Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Groupe de sociologie pragmatique et réflexive – GSPR

Francis Chateauraynaud
p. 708-709

Texte intégral

Francis Chateauraynaud, directeur d’études

L’œil de la communauté internationale

1En proposant une véritable « balistique sociologique », ce séminaire élabore, d’année en année, un cadre d’analyse des alertes et des mobilisations internationales. Il s’agit de suivre, à travers différents dossiers, la manière dont des acteurs parviennent à mobiliser autour d’une cause en la dotant d’une puissance d’expression et en remplissant les exigences d’une fonction d’universalisation. Dans une première séance, Francis Chateauraynaud a présenté l’état des réflexions théoriques, en discutant, du point de vue pragmatique, l’argument du cosmopolitisme développé par Ulrich Beck. La globalisation des affaires humaines passe par la production de multiples arènes internationales, lesquelles n’obéissent pas aux mêmes contraintes : l’émergence d’une cause internationale suppose un long travail politique, rarement décrit en tant que tel, de mise en rapport de différentes localités à l’échelle globale. Au cours de la deuxième séance, Marie-Angèle Hermitte (CNRS-EHESS) a exposé le cas des peuples autochtones en l’abordant sur la longue durée, depuis les premières querelles sur le statut juridique des colonies jusqu’à la Déclaration sur les droits des peuples autochtones (2007). La séance suivante a été consacrée au dossier de la grippe aviaire à partir d’un document de travail de Francis Chateauraynaud et Didier Torny intitulé « Bird flu global alarm : between risk assessment and official prophecy of doom (1997-2007) ». David Demortain, post-doctorant à la London School of Economics est intervenu ensuite sur « la production transnationale des normes sanitaires » en développant l’hypothèse des « collèges invisibles » que forment les réseaux d’experts transnationaux. Nous ramenant vers la question des traitements différenciés de l’injustice et des effets de hiérarchisation des objets et des causes que produisent les arènes internationales, Isabelle Thireau (EHESS) a montré comment la suspension de la focalisation sur la question des droits de l’homme permettait de décrire finement les figures de la plainte dans la Chine contemporaine, et de cerner du même coup de nouveaux modes de protestation. La sixième séance a été animée par Isabelle Sommier (Paris-I), venue présenter ses enquêtes sur les mouvements altermondialistes, et en particulier son analyse des forums sociaux. Enfin, une dernière séance a permis de croiser les recherches de Dario Chi (doctorant au GSPR) sur la mise en place du dispositif REACH dans l’espace européen, modifiant les conditions de l’expertise en matière de toxicologie et de gestion des risques chimiques, et celles de Josquin Debaz (post-doctorant au GSPR) concernant les querelles d’experts sur les métrologies et la prise en compte de différentes sources d’exposition dans les études sur les ondes électromagnétiques – dans une période de montée des doutes et des inquiétudes, dans la plupart des pays occidentaux, sur l’effet des téléphones portables et des ondes en général.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Chateauraynaud, « Groupe de sociologie pragmatique et réflexive – GSPR », Annuaire de l’EHESS,  | 2009, 708-709.

Référence électronique

Francis Chateauraynaud, « Groupe de sociologie pragmatique et réflexive – GSPR », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2009, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19736

Haut de page

Auteur

Francis Chateauraynaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals