Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Linguistique, sémantique

Origine et diversité des langues : nouvelles méthodes en linguistique historique

Jean-Marie Hombert
p. 647

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Jean-Marie Hombert, directeur de recherche au CNRS

1L’objectif de ce séminaire était de souligner le renouvellement des approches concernant les questions liées à l’émergence du langage et à la distribution des langues actuelles.

2Depuis une vingtaine d’années, plusieurs disciplines – en particulier la génétique des populations et la paléoanthropologie – ont proposé de nouveaux scenari pour expliquer les grandes migrations humaines au cours des 100 000 dernières années. La méthode comparative utilisée par les linguistes pour reconstruire des états anciens des langues actuelles (les proto-langues) n’est plus opérante au-delà de 8 000 à 10 000 ans. Des propositions plus audacieuses ont été faites (en particulier par M. Ruhlen) pour franchir cette barrière et proposer des reconstructions qui correspondraient à la langue mère (Proto-World) de toutes les langues parlées aujourd’hui. Ces propositions ont été vivement critiquées par la quasi-totalité des chercheurs en linguistique historique.

3Il s’agissait dans ce séminaire, d’une part, de faire la synthèse des nombreux travaux récents en paléoanthropologie et en génétique des populations et, d’autre part, d’esquisser des pistes de recherche pour que les linguistes puissent utilement contribuer à une meilleure compréhension de l’évolution de notre système de communication au cours de ces 100 000 dernières années.

4Parallèlement aux propositions récentes concernant l’évolution anatomique (homme anatomiquement moderne) et l’évolution culturelle (homme culturellement moderne), l’hypothèse d’une évolution progressive de notre système de communication, dite en « mosaïque », nous semble la plus prometteuse (homme linguistiquement moderne). Il s’agit donc, pour les linguistes, de proposer les évolutions du système linguistique capable de coder les informations nécessaires à la réalisation, par exemple, de parures en coquillages (100 000 BP), de traversées maritimes de plus de 100 kilomètres (60 000 BP) ou de peintures rupestres (30 000 BP).

5Une intégration des données provenant de la génétique, de l’archéologie et de la linguistique a ensuite été proposée pour expliquer la répartition des langues actuelles en Afrique et en Asie du Sud-Est.

6Enfin, une séance a été consacrée à l’apparition de l’écriture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marie Hombert, « Origine et diversité des langues : nouvelles méthodes en linguistique historique », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 647.

Référence électronique

Jean-Marie Hombert, « Origine et diversité des langues : nouvelles méthodes en linguistique historique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/18996

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Hombert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals