Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études juives

Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne

Maurice Kriegel
p. 293

Texte intégral

Maurice Kriegel, directeur d’études

Juifs et marranes dans l’Espagne du XVe siècle

1Deux types de questions ont été abordés cette année. On a d’abord voulu revisiter le débat, tel qu’il s’est déroulé dans la décennie 1480-1490, autour de la création de l’Inquisition et des conditions de son fonctionnement, en cherchant à restituer les argumentaires des partisans mais aussi des adversaires du « tribunal de la foi ». L’examen des conditions de l’installation du tribunal inquisitorial d’abord à Ciudad Real (Nouvelle Castille) en 1483 (en utilisant les publications qui ont rendu disponible toute la documentation conservée) puis à Tolède en 1485 (en se fondant sur un assez large éventail de sources, y compris celles qui ont trait à la persécution des proches de Fernando de Rojas, l’auteur de La Célestine) devait alors ouvrir une séquence consacrée à l’analyse du processus de « négociation » entre l’instance inquisitoriale et différents « partenaires » (nouveaux-chrétiens, Juifs, vieux-chrétiens).

2Mais le séminaire s’est écarté de ce programme initial. Un factum rédigé dans l’entourage immédiat de l’Inquisiteur général, Torquemada, a paru attester l’emprise sur l’esprit des inquisiteurs d’une tradition particulière d’antisémitisme savant : emprise dont le discours sous-tendant le montage en 1490-1491 d’une accusation de meurtre rituel (affaire de La Guardia, près de Tolède) fournit une illustration supplémentaire. On s’est attaché dans cette perspective à dégager ce qui fait l’unité des nombreuses affaires de meurtres rituels, dans le dernier tiers du XVe siècle, entre Allemagne méridionale, Italie du Nord et péninsule Ibérique.

Publications

  • « La part qui reste. Spinoza et la pensée juive médiévale », Critique, n° 728-729, janv.-fév. 2008, « Philosophie et judaïsme », p. 80-92, « Présentation » du numéro, p. 3-7.
  • « Religieux et laïques : entre confrontation et transaction », dans L’État d’Israël, sous la dir. d’Alain Dieckhoff, Paris, Fayard, 2008, p. 175-188.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Kriegel, « Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 293.

Référence électronique

Maurice Kriegel, « Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19276

Haut de page

Auteur

Maurice Kriegel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals