Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie sociale de l’Europe du Sud

Marie-Élisabeth Handman
p. 412-413

Texte intégral

Marie-Élisabeth Handman, maîtresse de conférences

La prostitution : étude comparative

1Dans les représentations d’une grande partie de la population française, la prostitution ne saurait s’exercer que sous la contrainte ; c’est pourquoi nous avons tenté d’y voir clair dans la question du consentement à partir de deux ouvrages : G. Fraisse, Du consentement, Seuil, 2007 et sous la dir. de D. Boriilo et D. Lochak, La liberté sexuelle, PUF, 2003. Les discussions ont fait ressortir que pour l’ensemble des personnes présentes il convenait de prendre au sérieux les prostitué-e-s se proclamant consentant-e-s et non de les considérer comme aliéné-e-s au motif qu’ils ou elles ne répondent pas aux normes morales d’une société qui, dans l’ensemble, ne s’est pas départie de ses a priori religieux sur la sexualité, même quand elle s’affirme athée ou agnostique. Dans le droit fil de cette discussion, nous avons également étudié le livre de Ruwen Ogien, L’éthique aujourd’hui, maximalistes et minimalistes, Folio essais, 2007, où nous nous sommes tous retrouvés du côté des minimalistes.

2En outre, Juliana Cavilha a présenté son travail sur la prostitution et l’espace dans la ville de Florianopolis (État de San Catarina au sud du Brésil), révélant les microdifférences qui existent dans l’exercice de cette activité selon que les femmes attendent le client à tel ou tel bout d’une rue, à telle ou telle heure, et selon les décisions urbanistiques de la municipalité. Sonny Perseil a démontré qu’en dépit de leurs dénégations, les acteurs du X sont bel et bien des prostitués, mais qui bénéficient de droits sociaux, contrairement aux prostitué-e-s de rue qui, du coup, pourraient saisir la Halde pour discrimination. Martine Gestin a analysé la prostitution dans l’éthique sexuelle du Kamasutra, remettant à leur place les idées fausses qui courent tant sur la prostitution sacrée en Inde que sur la jouissance sans entrave à laquelle inviterait le Kamasutra. Paul Canarelli a présenté une étude pionnière minutieuse des relations clients/escorts boys sur Internet qui montre, entre autres, l’extrême fluidité des adresses d’escorts qui soit disparaissent du Net, soit réapparaissent sous d’autres noms, tous se présentant selon des « types » bien répertoriés. Lionel Le Corre nous a parlé des usages sociaux des paroles de prostitué-e-s dans le débat public français depuis 1975. Enfin Atman Atman a fait un exposé sur les célibataires et les prostituées aux États-Unis.

3Ont également présenté leurs recherches Françoise Guillemaut et Claire Escoffier sur la prévention des IST parmi les migrants d’Afrique subsaharienne transitant par le Maroc avant d’arriver en France, et Alexandra Vukovich sur les femmes de la noblesse dans les Balkans au XIVe siècle.

4Le séminaire est le lieu d’une réflexion sur la prostitution qui va de pair avec l’investissement d’un certain nombre de ses membres dans la lutte des prostitué-e-s pour la reconnaissance de leurs droits. D’où leur participation active aux Assises nationales de la prostitution qui se sont tenues à l’Assemblée nationale le 21 mars 2008 et ont fait l’objet d’un compte rendu au séminaire par Françoise Gil. Le thème de ces assises était la pénalisation des clients réclamée par divers courants politiques et redoutée par les prostitué-e-s qui en connaissent les conséquences néfastes en Suède où elle résulte d’une loi en vigueur depuis 1999.

5J’ai pu faire état de nos réflexions au Colloque d’Anthropologie espagnole à Elche (26 mars au 1er avril 2008) sur les femmes et l’économie informelle ; en tant qu’encadrante à l’École doctorale de Rabat organisée par le Centre Jacques Berque sur le genre en Méditerranée du 26 au 30 avril 2008 ; à l’Université de la Mer Égée (8 au 11 novembre 2008) et où j’étais discutante à la table ronde « Politique des différences et des marges » ; au Colegio de Mexico où j’ai clos le colloque consacré à Simone de Beauvoir (20 au 26 septembre 2008) par une conférence sur Simone de Beauvoir et la prostitution.

6Parallèlement, j’ai animé avec Laurent Barry le séminaire Anthropologie de la sexualité.

Publications

  • « L’anthropologue et le système sexe genre », Connexions 90, 2008, p. 77-85
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Élisabeth Handman, « Anthropologie sociale de l’Europe du Sud », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 412-413.

Référence électronique

Marie-Élisabeth Handman, « Anthropologie sociale de l’Europe du Sud », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19379

Haut de page

Auteur

Marie-Élisabeth Handman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals