Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Économie politique des marchés financiers

Pierre-Cyrille Hautcceur
p. 576-577

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

Pierre-Cyrille Hautcceur, directeur d’études

Économie politique des marchés financiers

1L’objectif de ce séminaire est d’analyser l’histoire des marchés et des systèmes financiers en termes d’économie politique, c’est-à-dire de tenter de comprendre comment ont évolué historiquement les organisations financières et l’ensemble des règles du jeu qui les relient (règles imposées par l’État, normes professionnelles formelles ou non), en fonction en particulier des intérêts des divers groupes concernés.

2La séance introductive du séminaire a comporté une réflexion sur la notion de système financier, et sur l’évolution historique de son contenu empirique. La variété des acteurs et des institutions impliquées dans ces systèmes a été confrontée en particulier à la relecture critique de la théorie financière qui a été proposée par Luigi Zingales, relecture qui offre des pistes pour l’analyse des rôles spécifiques d’acteurs distincts des agents économiques théoriques classiques, ainsi que de leurs interactions.

3Les séances suivantes ont porté successivement sur une série d’institutions et d’instruments financiers. L’étude de la constitution d’un marché pour les lettres de change à l’échelle de l’Europe (à l’époque moderne) ou des États-Unis (au XIXe siècle) a été confrontée aux origines médiévales de la révolution financière telles que décrites par John Munro. Il apparaît que les régulations juridiques et la diffusion de la jurisprudence contribuent de manière décisive à la construction des marchés de lettres de change, et donc du marché de l’argent en général dont il constitue alors le cœur.

4Le développement des banques a été examiné à partir de la confrontation de leur rôle dans ce marché des lettres de change et de leur positionnement variable vis-à-vis d’autres demandes et d’autres instruments (nouveaux ou renouvelés) : épargne modeste, crédit à la consommation, crédit aux PME, et donc caisses d’épargne, coopératives de crédit ou monts-de-piété. Les formes diverses de ce développement conduisent dès lors à des articulations variées des niveaux locaux, régionaux et nationaux selon les pays (l’analyse se concentre toujours sur l’Europe et les États-Unis, cette fois au XIXe siècle). L’opposition classique entre banques universelles et banques spécialisées est replacée dans cette perspective et remise à sa place, plus modeste que ne lui assignent nombre de débats récents.

5Un second ensemble de séances s’est penché sur le droit commercial dans une perspective de développement financier. L’étude de travaux quantitatifs récents a montré la centralité de la question de la définition des variables pertinentes pour observer et comparer dans le temps comme dans l’espace les caractéristiques des systèmes juridiques ayant des implications financières. L’importance des instruments d’observation et de mesure mis en place à chaque époque est apparue comme cruciale pour l’historien comme pour l’économiste tentant de comprendre les incitations comme les risques qui affectaient les agents. Ces conjectures concernent aussi bien le droit des sociétés que le droit des faillites (les deux exemples examinés dans le séminaire) dans les transformations majeures qu’ils connaissent au XIXe siècle. La construction des catégories d’une économie politique de ces changements est abordée mais reste à développer.

Publications

  • Le marché financier français au XIXe siècle (dir.), Paris, Publications de la Sorbonne, 2007.
  • « Justice commerciale et histoire économique : enjeux et mesures » (dir.), numéro spécial d’Histoire et Mesure, XXIII, 1, 2008.
  • « Le marché boursier et l’internationalisation du capitalisme français à la veille de la Première Guerre mondiale », dans L’économie française dans la compétition internationale au XXe siècle, sous la dir. de Asselain et al., CHEFF, 2007.
  • « Diversité et décentralisation des institutions du système financier, 1800-1840 », Le marché financier français au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2007, vol. 1.
  • Avec Carine Romey, « Les émetteurs sur le marché financier, 1800-1840 », Le marché financier français au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2007, vol. 1.
  • « De nouvelles institutions bancaires, 1840-1880 », ibid.
  • « Le marché financier et l’économie, 1870-1914 », Le marché financier français au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2007, vol. 1, (PDF).
  • Avec C. Romey, « Les émetteurs : une hiérarchie nouvelle, 1870-1914 », Le marché financier français au XIXe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2007, vol. 1, (PDF).
  • Avec M. Bordo, « Why didn’t France follow the british stabilization after World War One ? », document de travail, European review of economic history, n° 1, 2007, p. 3-37.
  • Avec N. Levratto, « Faillite », dans Dictionnaire historique de l’économie-droit, sous la dir. de A. Stanziani, Paris, LGDJ, 2007, p. 159-67.
  • Avec N. Levratto, « Petites et grandes entreprises face à la faillite en France au XIXe siècle : du droit à la pratique », dans Droit et crédit : la France au XIXe siècle, sous la dir. de A. Stanziani, Paris, Economica, 2008.
  • « Origines et usages de la statistique des faillites en France au XIXe siècle : histoire d’un échec », Histoire et Mesure, XXIII, 1, 2008, p. 85-136
  • « Pour une approche quantitative des faillites », Histoire et Mesure, XXIII, 1, 2008, p. 3-17.
  • « La statistique et la lutte contre la contrainte par corps. L’apport de Jean-Baptiste Bayle-Mouillard », Histoire et Mesure, XXIII, 1, 2008, p. 167-89.
  • « Bankruptcy law and practice in 19th century France », Insolvency and Bankruptcy Laws- Issues and Perspectives, Amicus Books, 2008.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Cyrille Hautcceur, « Économie politique des marchés financiers », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 576-577.

Référence électronique

Pierre-Cyrille Hautcceur, « Économie politique des marchés financiers », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19532

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals