Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Histoire sociale et histoire de la santé du XVIIIe au XIXe siècle

Jean-Pierre Goubert et Rémi Rémondière
p. 139-140

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean-Pierre Goubert, maître de conférences
Rémi Rémondière, professeur certifié

La professionnalisation de la santé, XVIIIe-XXe siècle

1Le séminaire de cette année s’est donné pour objectif de comparer, la discussion aidant, deux manières de faire de l’Histoire ; et cela en analysant l’histoire des professions de santé en fonction de l’identité personnelle et de l’identité professionnelle de chercheurs, les uns anciens ou actuels professionnels de santé, les autres professionnels de l’Histoire de la santé. Historiens professionnels et doctorants ont apporté leurs contributions, dans une perspective comparatiste. Un ingénieur du génie rural spécialiste des boues et des déchets (l’assainissement de Lyon au XIXe siècle), un ex-kinésithérapeute devenu professeur de sciences médico-sociales (kinésithérapie et kinésithérapeute français de 1946 à 2008), une puéricultrice (puériculture et puéricultrices en France au XXe siècle) et une psychologue clinicienne brésilienne (psychosociologie de l’accouchement en milieu rural et en milieu urbain dans l’État de Sâo Paulo au XXe siècle), deux historiens professionnels, l’un français, (les ergothérapeutes français au XXe siècle), l’autre Brésilien (misère sociale et délabrement physique des esclaves à Rio au XIXe siècle), et deux doctorants en histoire, l’un français (François-Vincent Raspail) et l’autre portugaise (la formation des infirmières dans le Portugal du XXe siècle). Les uns et les autres ont démontré qu’à travers et au-delà de leur trajectoire professionnelle, ils et elles ont en commun le souci de la réflexivité, le soin apporté à la critique des sources (écrites et orales), la prise en compte de l’originalité comme des caractères communs des professions de santé en France et à l’étranger. Il s’est avéré que c’est dans tous les cas la recherche d’une transcendance par l’exercice du métier d’historien (ne) qui a permis aux uns et aux autres d’exprimer des visions de leur histoire et de l’Histoire et, de ce fait, de les rendre plus vivantes et plus claires. Professeur associé, à l’Université de Sâo Paulo, sur l’invitation du département de psychologie sociale, Jean-Pierre Goubert, lors de sa mission au Brésil (juin 2008) y a donné un séminaire sur les effets de la mondialisation dans la France urbaine et le défi de la contemporanéité. Professeur invité par la Faculté de Médecine de l’Université Fédérale de Sâo Paulo (juin 2008), il y a effectué deux conférences portant sur la relation médecin/malade en France à l’époque de la Révolution française.

Publication

  • « Le Champagne et la santé en France aux XVIIIe et XIXe siècles », Maracana, n° 3, Rio de Janeiro, 2007, p. 119-130.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Goubert et Rémi Rémondière, « Histoire sociale et histoire de la santé du XVIIIe au XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 139-140.

Référence électronique

Jean-Pierre Goubert et Rémi Rémondière, « Histoire sociale et histoire de la santé du XVIIIe au XIXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19128

Haut de page

Auteurs

Jean-Pierre Goubert

Articles du même auteur

Rémi Rémondière

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals