Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire des sociétés urbaines et histoire des territoires germaniques au Moyen Âge

Pierre Monnet
p. 221-224

Texte intégral

Pierre Monnet, directeur d’études

1L’enseignement du séminaire, dans le prolongement de celui de l’an dernier consacré à la question de la « constitution » (Verfassung) des villes dans l’Empire à la fin du Moyen Âge, dans le cadre d’une dualisation politique et territoriale inaugurée par la Bulle d’Or de 1356, s’est articulé autour de deux problématiques liées à la constitution et à l’identité des élites sociales et gouvernantes des cités observées : l’exercice du pouvoir en ville et la transmission de la mémoire. Un exposé liminaire s’est attaché à insérer ces deux notions dans une réflexion théorique franco-allemande sur l’Öffentlichkeit, l’espace public, pour en tester la légitimité appliquée à la société tardo-médiévale. Le premier mouvement a ensuite consisté dans une étude de l’écriture du gouvernement portée par les milieux dirigeants à travers des mises en forme du droit et du fonctionnement administratif urbains. Une analyse serrée s’est attachée à l’étude du Volkacher Salbuch, composé en 1500-1504, qui présente une succession d’images et de commentaires du fonctionnement de la justice et de l’autorité. Ce document a été mis en relation avec les chroniques et textes de gouvernement rédigés par Peter Eschenloer de Breslau jusqu’à sa mort en 1481, et avec les écrits de Johannes Frauenburg, bourgmestre de Görlitz entre 1474 et 1478. Les textes de ces secrétaires, notaires et bourgmestres de leurs villes permettent d’étudier la dynamique plus ou moins révélée qui relie le bien commun pour tous et la pratique resserrée du pouvoir par quelques-uns. Ces cas ont été confrontés, par un souci de comparaison et de croisement, avec le fonctionnement et l’idéologie du consulat lyonnais, présenté par Caroline Fargeix (Lyon), avec les appartenances sociales au sein de la société politique clermontoise, présentée par Emmanuel Grelois (Rennes), avec les marqueurs aristocratiques au sein de la société parisienne du XIIIe siècle, présentée par Boris Bove (Paris). L’exposé proposé en fin de premier semestre par Susanne Rau (Dresde/Paris) sur les aspects spatiaux des chroniques urbaines à la fin du Moyen Âge à l’exemple de Hambourg, Florence et Lyon, a permis d’assurer le lien thématique avec le second mouvement de l’enseignement consacré à la mémoire urbaine dans son ensemble et à la mémoire des élites en particulier. Un cycle de trois conférences d’invités a contribué à poser quelques cadres de la forme et de la structure d’une mémoire mythique, sélective et recomposée : celle de l’origine troyenne de Paris par Jurek Pysiak (Varsovie), celle de la perception et de l’interprétation des peines par Peter Schuster (Sarrebruck), et celle de la mémoire marchande d’une famille d’usuriers lombards en Flandre par Myriam Greilsammer (Jérusalem). Des points communs ont pu être dégagés et discutés à partir de ces cas invitant à la comparaison dans le temps et dans l’espace, particulièrement en matière de rationalisation de et par l’écriture urbaine de la mémoire. Un exposé final de synthèse, consacré aux formes et fonctions de l’historiographie urbaine dans l’Empire entre 1300 et 1500, a tenté de souligner l’originalité de l’entreprise citadine de mémoire par rapport à l’historiographie monastique, phncière ou impériale. Il s’agit d’une histoire collective mais orientée, placée au service des dirigeants de la ville mais suffisamment ouverte pour permettre aux autres formes historiographiques d’y puiser des modèles.

2Un exercice parallèle de traduction suivie et de commentaire s’est attaché à démonter l’organisation, le rythme et la memoria dynastique d’un des plus célèbres manuscrits imagés de l’histoire allemande du XIXe siècle : l’expédition romaine du roi des Romains Henri VII de Luxembourg pour se faire couronner empereur à Rome en 1312, avant de mourir en Italie un an plus tard.

3Animation de la recherche collective à l’EHESS en lien direct avec le séminaire : j’ai organisé en coopération avec Stéphane Péquignot (EPHE) une session principale du colloque international d’histoire urbaine, tenu à Lyon en août 2008 sur le thème, directement lié à mon séminaire en 2007-2008, sur la politique extérieure des villes en Occident à la fin du Moyen Âge et au début des Temps Modernes.

4Responsable français du collège doctoral franco-allemand conclu pour la période 2006-2008 entre l’EHESS et l’Université Humboldt de Berlin, sous l’égide de l’Université Franco-Allemande (que je préside depuis le 1er janvier 2009), j’ai continué à animer les travaux du collège centrés sur la question du rôle des représentations dans la formation de la modernité européenne. Cet instrument de formation doctorale binationale met en relation l’École doctorale de l’EHESS et celle de l’Université Humboldt de Berlin pour la formation et le financement des études doctorales des étudiants français et allemands inscrits dans ce programme, et il comporte un atelier doctoral annuel franco-allemand, qui s’est tenu cette année à Paris en juin 2009.

5L’animation d’un des trois axes (« Écrire ») du programme blanc de l’ANR, accepté en 2006 pour la période allant jusqu’à 2010, intitulé « Une culture du livre dans une société d’illettrés : parler, figurer, écrire dans l’Europe médiévale », a continué à irriger les travaux du séminaire et d’étudiants. L’axe est centré sur l’écriture et la parole royales de soi et sur soi. L’année 2009 a été consacrée à la publication de la traduction française de la Vita de Charles IV de Bohême (1306-1378) et des actes du colloque international tenu sur les autobiographies souveraines qui s’est tenu en mars 2008 à l’EHESS, avec Jean-Claude Schmitt.

6Des accords entre instituions m’ont conduit à donner une série de séminaires sur les élites des villes médiévales allemandes, à l’Université de Budapest, en mai 2009 et dans le cadre du séminaire des médiévistes de Lyon, en mai 2009 également.

7Enfin, je suis membre d’un groupe de travail franco-chinois animé par Christian Lamouroux consacré à l’écriture d’une nouvelle histoire du politique, dont le premier séminaire de travail a eu lieu à Taichung (Taïwan) à la fin du mois d’août 2009.

Publications

  • « Le roi d’un rêve, le rêve d’un roi : Charles IV à Terenzo en 1333 », dans Le prince, l’argent, les hommes au Moyen Âge. Mélanges offerts à Jean Kerhervé, sous la dir. de Jean-Christophe Cassard, Yves Coativy, Alain Gallicé, Dominique Le Page, Rennes, PUR, 2008, p. 181-193.
  • « La ville et la guerre dans quelques cités de l’Empire aux XIVe et XVe siècles : de l’urgence immédiate à la mémoire identitaire », dans Villes en guerre XIVe-XVe siècles, sous la dir. de Christiane Raynaud, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2008, p. 185-223.
  • « Le Saint-Empire entre regnum et imperium », dans Les Empires. Antiquité et Moyen Âge. Analyse comparée, sous la dir. de Frédéric Hurlet, Rennes, PUR, 2008, p. 155-180.
  • En collab. avec Dominique Borne, « Figures européennes », dans Arpenteurs d’Europe, sous la dir. de Renée Herbouze, Paris, Actes Sud, 2008, p. 61-83.
  • Culture politique et communication symboliquePolitische Kultur und symbolische Kommunikation, dossier établi par Nicole Reinhardt, Pierre Monnet, Bernd Klesmann et Hinnerk Bruhns, Trivium n° 2, 2008 (revue franco-allemande de sciences sociales et humaines).
  • En collab. avec St. Geifes, « Wohin geht der Weg der Geisteswissenschaften ? Ein Interview mit Pierre Monnet », dans Zeitenblicke, 8, n° 1, 2009, URL : http://www.zei-tenblicke.de/​2009/​1/​interview/​index_html.
  • « Les révoltes urbaines en Allemagne au XIVe siècle : un état de la question », dans Rivolte urbane e rivolte contadine nell’Europa del Trecento, sous la dir. de Monique Bourin, Giovanni Cherubini, Giuliano Pinto, Florence, 2008, p. 105-153.
  • En codirection avec J. Jarnut et Bernd Schneidmüller, Usages et mésusages du Moyen Âge du XIXe au XXIe siècle, Uses and Abuses of the Middle Age : 19th-21th Century, Gebrauch und Missbrauch des Mittelalters, 19.-21. Jahrhundert, Munich, Fink, 2009.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Monnet, « Histoire des sociétés urbaines et histoire des territoires germaniques au Moyen Âge », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 221-224.

Référence électronique

Pierre Monnet, « Histoire des sociétés urbaines et histoire des territoires germaniques au Moyen Âge », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19903

Haut de page

Auteur

Pierre Monnet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals