Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Centre de recherches sur le Japon – CRJ

Patrick Beillevaire et Guillaume Carré
p. 692-693

Entrées d’index

Centres de recherche :

Centre de recherches sur le Japon
Haut de page

Texte intégral

Patrick Beillevaire, directeur de recherche au CNRS
et Guillaume Carré, maître de conférences

Histoire du Japon moderne : permanences et ruptures

1Le thème de la nation, qui a fait l’objet de quatre séances, a été abordé, d’une part, à travers le souci de la défense de l’intégrité territoriale et spirituelle du pays et de son harmonie économique, dans le contexte pré-meijien, d’autre part, à travers la problématique de l’ethnicité à la fois dans le contexte expansionniste des premières décennies du XXe siècle et dans celui d’un Japon revenu, après 1945, à ses frontières du début de l’ère Meiji : « Shimazu Nariakira, un précurseur de la politique de fukoku kyôhei, ”pays riche, armée forte“ » (Patrick Beillevaire, CNRS), « Le shôgunat des Tokugawa a-t-il eu une politique monétaire ? » (Guillaume Carré), « Historiographie japonaise du XXe siècle : thématiques, enjeux et débats » (Arnaud Nanta, CNRS), « Colonialism and Anthropology in Modem Japan » (Nakao Katsumi, Université Tôyô Eiwa, professeur invité). Deux autres séances ont été consacrées à l’organisation politique et sociale de la ville, l’une portait sur la capitale shôgunale, Edo, l’autre sur la ville provinciale de Morioka à l’époque contemporaine : « Histoire urbaine d’Edo (en japonais) » (Yoshida Nobuyuki, Université de Tokyo, professeur invité), « Neighborhood Associations in Japan » (Raphaella Dewantari Dwianto, Université Alma Jaya et Université d’Indonésie, invitée au CRJ, bourse Hermès). Deux exposés, s’appuyant l’un et l’autre sur l’analyse de documents originaux, ont concerné la Seconde Guerre mondiale : l’un relatif au statut particulier accordé par le gouvernement japonais au Vietnam, occupé par son armée, en vertu des traités franco-japonais, « À propos du testament du général Tôjô » (Jean Esmein, académie de Marine), l’autre examinant le sort des prisonniers japonais retenus dans les camps soviétiques après la défaite de 1945, « Le parcours ambivalent des prisonniers de guerre japonais pendant et après leur internement dans les camps de travail soviétiques » (Marie Sevela, doctorante). Le séminaire a également accueilli les trois exposés suivants : « Le Japon vu par François Xavier » (Michel Cartier), « Santé et industrie pharmaceutique au Japon » (Samuel Bliman, Université de Marne-la-Vallée), « Le Japon dans la presse française contemporaine : caractéristiques formelles et fonctionnalités des stéréotypes » (Jean-Paul Honoré, Université de Marne-la-Vallée).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Beillevaire et Guillaume Carré, « Centre de recherches sur le Japon – CRJ », Annuaire de l’EHESS,  | 2008, 692-693.

Référence électronique

Patrick Beillevaire et Guillaume Carré, « Centre de recherches sur le Japon – CRJ », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2008, mis en ligne le 02 mai 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19049

Haut de page

Auteurs

Patrick Beillevaire

Articles du même auteur

Guillaume Carré

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals