Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Archéologie

Archéologie et espaces (protohistoire, Antiquité)

Philippe Boissinot, Isabelle Carrère, Philippe Marinval et Jean-Pierre Albert
p. 132-133

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

Philippe Boissinot, maître de conférences
Isabelle Carrère, ingénieur d’études
Philippe Marinval, chargé de recherche au CNRS

Approches socioanthropologiques de la consommation des sociétés anciennes

1Enseignement suspendu durant l’année universitaire 2007-2008

Jean-Pierre Albert, directeur d’études
Philippe Boissinot, maître de conférences

La question de l’identité culturelle entre ethnologie et archéologie

2Après une introduction des deux animateurs du séminaire précisant les enjeux théoriques de la notion et les débats qu’elle suscite dans leurs disciplines respectives, les séances ont été consacrées à des études de cas susceptibles de mettre au jour les problèmes soulevés : soit des processus d’essentialisation, en termes d’ethnie, de groupes humains repérables sur la base des différences constatées dans les données archéologiques ou ethnographiques, celles-ci étant elles-mêmes considérées comme des indices d’une « culture » singulière ; soit des formes d’instrumentalisation d’identités culturelles présentes ou passées à des fins politiques.

3Des exemples du premier type ont été abordés par J.-M. Luce qui a présenté un essai de cartographie funéraire de la Grèce antérieure à l’archaïsme en posant la question de la mort comme marqueur ethnique. À la différence d’autres approches de l’identité menées dans le contexte de l’Antiquité, ce chercheur propose de mettre l’accent sur la dimension spatiale des faits culturels. En croisant données funéraires et linguistiques (dialectes grecs), il aboutit à des convergences qui peuvent être mises en relation avec les définitions ethniques données par les premiers historiens de l’antiquité.

4Quant aux exemples du second type, ils ont été illustrés en premier lieu par L. Olivier, à propos de l’Archéologie sous le nazisme. Cette période a vu en effet un développement considérable de la discipline, conçue comme une science éminemment nationale ; la grande majorité des archéologues étaient d’ailleurs membres du NSDAP. Les concepts ethniques forgés à l’occasion, pour certains d’entre eux encore en usage jusqu’à nos jours, sont hérités d’une vision du monde venant du Romantisme et transmise par les intellectuels du IIIe Reich. En France, le régime de Vichy, avec des moyens nettement inférieurs, a privilégié des cibles (les Gallo-Romains) qui ne sont pas sans liens avec l’idéologie du moment.

5M. Carrin a évoqué la construction des identités tribales Munda, en Inde, depuis le XIXe siècle, processus qui a débouché en 2000 sur la création du nouvel État du Jharkand. Celui-ci, supposé correspondre à l’expression politique de peuples bien localisés et fortement caractérisés en termes culturels et ethniques, englobe en fait des populations disparates, qui vivent en grand nombre également en dehors de ses frontières. L’exposé de J.-L. Amselle qui a clos le séminaire venait donc à son heure en proposant, à travers un examen critique de la notion de métissage et la proposition alternative de « syncrétisme originel », pour inviter à penser autrement qu’en termes de « pureté » ethnique ou culturelle les différences que l’on découvre, à différentes échelles, entre les groupes humains.

Publications

Philippe Boissinot

  • « L’oppidum des Fauconnières (Velaux, Bouches-du-Rhône) », Documents d’Archéologie Méridionale, 29-30, 2006-2007, p. 25-40.
  • « L’archéologie des vignobles antiques en France méridionale », dans Archeologia della vite e del vino in Etruria, sous la dir. de A. Ciacci, P. Rendini et A. Ziffero, Sienne, Ci. Vin, 2007, p. 35-41.
  • « Genres et identités au risque de l’archéologie. Le cas de la Protohistoire », Pallas, 76, 2008, p. 137-149.
  • Avec D. Peyric « L’oppidum de la Vache d’Or à Viens (Vaucluse) », Bulletin archéologique de Provence, 2008, suppl. 5/6, 30 p.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Boissinot, Isabelle Carrère, Philippe Marinval et Jean-Pierre Albert, « Archéologie et espaces (protohistoire, Antiquité) », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 132-133.

Référence électronique

Philippe Boissinot, Isabelle Carrère, Philippe Marinval et Jean-Pierre Albert, « Archéologie et espaces (protohistoire, Antiquité) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19120

Haut de page

Auteurs

Philippe Boissinot

Articles du même auteur

Isabelle Carrère

Articles du même auteur

Philippe Marinval

Articles du même auteur

Jean-Pierre Albert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals