Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français »

Christian Jouhaud
p. 250-251

Texte intégral

Christian Jouhaud, directeur d’études

Écriture et événement

1Comme les années précédentes, le séminaire a fait alterner des séances vouées à la poursuite de l’exploration des périphéries historiques et historiographiques de l’événement « journée des dupes » (10 et 11 novembre 1630) et des séances traitant de plus larges questions historiographiques. Un premier groupe de séances est revenu sur le texte des « Mémoires » de Marie Du Bois à partir de deux entrées. La première a été ouverte par la notion de « rebut » : qu’est-ce qu’il reste d’un texte après un long travail d’analyse ? Ces restes, qui existent, sont ce qui a résisté au commentaire et, précisément, l’a rebuté. À partir de là, une seconde entrée a été mise en place autour du thème des « émotions publiques » : dans les « restes » de Marie Du Bois apparaît l’impossibilité d’établir une continuité, et même un lien, entre l’expression publique et démonstrative d’une émotion subjective et la construction d’un théâtre social par un bouleversement émotionnel collectif, théâtre érigé en lieu de représentation et de certification d’un banal ethos nobiliaire. Le séminaire s’est aussi intéressé au poète Boisrobert (après la soutenance de la thèse qu’a consacrée Anastasia Lline à ce favori de Richelieu) et aux traces de la Journée des dupes saisissables dans la comparaison minutieuse de deux éditions du Recueil Faret (1627 et 1634). Les lettres de Jean de Silhon ont ainsi été analysées en détail. Cette série a été close par la réouverture du vieux dossier « Bérulle et Richelieu » et une séance à deux voix, avec Thierry Issartel, consacrée à Pierre de Marca. D’autres invités sont intervenus dans des séances spécifiques : Thomas Maissen, professeur à l’Université de Heidelberg et directeur d’études invité, ainsi que des doctorants : Lionel Trigueros (François Davant), Eléonore Serdcezny (Gabriel Naudé et les Mazarinades), Mathilde Barbedette (le marquis d’Argenson regardé comme homme de lettres).

Publications

  • Mazarinades. La Fronde des mots, Aubier-Flammarion, 2009 (1re éd. 1985).
  • Avec Dinah Ribard et Nicolas Schapira, Histoire, littérature, témoignage. Écrire les malheurs du temps, Gallimard, Folio Histoire, 2009.
  • « “Camisards ! We were Camlsards !” Remembrance and the ruining of Remenbrance through the production of historical absences », History and Memory, vol 21 (1), Spring/Summer 2009, p. 5-24.
  • « Continuer à dire la toute-puissance », Penser/rêver, 15, printemps 2009, p. 125-138.
  • « Écriture historique, action et immédiateté », dans La Révolution 1789-1871. Écriture d’une histoire immédiate, sous la dir. de Philippe Bourdin, Presses Universitaires Blaise Pascal-Musée de la Révolution Vizille, 2008, p. 37-56
  • Direction de Lire Michel de CerteauLa formalité des pratiques/Michel de Certeau lesenDir Förmlichkeit der praktiken, en coll. avec Philippe Büttgen, Zeitsprünge, Forschungen zur Frühen Neuzeit, Vittorio Klostermann, Francfort-sur-le-Main, 2008.
  • « De la “raison d’État” dans La formalité des pratiques à la “raison d’État” en action à Loudun. Un découpage du temps historique », dans Lire Michel de CerteauLa formalité des pratiques/Michel de Certeau lesenDir Fôrmlichkeit der praktiken, sous la dir. de Philippe Büttgen et Christian Jouhaud, Zeitsprünge, Forschungen zur Frühen Neuzeit, Vittorio Klostermann, Francfort-sur-le-Main, 2008, p. 205-216.
  • « Politique et religion au XVIIe siècle : note sur le passage par l’exemplaire », dans Construire l’exemplarité. Pratiques littéraires et discours historiens (XVIe-XVIIIe siècle), sous la dir. de Laurence Giavarini, Éditions de l’Université de Dijon, Dijon, 2008, p. 52-61.
  • « Benjamin, le “Grand-Siècle” et l’historien. Retour sur un travail », dans Walter Benjamin, La tradition des vaincus, sous la dir. de Philippe Simay, Cahiers d’anthropologie sociale, 4, Paris, L’Herne, 2008, p. 33-42.
  • « Inquiéter Florence », Critique, 730, mars 2008, p. 207-218.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Jouhaud, « Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français » », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 250-251.

Référence électronique

Christian Jouhaud, « Histoire et historiographies du « XVIIe siècle français » », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/19924

Haut de page

Auteur

Christian Jouhaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals