Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire sociale et démographie

Démographie

Hervé Le Bras
p. 157-159

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Hervé Le Bras, directeur d’études

Races, peuples, populations : la fabrication des groupes humains

1Comment les humains se groupent-ils et pourquoi ? Comment constituent-ils des familles, des clans, des communautés, des groupes ethniques ? Et comment voient-ils leurs sociétés en ces termes ? Ce sujet en apparence simple n’a pas épuisé, loin de là, le séminaire de cette année.

2Pour commencer, nous nous sommes demandés comment les groupes se formaient dans le monde pré-humain, chez les animaux et particulièrement chez les primates. Quelles étaient les contraintes et les nécessités qui les poussaient à vivre ensemble au-delà des besoins de la reproduction. Nous avons étudié les sociétés de primates, notamment celles des babouins hamadryas et geladas dans les observations d’Hans Kummer ainsi que les sociétés de gorilles des montagnes. Nous nous sommes ensuite penchés sur les théories de l’altruisme et de la morale chez les primates, développées récemment par Frans de Waal.

3Passant aux sociétés humaines, nous avons examiné le mode d’habitat et les groupes chez les chasseurs-cueilleurs (les Dobe Kung ! du Kalahari étudiés par Richard Lee et Nancy Howell) puis chez les grands éleveurs (les études classiques d’Edward Evans Pritchard sur les Nuers) et enfin chez les agriculteurs avec les travaux de Elikia M’Bokolo et Jean-Loup Amselle. Dans tous les cas, nous avons cherché à rester au niveau de l’observation en évitant toute interprétation culturaliste. Nous avons constaté ainsi une grande fluidité des groupes, par exemple dans les rapports entre les Nuers et les Dinkas, leurs voisins dominés.

4Dans un deuxième temps, nous nous sommes penchés sur les interprétations et les théories qui ont été élaborées pour expliquer les divers types de groupements humains. Nous avons analysé « El hombre y la gente » d’Ortega y Gasset qui reprend le problème au départ avec originalité mais dans une approche un peu psychologisante. Nous sommes ensuite revenus vers les textes politiques classiques avec l’étude de deux moments bien cernés par Foucault, celui de la gouvernementalité qui exprime le passage de la vision de Machiavel à celle de Hobbes à travers Botero, Bodin et Bacon, avec l’invention de l’idée de population et la séparation des notions d’État et de gouvernement. La biopolitique ensuite au milieu du XVIIIe siècle avec l’introduction même du mot « population » et la prolifération de ses emplois quand le simple « number of the people » utilisé un siècle auparavant par l’Arithmétique politique ne prêtait pas à confusion.

5Dans une troisième partie, le séminaire est revenu vers l’actualité en raison de la création d’une commission gouvernementale chargée de définir des mesures de l’ethnicité et de la race. Que signifiait une telle opération ? Aidait-elle dans la lutte contre les discriminations ou accentuait-elle les clivages entre groupes à cause d’identifications imposées ou recommandées ? Quelles avaient été et étaient les classifications (référentiels) ethniques, raciales et ethno-raciales actuellement en usage ou utilisées dans un passé proche ?

6Pour éclaircir ces questions, une séance a été assurée par Luca Paltrinieri de l’École Normale de Pise qui terminait sa thèse sur la notion de population dans la biopolitique de Foucault et une autre par Elena Filippova, sous-directrice de l’institut d’ethnologie et d’anthropologie de Moscou sur les classifications des nationalités dans la Russie actuelle et les débats qu’elles soulèvent.

7Le séminaire a aussi été nourri par les interventions que j’ai effectuées à l’étranger en donnant la première Süssmilch Lecture à l’Institut Max Planck de Rostock sur la naissance de la démographie, la conférence Gulbenkian à Lisbonne sur les migrations actuelles et sur le même sujet en ouvrant le colloque du quinzième anniversaire de l’institut des migrations de Varsovie.

Publications

  • « Are long-term Demographic Forecasts feasible ? Turning Points and Trends », dans Higher education to 2030, vol.1, Paris, OCDE, 2009, p. 19-41.
  • « L’âge du bonheur », La Recherche 427, février 2009, p. 97.
  • « Trop d’enseignants ou trop d’élèves ? », La Recherche, 431, juin 2009, p. 89.
  • « Sciences primitives », La Recherche, 425, décembre 2008.
  • « Migrations : l’impossible découpage », LA RECHERCHE, octobre 2008, p. 113.
  • The nature of demography, Princeton, Princeton University Press, novembre 2008, 362 p.
  • « Paradoxe des frontières », The historical review, V, 2008, p. 157-171.
  • « La difficile mesure des migrations dans la France actuelle », dans Portraits de migrants, portraits de colons, sous la dir. de P. Rouillard, Paris, de Boccard, 2009, p. 3-12.
  • Avec P. Fargues, « Migrants et migrations dans le bassin méditerranéen », Notes et analyses 1, Ipemed, 2009, 42 p.
  • « Mascarade des migrations : nouvelles formes, nouveaux enjeux », Migrations et société, 21, 121, février 2009, p. 47-55.
  • « Végétariens ou carnivores : la lutte pour la subsistance », dans Se nourrir demain, sous la dir. de M. Wieviorka, Auxerre, éd. Sciences humaines, 2009, p. 133-149.
  • « Aspects démographiques de l’immigration en France » et « Les obstacles économiques à l’instauration de contingents », dans Pour une politique des migrations transparente, simple et solidaire, rapport de la commission Mazeaud, Paris, La documentation française, p. 141-157.
  • « Les classifications se suivent mais ne se ressemblent pas », dans Le retour de la race, Paris, éd. de l’Aube, 2009, p. 97-107.
  • Avec A. Blum et F. Guérin Pace, « L’obsession différentialiste. L’alibi de l’enquête statistique », dans Le retour de la race, Paris, éd. de l’Aube, 2009, p. 127-141.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Le Bras, « Démographie », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 157-159.

Référence électronique

Hervé Le Bras, « Démographie », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19839

Haut de page

Auteur

Hervé Le Bras

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals