Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Problèmes généraux

Sociologie et histoire des formes et des dispositifs culturels

Jean Boutier et Emmanuel Pedler
p. 153-154

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean Boutier, Emmanuel Pedler, directeurs d’études

1Ce nouveau séminaire se propose de mettre à la discussion une approche croisée – historique et sociologique – de l’histoire intellectuelle et artistique ainsi que de l’histoire des sciences. Il s’est ouvert par la présentation des cadres d’analyse proposés par Jean Boutier et Emmanuel Pedler pour explorer à nouveaux frais l’émergence et la dissémination du violon moderne. Les références, empruntées à l’histoire des sciences, à l’histoire culturelle, à la sociologie wébérienne de la culture, aux travaux musicologiques – en particulier aux contributions parues dans la revue Early Music – ont été discutées afin de faire travailler ensemble les démarches internalistes et externalistes, en prenant en compte dans un même mouvement des dispositifs sociaux et institutionnels (statuts ; liens interpersonnels ; dispositifs de production, de discussion ou de confrontation ; forme de sociabilité, etc.) et les productions qui leur sont liées. Le formatage violonistique – que révèlent les traités et méthodes d’instruments –, orienté par la théorie de la « juste intonation », a été la première thématique abordée. Il a été question de l’histoire de la théorie et en particulier de la façon dont Helmholtz l’a réélaborée à partir de recherches physiques et acoustiques à la fin du XIXe siècle, mais également des pratiques professionnelles et amateures afin de saisir comment et jusqu’à quel point la rationalisation des échelles musicales a affecté la définition culturelle de ce que sont un violon et un violoniste. La seconde thématique a porté sur les transformations du métier de violoniste entre les XVIe et XVIIe siècles. L’ouvrage majeur de Peter Holman sur l’histoire sociale de la pratique violonistique à la Cour d’Angleterre a permis de fixer quelques jalons de cette histoire et de les discuter dans une perspective comparative, à l’échelle de l’Europe. Le séminaire s’est poursuivi autour d’une mise à l’épreuve des modèles descriptifs proposés par la musicologie pour rendre compte des changements culturels et musicaux survenus dans la deuxième moitié du XVIIe siècle en Italie. Les ouvrages consacrés à Corelli – Pincherle, Allsop, Privitera, notamment – ont été discutés afin de faire apparaître ce que sont les problématiques spécifiques des sciences sociales. La dissémination de l’œuvre de Corelli, de ses performances, de ses enseignements et de ses élèves dans toute l’Europe au tournant du XVIIIe siècle a donné matière à un premier bilan afin de décrire la manière dont les formes culturelles font trace, sont réappropriées et/ou réinventées dans des univers culturels variables.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Boutier et Emmanuel Pedler, « Sociologie et histoire des formes et des dispositifs culturels », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 153-154.

Référence électronique

Jean Boutier et Emmanuel Pedler, « Sociologie et histoire des formes et des dispositifs culturels », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19836

Haut de page

Auteurs

Jean Boutier

Articles du même auteur

Emmanuel Pedler

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals