du même auteur

Pap Ndiaye

Articles du même auteur

Cécile Vidal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals