Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Histoire des images et des systèmes de représentation dans l’Occident médiéval

Jean-Claude Schmitt
p. 319-320

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Jean-Claude Schmitt, directeur d’études

Une histoire des rythmes dans l’Europe médiévale

1Le séminaire a permis de poursuivre l’enquête, engagée les années précédentes dans une perspective à la fois historique et anthropologique, sur les formes et les fonctions de la rythmicité dans le temps long de l’histoire européenne. L’enquête n’exclut a priori aucun type de documentation – textes, images, musique – ni aucun champ d’investigation ; elle se déploie simultanément à trois niveaux : celui des rythmes fondamentaux du corps, du langage ou du cosmos ; celui des rythmes normes : règles de vie et calendrier ; celui des innovations rythmiques, dues à l’apparition, à certaines époques, de nouveaux groupes sociaux ou champs d’activité (ville, État, université, etc.). 1) Nous nous sommes interrogés premièrement sur les « rythmes de la vie », c’est-à-dire la scansion des représentations biographiques ou autobiographiques, écrites ou figurées, de l’existence individuelle, ce qui a permis de mettre en évidence l’émergence, entre le XIVe et le XVIIe siècle, de la célébration de plus en plus régulière de l’anniversaire de la naissance (« nativité »), quand le Moyen Âge ne connaissait, pour l’essentiel, que la commémoration de la mort (anniversarium). On s’est donc attaché à réfléchir aux implications et aux raisons de ce vaste basculement de la mort vers la vie, mis en rapport avec d’autres phénomènes comme, par exemple, le succès de l’astrologie et la pratique des horoscopes de la naissance à la fin du Moyen Âge. 2) Le séminaire est revenu, par ailleurs, sur la question de la procession, modèle rythmique collectif et complet (gestuel, visuel, sonore). L’attention s’est portée successivement sur deux dossiers : la double procession des vierges et des martyrs représentée sur les mosaïques de la basilique Sant’Apollinare Nuovo de Ravenne (VIe siècle) ; le double cortège sculpté de la Porta Romana de Milan (1170), dans un contexte cette fois expressément laïque et civique. 3) Enfin, au titre des nouveautés rythmiques, nous nous sommes penchés sur les statuts du collège universitaire parisien de l’Ave Maria (XIVe siècle), en confrontant là encore textes et images.

2Le séminaire a été aussi l’occasion de débattre avec Olivier Cullin, professeur à l’Université de Tours, de son nouveau livre, L’image musique (Fayard, 2006), et d’entendre les communications de Daniel Russo, professeur à l’Université de Bourgogne, « Les conditions historiques et la production d’un discours sur l’art médiéval en France entre 1880 et 1930 » et de Christophe Duhamelle, directeur de la Mission historique française en Allemagne, « Les identités confessionnelles dans l’Empire aux XVIIe-XVIIIe siècles : rythmes et calendriers ». Trois directeurs d’études invités ont également pris la parole dans le séminaire : Thomas Lentes (Université de Münster), « Analyse anthropologique de la messe au Moyen Âge », Simona Boscani (Université suisse italienne de Lugano), « Les peintures extérieures des églises alpines », Alejandro Garcia Avilès (Université de Murcie), « Les images magiques : la culture visuelle et la magie à la cour d’Alphonse X le Sage ».

3En mai, le séminaire a accompli son voyage d’études annuel à Narbonne et dans les abbayes de Saint-Guilhem-le-Désert, Valmagne et Fontfroide.

4Le second séminaire hebdomadaire a consisté en un groupe de travail sur les images médiévales, en faisant alterner les séances d’indexation et de commentaire d’un corpus de miniatures et les exposés de travaux d’étudiants.

Publications

  • La conversion d’Hermann le Juif. Autobiographie, histoire et fiction, 2e éd., Paris, Seuil (« Points Histoire »), 2007, 400 p.
  • Die Bekehrung Hermanns des Juden. Autobiographie, Geschichte und Fiktion, Stuttgart, Reklam, 2006, 398 p.
  • « Images in Flowers », dans Technology, Literacy, and the Evolution of Society. Implications of the Work of Jack Goodyl, sous la dir. de D. R. Olson et M. Cole, Mahwah (New Jersey)/Londres, Lawrence Erlbaum Associates, 2006, p. 165-173.
  • « Jacques Le Goff (1924) », dans Le Dictionnaire des sciences humaines, sous la dir. de S. Mesure et P. Savidan, Paris, PUF, 2006, p. 690-691.
  • « Der ekstatische Körper der Elisabeth von Schönau (1128-1164) », dans Bild und Körper im Mittelalter, sous la dir. de von K. Marek, R. Preisinger, M. Rimmele et K. Kärcher, Munich, Wilhelm Fink Verlag, 2006, p. 305-314.
  • « Moyen Âge (images) », dans Dictionnaire mondial des images, sous la dir. de Laurent Gervereau, Paris, Nouveau Monde Éditions, 2006, p. 702-707.
  • « De l’histoire des "faits" à "faire de l’histoire" », Raison présente, 2006, 157-158, p. 65-87.
  • « Les images de la dérision », dans La dérision au Moyen Âge. De la pratique sociale au rituel politique, sous la dir. d’É. Crouzet-Pavan et J. Verger, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2007, p. 263-274, pl. I à XIII.
  • « L’histoire des images médiévales », Historiens et géographes, 397, 2007, p. 63-67.
  • « Entre Dieu et Satan, ambiguïtés du rêve médiéval. Entretien avec Myriam Tsikounas et Pierre Sorlin », Sociétés & représentations, « Rêves », 23, 2007, p. 67-82.
  • « Quand les revenants hantent les vivants », Les collections de l’Histoire, 36, 2007, p. 50-55
  • « Le rythme des images et de la voix », Histoire de l’art, 60, avril 2007, p. 43-56.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Claude Schmitt, « Histoire des images et des systèmes de représentation dans l’Occident médiéval », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 319-320.

Référence électronique

Jean-Claude Schmitt, « Histoire des images et des systèmes de représentation dans l’Occident médiéval », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18723

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals