Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Les signes en société

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Alain Ehrenberg, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan et Philippe Urfalino
p. 378-379

Texte intégral

Stéphane Breton, maître de conférences

1Enseignement suspendu durant l’année universitaire 2006-2007.

Stéphane Breton, maître de conférences
André Iteanu, directeur d’études à l’EPHE
Irène Théry, directrice d’études
Cécile Barraud et Alain Ehrenberg, directeurs de recherche au CNRS
Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan et Philippe Urfalino, directeurs d’études

La partie et le tout (4) : la cohérence du social

2Ce séminaire pluridisciplinaire – réunissant anthropologues, sociologues, philosophes, historiens et économistes – a porté cette année encore sur la place que jouent les notions de cohérence, de cohésion, de dépendance mutuelle ou de système dans l’appréhension des phénomènes sociaux, tant du point de vue des intéressés que pour les disciplines savantes qui cherchent à en restituer la teneur. Parler d’une cohérence du social ne présuppose d’ailleurs ni une clôture de la société sur elle-même ni la stabilité d’un ordre coercitif. Le propos du séminaire était réflexif. Il s’agissait d’examiner diverses notions d’ordre systémique ou structural dans la forme qu’elles doivent prendre pour servir aux sciences sociales lorsqu’elles s’intéressent au rapport entre les comportements ou les manières de faire et les significations. En particulier, nous nous sommes demandé s’il est possible d’introduire dans la description l’idée de valeur sans faire appel à un point de vue global, sans doute éloigné des raisons d’agir que peuvent donner les acteurs, même s’il peut être dégagé par l’analyse. Si le tout ne se présente pas à eux comme un tout, il apparaît sans doute comme valeurs et ordre des valeurs. La question prend toute sa complexité lorsqu’on cherche à définir un point de vue « esthétique » ou « harmonique » des acteurs sur l’action, qui permettrait d’éviter aussi bien 1’écuell d’une vue logiciste que d’une vue causaliste du social.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Alain Ehrenberg, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan et Philippe Urfalino, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 378-379.

Référence électronique

Stéphane Breton, André Iteanu, Irène Théry, Cécile Barraud, Alain Ehrenberg, Vincent Descombes, Jean-Claude Galey, André Orléan et Philippe Urfalino, « Les signes en société », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18762

Haut de page

Auteurs

Stéphane Breton

Articles du même auteur

André Iteanu

Articles du même auteur

Irène Théry

Articles du même auteur

Cécile Barraud

Articles du même auteur

Alain Ehrenberg

Articles du même auteur

Vincent Descombes

Articles du même auteur

Jean-Claude Galey

Articles du même auteur

André Orléan

Articles du même auteur

Philippe Urfalino

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals