Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Économie publique

Roger Guesnerie
p. 563-564

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Roger Guesnerie, directeur d’études

La coordination des anticipations : aspects théoriques

1L’hypothèse d’anticipations rationnelles domine aujourd’hui la modélisation en économie théorique. La coordination des anticipations qu’elle décrit est clairement remarquable. Cette coordination doit cependant être expliquée, c’est le thème de ce cours qui met l’accent sur les aspects théoriques de l’explication, et non seulement supposée comme le fait la routine de la modélisation.

2La première partie du cours a présenté les outils retenus pour l’étude « divinatoire » de la coordination. Ces outils visent à une analyse globale, qui met l’accent sur les équilibres « fortement rationnels », mais qui peut se décliner localement (équilibre « localement fortement rationnel »). La pertinence de ces outils peut être justifiée par des raisonnements « high-tech », reposant sur des considérations de common knowledge et sur des raisonnements de théorie des jeux (rationalisabilité). Mais elle peut aussi exprimer des considérations intuitives, low-tech, portant sur la stabilité des croyances autour d’un équilibre.

3Les études qui ont été présentées dans la deuxième partie du cours adoptent un cadre économique où les agents sont nombreux et concernés par des variables agrégées. Les applications les plus simples, dont le champ est significatif, concernent des situations dominées par les complémentarités stratégiques, un sujet bien documenté dans les jeux à nombre fini d’agents. Cependant les substituabilités stratégiques dominent dans beaucoup de contextes économiques, qu’il s’agisse de l’équilibre partiel à la Muth, de l’équilibre général avec prix fixes ou flexibles. Des résultats généraux peuvent être obtenus dans ce cadre, résultats qui reposent sur l’étude des cycles d’ordre deux d’une certaine fonction agrégée de meilleure réponse.

4Dans la troisième partie, toute une variété d’applications, autour de recherches en progrès, a été présentée : 1) dans les modèles issus de la finance ou de l’étude du marché boursier ; 2) dans des modèles macroéconomiques utilisés pour la politique monétaire.

5Dans les deux cas, l’accent a été mis sur la comparaison du point de vue « divinatoire » et de celui de l’apprentissage « évolutif ». La recherche dans ces domaines et dans ces directions a pour ambition de fournir des outils théoriques plus adéquats pour la compréhension des crises financières et économiques de grande ampleur.

6Mes recherches sur le thème du cours ont été présentées à plusieurs séminaires par exemple à l’Institute for advanced studies de Princeton, « Expectational coordination in a class of economic models strategic substitutabilities versus strategic complementarities », à l’Institut européen de Florence « Expectational coordination in financial markets », à l’Université Paris-I, « La coordination des anticipations en macroéconomie et politique monétaire : le point de vue divinatoire », au CAMS, etc. Elles ont été présentées dans des conférences invitées : Conferencia Banco Central de Chile, Santiago du Chili, « Macroeconomic and monetary policies from the eductive viewpoint », « Gérard Debreu lecture », European workshop of mathematical economics, Salerne, « Expectational coordination in economic contexts : a comparison of competing eductive criteria ». Les travaux sur les politiques climatiques ont été aussi présentés à plusieurs séminaires et dans des conférences invitées telles la « Max Weber lecture » de l’Institut européen de Florence, etc.

Publications

  • « Commentaire sur le rapport Stern : quelques mots d’Introduction », Revue d’Économie Politique, juillet-août 2007, 117, p. 457-462.
  • « The economic design of climate institutions and policies », dans Finance and sustainable development, sous la dir. de J.-M. Lasry et D. Fessier, Paris, Economica, 2008, p. 23-36.
  • « Macro-economic and monetary policies from the “eductive” viewpoint », proceedings conference Banco Central de Chile, (sous presse).
  • Synthèse de l’avis du CAE sur le projet d’élargissement de l’assiette des cotisations sociales employeurs, en collaboration avec Christian de Boissieu, juillet 2007.
  • Rapport du Groupe Guesnerie « Les Sciences économiques et sociales à l’Institut national de recherche agronomique ». Groupe composé de Michel Callon, Armand Hatchuel, Alain Trannoy, Alain Trognon, et Roger Guesnerie.
  • Rapport au ministre de l’Éducation nationale de la mission d’audit des manuels et programmes de sciences économiques et sociales au lycée, juillet 2008.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 563-564.

Référence électronique

Roger Guesnerie, « Économie publique », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19518

Haut de page

Auteur

Roger Guesnerie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals