Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Modèles politiques et frontières culturelles dans l’Islam méditerranéen

Jocelyne Dakhlia
p. 340-341

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Jocelyne Dakhlia, directrice d’études

Passages et frontières en Méditerranée

1Le séminaire a été consacré à un bilan critique des approches les plus récentes sur la question des circulations et des métissages en Méditerranée. Une partie des séances a été réservée aux approches historiques qui, dans ce domaine, concernent surtout l’histoire moderne et la seconde partie a été dévolue aux autres approches de sciences sociales : sociologie, avec la parution de l’ouvrage coordonné par M. Breviglieri et V. Cicchelli, Adolescences méditerranéennes, l’espace public à petits pas, Hachette, 2007, ouvrage présenté dans le cadre du séminaire par V. Cicchelli ; anthropologie, avec plusieurs discussions des travaux de F. Cassano et de la perspective d’une « pensée méridienne ». En histoire, les parutions sont beaucoup plus nombreuses depuis quelques années avec la floraison en particulier de travaux sur la question de la captivité des Européens en Méditerranée. À partir notamment de P. Baepler, White slaves, African masters. An anthology of American barbary narratives, Université Chicago Press, 1999, L. Colley, Captives. Britain, empire and the world, 1600-1850, 2002 ; R. Davis, Esclaves chrétiens, maîtres musulmans, L’esclavage blanc en Méditerranée, Paris, J. Cambon, 2006 (édition originale 2003) ; N. Davis, Léon l’Africain, un voyageur entre deux mondes, Paris, Payot, 2007 (1re édition en 2006), on a pu mettre en évidence des reformulations récentes de la question des contacts en Méditerranée. Les unes proposent une mise en perspective discutable de la question de la traite atlantique en la relativisant par la remise au jour de la captivité et de l’esclavage des Européens « blancs » sous le joug islamique. Les autres mettent en lumière de manière plus consensuelle la force des interactions d’une rive à l’autre de la Méditerranée en en « héroïsant » quelque peu, dans cette perspective, les figures de passeurs.

2Un point fort de ces approches historiques récentes est qu’elles restituent souvent la pleine dimension européenne de l’histoire méditerranéenne en mettant en évidence toute l’ampleur de la présence britannique, en Méditerranée, notamment au XVIIe et XVIIIe siècle, ainsi que la présence des Hollandais et des Scandinaves. La guerre de Tripoli avec les Américains (1801-1805) a donné lieu également à une réflexion sur l’illusion très rétrospective d’un « bassin » méditerranéen et d’un monde quasi en vase clos.

3À partir des circulations en Méditerranée, le séminaire a ensuite porté son attention sur la question plus difficilement documentée et plus rarement étudiée de la présence des musulmans en Europe. L’invitation à l’EHESS de N. Matar a permis de mettre en évidence, à partir de ses travaux, des questions méthodologiques et des analyses de cas principalement centrées sur le Royaume-Uni. Une demi-journée d’études a été organisée dans ce cadre avec le PRI « îles Britanniques » le 19 mai.

Publications

  • « Ligne de fuite. Impostures et reconstructions identitaires en Méditerranée musulmane à l’époque moderne », dans Gens de passage en Méditerranée de l’Antiquité à l’époque moderne. Procédures de contrôle et d’identifications, sous la dir. de W. Kaiser et C. Moatti, Paris, Maisonneuve & Larose-MMSH (coll. L’atelier méditerranéen), 2007, p. 427-458.
  • « Harem : ce que les femmes, recluses, font entre elles », Clio, Histoire, femmes et sociétés, n° 26, 2007, p. 61-87.
  • « Homoérotismes et trames historiographiques du monde islamique », Annales HSS, n° 5, septembre-octobre 2007, p. 1097-1120.
  • « Trickster Travels ou la prouesse interculturelle », Quaderni Storici (dossier sur N. Zemon Davis), n° 126, 3/2007, p. 903-915.
  • « À livre ouvert : la tension des écritures et des écrits entre Europe et Islam à l’âge moderne », Siècles, n° 26, (dossier « Vivre avec l’ennemi »), p. 21-42.
  • Lingua franca. Langues et métissage dans l’histoire de la Méditerranée, Actes Sud, novembre 2008.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques et frontières culturelles dans l’Islam méditerranéen », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 340-341.

Référence électronique

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques et frontières culturelles dans l’Islam méditerranéen », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19317

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals