Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Sociologie

Modèles sociologiques pour l’analyse des processus de mobilisation

Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau
p. 442-443

Entrées d’index

Index thématique :

Sociologie
Haut de page

Texte intégral

Francis Chateauraynaud, directeur d’études
Jean-Michel Fourniau, directeur de recherche à l’INRETS

Sociologie des alertes et des controverses

1À quelles conditions peut-on faire de l’« argument » la pierre de touche de l’analyse sociologique ? L’étude des controverses et des débats publics suffit-elle à justifier le choix de cette unité élémentaire de signification ? Au-delà de la simple option méthodologique, n’est-ce pas accepter en toile de fond la philosophie politique développée par Jürgen Habermas dans son éthique de la communication ? Mais peut-on se référer à des normes démocratiques sans accorder de la force aux arguments des acteurs qui entrent dans un débat public ? Que penser de ceux qui n’y entrent pas ? Et que signifie plus précisément cette idée de « force » d’un argument ? Poursuivant l’examen de cette problématique, le séminaire a permis de travailler en profondeur la question des relations entre cadres délibératifs, formes d’argumentation, développements de rapports de forces, et de leur impact sur la transformation des « choses publiques ». Plusieurs séances ont ainsi été consacrées à la confrontation de modalités d’action et de jugement, du débat public institué ou du procès, aux nouvelles formes de critique radicale qui étendent le répertoire des modes de protestation, ou encore aux techniques de contournement des épreuves publiques par l’instauration de relations d’emprise qui réduisent, pour un temps, des personnes ou des groupes au silence.

2La seconde partie du séminaire a été consacrée à des chercheurs invités, dont les objets croisent la problématique des débats et des formes de mobilisation. Fabien Jobard (CNRS) est venu présenter sa sociologie de l’activité policière et la manière dont elle peut éclairer les débats sur l’« ordre sécuritaire ». Yves Gingras (UQAM) est revenu sur quelques épisodes de la « guerre des sciences » à partir d’une sociologie de l’incompréhension qui prend appui sur les accusations croisées de mauvaise interprétation afin de déceler, dans les textes des sciences studies, des façons d’argumenter qui engendrent des malentendus ou des polémiques. Au cours de deux séances successives, Pierre-Benoît Joly (INRA) et Alain Kaufman (Université de Lausanne) ont tour à tour exposé leurs analyses des débats organisés, en France et en Suisse, autour des nanotechnologies, en les replaçant dans le tournant participatif qui marque depuis plus d’une décennie les choix scientifiques et techniques. Une autre séance a été animée par Marianne Doury (CNRS) qui a déployé une analyse argumentative de plusieurs moments clés de la conférence de citoyens de 1998 consacrée aux OGM. Enfin, Daniel Cefaï (Paris-X) a exposé sa relecture de l’œuvre de Robert Ezra Park, permettant de refaire la genèse de l’« écologie des publics », à l’origine de la sociologie des problèmes publics, traitée dans son livre Pourquoi se mobilise-t-on ? Les théories de l’action collective (2007).

Publication

  • J.-M. Fourniau et al., Le débat public : une expérience française de démocratie participative, Paris, La découverte, 2007.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau, « Modèles sociologiques pour l’analyse des processus de mobilisation », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 442-443.

Référence électronique

Francis Chateauraynaud et Jean-Michel Fourniau, « Modèles sociologiques pour l’analyse des processus de mobilisation », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19409

Haut de page

Auteurs

Francis Chateauraynaud

Articles du même auteur

Jean-Michel Fourniau

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals