Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Économie

Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels

André Masson et Luc Arrondel
p. 570

Entrées d’index

Index thématique :

Économie
Haut de page

Texte intégral

André Masson, directeur d’études
Luc Arrondel, directeur de recherche au CNRS

Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels : temps, famille, patrimoine

1Durant l’année scolaire 2008-2009, le séminaire a encore porté sur les extensions des modèles de cycle de vie : perception des risques et utilité non espérée ; incohérence temporelle des choix ; et plus spécifiquement, sur les réponses de l’approche dite « comportementale » aux échecs de la rationalité standard de l’épargnant (aversion à la perte, impatience à court terme, etc.).

2Programme de recherche florissant, l’approche dite comportementale a trop tendance à taxer d’incompétents ou d’irrationnels des épargnants dont elle décèle moult « anomalies » dans les comportements. Ses diagnostics sont cependant établis par rapport aux prédictions de modèles qui font l’Impasse sur le contexte situationnel dans lequel se trouvent les individus : soit leurs rapports à la mort, qui ne sont pas seulement régis par les probabilités mathématiques de survie ; les ruptures qui scandent leur horizon temporel aux nœuds ou bifurcations du cycle de vie ; leurs projets en cours qui donnent aujourd’hui sens et substance à leur existence.

3Une approche « existentielle » qui incorpore ces différents éléments à travers notamment une préférence pour le présent discontinu aux nœuds de l’existence pourrait, sans invoquer la rationalité limitée des épargnants, rendre compte de certaines énigmes posées par leurs comportements : la diffusion restreinte des rentes viagères ; les échecs des tests expérimentaux relatifs aux préférences à l’égard du temps ; la détention des actions qui reste minoritaire dans la population mais touche tout autant des retraités plus averses au risque.

Publications

  • « Le rapport à la mort de l’épargnant est-il rationnel », Risques, 75, septembre 2008, p. 48-59.
  • Avec Luc Arrondel et Daniel Verger, « Le patrimoine des Français : état des lieux, historique et perspectives », Économie et Statistique, n° 417-118, décembre 2008, p. 3-25.
  • « Rapprocher les générations ? », Constructif, 22, mars 2009, p. 74-76.
  • Avec L. Arrandei, « L’efficacité économique peut-elle justifier l’augmentation des droits de succession ? », dans L’intergénérationnel : regards pluridisciplinaires, sous la dir. d’A. Quéniart et R. Hurtubise, Presses de l’École des Hautes Études en Santé Publique, avril 2009, p. 69-87.
  • « La dépendance, un choix de société : introduction », Risques, 78, juin 2009, p. 36-38.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Masson et Luc Arrondel, « Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 570.

Référence électronique

André Masson et Luc Arrondel, « Microéconomie des choix intertemporels et intergénérationnels », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 26 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20216

Haut de page

Auteurs

André Masson

Articles du même auteur

Luc Arrondel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals