Navigation – Plan du site
Cycles de formation pluridisciplinaire

Séminaires de formation à la recherche en Afrique (SéFRA)

Éloi Ficquet, Jean-Claude Penrad et Alain Gascon
p. 577-578

Texte intégral

Éloi Ficquet, maître de conférences
Jean-Claude Penrad, maître de conférences
Alain Gascon, professeur à l’Université Paris-VIII/Vincennes-Saint-Denis

1Cette année, le séminaire a été organisé autour de trois orientations thématiques principales (le religieux, l’écriture, la guerre), en laissant des séances ouvertes à des collaborations ponctuelles et à un atelier réservé à l’exposition des travaux d’étudiants.

2Les séances dédiées à l’actualité des recherches sur le religieux en Afrique ont permis d’écouter et de débattre avec quatre intervenants. L’invitation par l’EHESS de Ramon Sarro (Université de Lisbonne, ICS) a bénéficié aux SeFRA où il a exposé les questions de méthodes, ses premiers résultats et des hypothèses de travail concernant la recherche qu’il vient d’entreprendre sur l’imagination prophétique chez les kimbanguistes, en Angola, au Congo et en dispora. Fabienne Samson-Ndaw (IRD) a partagé son nouveau terrain de recherche sur les évangélistes au Sénégal à travers l’approche de l’Église Universelle du Royaume de Dieu dans un contexte majoritairement musulman. La problématique du changement religieux, toujours dans un milieu islamisé, mais dans le golfe de Guinée, a également sous-tendu la contribution de Marie Miran (EHESS), alors que Robert Launay (Université de Northwestern, États-Unis) a relevé comment les effets de conjoncture et de génération participent à l’évolution de l’islam en Afrique de l’ouest. Une initiation à l’ethnomusicologie a été proposée par Lucciana Penna (Cité de la Musique) à partir de l’étude des chants de la confrérie mouride du Sénégal. Cette séance a servi de transition entre le thème du religieux et celui de l’écriture. Ce dernier a été approché sous trois angles différents. La littérature africaine, dans ses modulations politiques, sociologiques et anthropologiques, a fait l’objet d’une présentation critique de Nasrine Qadir (Université de Northwestern, États-Unis). Marie Aude Fouéré (EHESS) s’est tournée vers Julius Nyerere, ancien Président de la Tanzanie et auteur de textes politiques et littéraires en kiswahili, pour traiter de la relation particulière entre l’écrit et la langue swahili dans un contexte de mobilisation des diverses populations et de construction nationale tanzanienne. À l’échelon Intime, celui des « écrits ordinaires », Aïssatou Mbodj-Pouye (EHESS) a rappelé que certains usages de l’écrit sont souvent laissés de côté par les chercheurs. En proposant trois chantiers, l’un relatif à la relation entre oral et écrit dans la circulation de savoirs au quotidien, le deuxième sur les usages pour soi et le troisième considérant l’écrit comme matérialisation du passage du privé au public, elle a montré la richesse d’une anthropologie de l’écriture qu’elle révèle avec ses travaux. Le thème de la guerre a été abordé à partir de deux exposés centrés sur la guerre civile du Congo Brazzaville et un autre sur l’Éthiopie. Ce dernier, assuré par un ancien officier, Patrick Ferras (doctorant à Paris-VIII/Vincennes-Saint-Denis), a mis en avant une approche géopolitique pour tenter de déterminer si l’armée éthiopienne est devenue un instrument de puissance régionale. Pour ce qui est de la guerre civile congolaise, Patrice Yengo (Université de Brazzaville) a fourni une analyse critique de la genèse et des transformations de ce drame qui affecte le Congo, alors que Rémy Bazenguissa (Université de Lille) a tenté de présenter les possibilités méthodologiques et éthiques de la réalisation d’une socioanthropologie des « bourreaux » et des victimes faisant place à des considérations relevant du thème de la sorcellerie et de l’analyse politique.

3Enfin la séance dédiée aux travaux d’étudiants nous a permis d’entendre les contributions de Faïda Boina, David Knaute et Gilles de Lajudie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éloi Ficquet, Jean-Claude Penrad et Alain Gascon, « Séminaires de formation à la recherche en Afrique (SéFRA) », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 577-578.

Référence électronique

Éloi Ficquet, Jean-Claude Penrad et Alain Gascon, « Séminaires de formation à la recherche en Afrique (SéFRA) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20223

Haut de page

Auteurs

Éloi Ficquet

Articles du même auteur

Jean-Claude Penrad

Articles du même auteur

Alain Gascon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals