Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie comparée de l’Asie du Sud-Est continentale

Yves Goudineau et Bénédicte Brac de la Perrière
p. 409-410

Texte intégral

Yves Goudineau, directeur d’études à l’EFEO
Bénédicte Brac de La Perrière, chargée de recherche au CNRS

Productions identitaires et politiques du religieux

1Le séminaire a poursuivi cette année l’examen d’un certain nombre de configurations ou reconfigurations de l’articulation entre la sphère du religieux et celle du politique en Asie du Sud-Est continentale. La complexité des situations dans la région, où coexistent et s’interpénètrent des religions à caractère universaliste (bouddhisme, hindouisme, islam, christianisme...) et de nombreux systèmes de croyances et de pratiques rituelles à portée locale, ou parfois nationale comme le caodaïsme au Vietnam, exige que la question soit posée à différentes échelles. Les travaux de l’année précédente avaient principalement porté sur l’analyse de contextes villageois pris au Laos, en Birmanie et dans la partie issane du nord-est thaïlandais, où l’on avait examiné différentes modalités de relations entre cultes territoriaux, cultes aux ancêtres et bouddhisme que les communautés locales instaurent. La discussion de l’ouvrage de Michael Rhum Ancestral Lords et le rappel des matériaux ethnographiques et des perspectives théoriques de Stanley Tambiah et de Charles Archaimbault avaient apporté une dimension comparative et permis de s’interroger sur le type de constructions identitaires que ces configurations religieuses villageoises engendraient.

2Nous avons prolongé la réflexion, en nous penchant sur diverses formes de cultes de possession en Birmanie, au Vietnam, au Laos et parmi des populations de minorités montagnardes, les Kantou particulièrement, et sur le mode de coercition ou, au contraire, l’instrumentalisation politique qu’ils rencontraient. Là encore, nous avons vu que ces cultes faisaient sens au sein de systèmes qui, s’ils conservaient tous un référent territorial, avec l’idée d’une « localisation » des esprits, variaient considérablement depuis des systèmes villageois quasi clos jusqu’à la « starisation » de certains médiums birmans ou thaïs sur la scène nationale, en passant par des phénomènes régionaux pouvant engendrer, comme au sud du Vietnam, des dynamiques de pèlerinages. Les acteurs, hommes et esprits, et la scène de la possession ont été étudiés aussi à travers les nat arakanais, le paysage des esprits chez les Kulung Rai du Népal et certains aspects rituels de la boxe thaïlandaise. Plusieurs auteurs ont été, cette année encore, discutés, Thomas Kirsch (Feasting and social oscillation), Phillip H. Taylor (Goddess on the Rise), Jacques Dournes (Forêt, femme, folie) ; des travaux ethnographiques récents concernant la région sud-est asiatique continentale ont été présentés : sur les Tai Dam (Nord-Laos), les Lissu (Yunnan), les sociétés de l’archipel des Mergui (Birmanie).

3Le séminaire a grandement bénéficié, cette année comme l’an passé, de la participation et des interventions de plusieurs collègues : Catherine Choron-Baix (CNRS), Jean Michaud (Université de Montréal), Gustaaf Houtman (Royal Anthropological Institute), Patrice Ladwig (Université de Cambridge), François Robinne (CNRS), Guillaume Rozenberg (CNRS), Grégoire Schlemmer (IRD), Silvia Vignato (Université de Rome) ainsi que de celles de postdoctorants (Vanina Bouté, Claire Chauvet, Jérémy Jammes, Alexandra de Mersan, Stéphane Rennesson) et doctorants (Maxime Boutry, Christophe Caudron, Avouanado Dessaint) ; la dernière séance de l’année a été consacrée à la présentation des travaux des étudiants en master 1 et 2.

Publications

Yves Goudineau

  • « Généalogie des formes et scénarios rituels dans l’Asie des Moussons : L’orientalisme de Paul Mus entre sociologie et iconologie » dans L’espace d’un regard. Paul Mus et l’Asie, sous la dir. de D. Chandler et C. Goscha, Paris, les Indes savantes, 2006, p. 133-146.
  • « L’objet de l’ethnographe », entretien avec Georges Condominas dans Y. Goudineau et C. Hemmet, Catalogue de l’exposition « Nous avons mangé la forêt », musée du quai Branly, et « Introduction » du catalogue, Paris, Actes-Sud, 2006, p. 17-116.
  • « Les derniers feux », préface à O. Evrard, Chroniques des cendres. Anthropologie des sociétés khmou et des dynamiques interethniques du Nord-Laos, Paris, IRD-éditions, 2006, p. 10-13.
  • « Préface » à Buddhist Legacies, sous la dir. de F. Lagirarde, Paritta Chalermpow Konantakool, Bangkok, EFEO Éditions (« Études thématiques »), 2006, p. VII-X.
  • Avec O. Evrard, « Ethnicité et développement » dans Le Laos doux et amer, sous la dir. de D. Gentil et P. Boumard, Paris, Karthala, 2006, p. 37-55.
  • Avec A. Guillou, « La Dame des Cardamomes », entretien avec Marie Alexandrine Martin, Lettre de l’Afrase, 67, avril 2006, p. 3-9.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Goudineau et Bénédicte Brac de la Perrière, « Anthropologie comparée de l’Asie du Sud-Est continentale », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 409-410.

Référence électronique

Yves Goudineau et Bénédicte Brac de la Perrière, « Anthropologie comparée de l’Asie du Sud-Est continentale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18784

Haut de page

Auteurs

Yves Goudineau

Articles du même auteur

Bénédicte Brac de la Perrière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals