Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Signes, formes, représentations

Histoires et idéologies de l’art contemporain

Éric Michaud
p. 523-524

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Éric Michaud, directeur d’études

Du nationalisme et du racisme en l’Histoire de l’art

1Bien des énoncés sur la nature de l’art et sur l’écriture de son histoire suscitent, depuis un demi-siècle, l’indignation quasi générale lorsqu’ils sont lus dans les discours sur l’art, la race et la culture d’Adolf Hitler, dans les ouvrages d’Alfred Rosenberg ou d’idéologues du national-socialisme. Mais lorsqu’ils apparaissent sous la plume d’historiens de l’art tels que Karl Schnaase, Louis Courajod, Aloïs Riegl, Heinrich Wölfflin, Louis Hautecceur, Hans Sedlmayr, voire Nikolaus Pevsner (The englishness of English art, 1956), ces mêmes énoncés continuent d’autant mieux à faire autorité qu’ils sont habillés de l’érudition académique et dissimulent parfois leur racisme derrière une problématique « psychologie des peuples » et un hégélianisme de bon ton.

2Le séminaire a d’abord cherché à montrer comment, en donnant corps à la fiction d’un génie propre à chaque nation ou à chaque « race », l’espace du musée, par son découpage en « écoles », a façonné une réception nationale et raciale des objets artistiques, a produit et entretenu le culte national d’un art dont la fonction serait de conserver pures des valeurs « autochtones », ancrées dans le sol et le sang, spirituellement et biologiquement transmises par les générations, selon le modèle donné par Herder : « La nature élève des familles ; l’État le plus naturel est donc aussi un seul peuple doué d’un même caractère national [qui] se maintient en lui durant des millénaires [...]. Car un peuple est aussi bien une plante naturelle qu’une famille, simplement une plante à plusieurs rameaux. » (Herder, Ideen zur Philosophie der Geschichte der Menschheit).

3En un second moment, le séminaire s’est attaché à montrer comment l’histoire de l’art se forme en Europe, dès le XVIIIe siècle, sur le modèle des sciences de la vie : prétendant nommer, décrire et classer ses objets comme des êtres vivants, assimilant la création artistique à un processus naturel qu’il lui faudrait saisir dans son développement temporel et ordonner dans l’espace. Par l’observation visuelle de différences et de ressemblances, l’histoire de l’art va établir des généalogies de formes et construire des « familles stylistiques » propres à révéler des parentés, des constantes et des continuités qui sont très tôt pensées sur le modèle de l’hérédité biologique ; de sorte que ces catégories seront les instruments permettant de classer, de hiérarchiser, d’inclure et d’exclure non seulement les objets artistiques, mais aussi les « familles ethniques » qui les produisent, donnant ainsi l’indice de leur « valeur ».

4Que soient ici remerciés, pour leurs très productives contributions au séminaire, Michela Passini (École normale supérieure de Pise), Elitza Dulguerova (Université de Montréal), Isabelle Flour (Paris-I), Neil McWilliam (Duke University), Johanne Lamoureux (Université de Montréal), Anne Lafont (Institut national d’histoire de l’art) enfin Luz Bermudez, Catherine Fraixe et Lucia Piccioni (EHESS).

Publications

  • « Portraits du juif en négateur de l’Incarnation », Cahiers du Musée national d’art moderne, n° 103, printemps 2008, p. 100-115.
  • « The descent of the image », dans Precarious visualities. New perspectives on identification in contemporary art and visual culture, sous la dir. de Olivier Asselin, Johanne Lamoureux, et Christine Ross, Montreal & Kingston, London, Ithaca, McGill-Queen’s University press, 2008, p. 355-379.
  • « Already there, but yet to come. The new man in Germany, 1918-45 », The 1930s : The making of “The new man”, Ottawa, 2008, National gallery of Canada, p. 28-35.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Michaud, « Histoires et idéologies de l’art contemporain », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 523-524.

Référence électronique

Éric Michaud, « Histoires et idéologies de l’art contemporain », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19478

Haut de page

Auteur

Éric Michaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals