Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Histoire et civilisation de l’Asie

De l’ouverture d’une économie à la construction d’une société de marché : le cas de la Chine

Gilles Guiheux
p. 595

Texte intégral

Gilles Guiheux, professeur à l’Université Paris-VII/Diderot

1Ce séminaire a interrogé les modalités particulières du triomphe de la raison économique en Chine. Le lancement des réformes en 1979, puis leur relance en 1992, marquent l’abandon du projet révolutionnaire au profit de l’ouverture de l’économie chinoise au marché. Contre l’idée d’un pragmatisme temporaire de la direction chinoise qui convergerait in fine vers un modèle capitaliste standard (position défendue par certains économistes), l’objectif du séminaire a été d’inscrire les transformations économiques et sociales en cours dans l’espace et dans le temps de la Chine, de montrer comment les différentes institutions du marché, reconfigurées ou en construction, sont liées à une matrice culturelle et historique commune. De ce point de vue, la trajectoire chinoise illustre la variété des cheminements de la raison marchande.

2Au cours du séminaire, on s’est intéressé à l’activité économique comme processus institutionnalisé. L’accent a été mis sur les institutions qui façonnent l’activité économique (entreprises industrielles et commerciales, espaces marchands, administrations), les règles formelles (statut juridique des entreprises, législation sur le travail) et les normes sociales qui orientent ou règlent le comportement des acteurs (conditions de production de la confiance). On s’est intéressé aux nouveaux cadres normatifs sur lesquels les affaires se fondent, qu’il s’agisse du droit civil ou du travail, comme de l’assentiment social dans des environnements particuliers, ainsi qu’à l’ensemble des dispositifs qui équipent une économie marchande.

3Le séminaire s’est appuyé sur des recherches en cours sur le terrain chinois. Différents types d’enquêtes ont été présentés et discutés : monographies de territoires productifs, de secteurs d’activité, trajectoires d’entrepreneurs individuels ou histoires de firmes. Soucieux de la reconstruction des phénomènes concrets, des incursions ont été faites du côté de l’histoire (premier XXe siècle notamment) et de l’anthropologie économique. À la lumière de ces terrains, ce séminaire a souhaité ainsi contribuer à l’élaboration de nouvelles propositions sur les rapports entre dimensions marchandes et non marchandes de la vie sociale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Guiheux, « De l’ouverture d’une économie à la construction d’une société de marché : le cas de la Chine », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 595.

Référence électronique

Gilles Guiheux, « De l’ouverture d’une économie à la construction d’une société de marché : le cas de la Chine », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20245

Haut de page

Auteur

Gilles Guiheux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals