Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire sociale des modèles culturels

Jacques Revel
p. 253-254

Texte intégral

Jacques Revel, directeur d’études

Problèmes d’historiographie contemporaine

1Les deux années précédentes avaient été consacrées à l’étude d’un certain nombre de déplacements majeurs qui ont affecté la recherche en histoire culturelle au cours de la dernière génération. On a choisi cette année de revenir sur le terrain, qui peut paraître plus délaissé aujourd’hui, de l’histoire sociale. En apparence, seulement, et ce pour un ensemble de raisons. Outre que la distinction des différents registres entre lesquels on distribue communément la production historiographique demeure largement artificielle et arbitraire, la production d’histoire sociale au sens classique du terme, pour s’être faite plus discrète, ne donne pas de véritables signes de fléchissement ; elle s’est même remarquablement diversifiée dans ses démarches et dans ses résultats. On observe surtout que les mêmes interrogations traversent les différents champs de la recherche, qui portent sur les formes et les mécanismes de la division et de l’agrégation sociales. Le séminaire s’est ainsi attaché à montrer comment des analyses en termes de processus sont progressivement substituées à celles qui ont longtemps été fondées par l’histoire sociale classique sur l’étude de distributions de propriétés sociographiques et leur comparaison dans le temps. Deux auteurs ont plus particulièrement été mobilisés pour analyser ce déplacement, Norbert Elias et E. P. Thompson, dont on a étudié les textes mais aussi la réception de ceux-ci dans différentes traditions historiographiques.

2On est, dans un second temps, revenu sur le problème de la variation des échelles d’analyse. Le débat n’est certes pas nouveau mais il est devenu central depuis les années 1980. On en a retracé la genèse et les variations. Derrière les propositions affichées, on s’est souvent contenté d’identifier des positions qui sont généralement présentées comme alternatives, voire antagonistes. Dans le débat mené en séminaire, on a plutôt suggéré d’y voir quelque chose comme une communauté d’interrogations sur la nature et sur le fonctionnement des objets sociaux. On a insisté par ailleurs sur les effets de discontinuité qui sont essentiellement associés au recours aux variations d’échelles. Appréhendé simultanément à différents niveaux, un phénomène peut ainsi apparaître comme un processus feuilleté qui relève, à chaque fois, de logiques discontinues et qui ne sont pas superposables. Notons que des démarches de ce type peuvent sans doute aider les historiens à réagir contre la tentation qui est souvent la leur de considérer les phénomènes sociaux comme inéluctables (parce qu’ils ont eu lieu effectivement) et plus généralement contre leur tendance à rationaliser l’existant. Il n’est peut-être pas indifférent qu’un tel débat émerge à un moment où l’on s’interroge à bon droit sur la nature de la globalisation en cours, sur la réalité et sur la signification des effets qui lui sont communément associés.

Publications

  • « Ressources narratives et connaissance historique », Nuova civiltà delle macchine, « Epistemologia e Storiografia » XXV, 1, 2007, p. 17-38.
  • « Une histoire et ses acteurs », Pour une histoire de la Deuxième Gauche. Hommage à Jacques Julliard, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2008, p. 77-84.
  • « Vorwort », Préface à Falk Bretschneider, Gefangene Gesellschaft. Ene Geschichte der Einsperrung in Sachsen im 78. und 19. Jahrhundert, Constance, UVK, 2008, p. 13-21.
  • « Un moment, des enjeux : Ernest Labrousse et le programme d’une histoire de la bourgeoisie occidentale, Rome, 1955 », dans La storiografia tra passato e futuro. Il X Congresso internazionale di Scienze Storiche (Roma 1955) cinquant’anni dopo, sous la dir. d’H. Cools, M. Espadas Burgos, M. Gras, M. Matheus, M. Miglio, Rome, Unione internazionale degli Istituti di Archeologia, Storia e Storia dell’Arte In Roma, 2008, p. 227-241.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Revel, « Histoire sociale des modèles culturels », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 253-254.

Référence électronique

Jacques Revel, « Histoire sociale des modèles culturels », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19240

Haut de page

Auteur

Jacques Revel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals