Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

L’empire et les politiques des langues dans l’empire de Russie et en URSS, 1860-1990

Juliette Cadiot
p. 313-314

Texte intégral

Juliette Cadiot, maître de conférences

L’administration des cultes, empire de Russie-URSS

1Le séminaire « l’administration des cultes dans l’empire de Russie et en URSS » avait pour objet de redéfinir la sphère du religieux dans les expériences politiques et sociales de l’empire de Russie et en URSS. Centré sur la période soviétique, il a néanmoins envisagé dans un premier temps la question de la place des identifications religieuses dans l’empire tardif, en analysant les enjeux de la progressive sécularisation de la société multiconfessionnelle russe. Alors que l’identité religieuse était un marqueur civique essentiel, que le passage d’une confession à une autre était soit interdite, soit juridiquement encadré, la revendication d’une reconnaissance des libertés religieuses fut souvent sous-estimée dans les analyses des troubles révolutionnaires. Notre propos a été de confronter à la fois les exigences en termes d’appropriation personnelle du religieux et les aspects sociaux et institutionnels du fait religieux. Notre analyse a ainsi souligné les enjeux en termes de protection sociale, de déstructuration et de reconstruction des réseaux confessionnels de solidarité, qui ont joué un rôle crucial au moment des révolutions et des guerres, notamment autour des épisodes de famine. Révéler non seulement l’importance du fait religieux avant la révolution et pendant les années de révolution permet de mettre en perspective les politiques répressives soviétiques. Notre analyse des textes juridiques encadrant la nouvelle vie religieuse à la soviétique, ainsi que les pratiques d’enregistrement des communautés religieuses par les instances régionales et de l’État central nous a menés à engager sur le long terme une réflexion sur le mode d’administration du religieux en URSS. En nous arrêtant sur l’organisation de la propagande anti religieuse, notamment sur l’action de la ligue des sans dieux, nous avons analysé les limites de la sécularisation forcée imposée par le régime, en soulignant les impasses organisationnelles auxquelles la ligue fut soumise. Les mesures extrêmement répressives pendant la guerre civile puis au moment du grand tournant de la collectivisation ont mené à la déstructuration totale des communautés religieuses, voire localement à leur destruction. En différenciant les politiques menées à l’égard de l’orthodoxie officielle, de celles envers les sectes ou les confessions dites nationales (musulmans, catholiques, juives...), nous avons approfondi les approches courantes d’une historiographie essentiellement tournée vers le volet répressif du régime soviétique. Enfin, dans la dernière partie du séminaire, nous avons envisagé les enjeux liés à la reconnaissance des libertés religieuses en URSS à la faveur de la guerre et à la constitution de la commission aux affaires aux cultes au sein du conseil des ministres. Les enjeux transfrontaliers de cette gestion au quotidien des confessions ont été à nouveau soulignés.

2Notre démarche a consisté à mêler études de l’historiographie la plus récente russe et anglo-saxonne, analyses des textes de lois et d’archives issues notamment des commissions à l’administration des confessions soviétiques. Elle a permis d’ouvrir le champ des études du fait religieux en URSS, en confrontant recherches en archives, apport de l’histoire orale, mise en commun des expériences vécues par les diverses communautés religieuses par une série d’exposés par des chercheurs russes et français.

Publications

  • « Russia learns to write. Slavistics, politics, and the struggle to redefine empire in the early 20th century », Kritika, 9(1) 1, hiver 2008, p. 135-167.
  • « Un empire “un et indivisible” ? La représentation des Non-Russes à la Douma », Cahiers du monde russe, vol. 48, n° 2-3, avril-septembre 2007, p. 221-242.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Juliette Cadiot, « L’empire et les politiques des langues dans l’empire de Russie et en URSS, 1860-1990 », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 313-314.

Référence électronique

Juliette Cadiot, « L’empire et les politiques des langues dans l’empire de Russie et en URSS, 1860-1990 », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19300

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals