Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Linguistique, sémantique

Le figement à travers les langues. Structure argumentale et configuration sémantique d’un procès : transitivité, ergativité, dynamicité, stativité

Jean-Claude Anscombre et Irène Tamba
p. 626-627

Entrées d’index

Index thématique :

Linguistique‚ sémantique
Haut de page

Texte intégral

Jean-Claude Anscombre, directeur de recherche au CNRS
Irène Tamba, directeur d’études

1Au cours de l’année 2008-2009, nous avons abordé au premier semestre « Le figement à travers les langues » et au second semestre « Structure argumentale et configuration sémantique d’un procès : transitivité, ergativité, dynamicité, stativité ».

2Ces deux thèmes ont été étudiés à partir de phénomènes morphologiques, syntaxiques, sémantiques et pragmatiques du français, de l’espagnol, du basque, du japonais et du coréen.

3J.-C. Anscombre a présenté à chaque fois un état des lieux en faisant une synthèse critique des travaux antérieurs. Puis, il a proposé un ensemble de critères distributionnels et sémantiques qui ont permis de distinguer différents types d’unités polylexicales, que l’on confond souvent sous le terme passe-partout de figement. I. Tamba, de son côté, a procédé de même en présentant les travaux japonais sur le figement. Pour terminer, J.-C. Anscombre et I. Tamba ont confronté la terminologie, les propriétés combinatoires et les caractéristiques sémantiques des expressions figées. Leur discussion a débouché sur la mise au jour de certains principes généraux assortis de régularités propres à chaque langue. Cette étude contrastive, bien que limitée à un seul ensemble de phénomènes, révèle que des catégories grammaticales – comme celles l’article, du genre, de la pluralité, de la personne verbale ou de l’accord – fournissent une alternative prometteuse aux approches typologiques et de parenté linguistique pour comparer les langues.

4Au second semestre, nous avons abordé les rapports entre structure argumentale et configuration sémantique à partir de la notion plus récente d’ergativité, qui reste encore cantonnée dans l’étude de langues « minoritaires » ou « exotiques ». L’idée de départ était de rechercher si cette catégorie linguistique peut aider à préciser l’articulation entre rôles sémantiques et fonctions syntaxiques en éclairant des phénomènes restés inaperçus ou dont on rend mal compte dans la littérature linguistique classique. J.-C. Anscombre a commencé par décrire l’ergativité en s’appuyant sur les constructions basques. Puis il en a dégagé des propriétés syntaxiques et sémantiques qui se sont avérées pertinentes pour renouveler l’étude de la voix moyenne et de la voix pronominale ainsi que des verbes de déplacement en français et en espagnol. I. Tamba est revenue sur l’imbrication des niveaux grammatical, lexical, sémantique et énonciatif en montrant les différences entre le japonais et le français. En japonais, l’appariement lexical régulier de deux verbes de même racine détermine des patrons argumentaux qui interfèrent avec les catégories de diathèse (actif, passif, moyen) et les structures ergatives ou transitives. Mais on ne saurait synthétiser de manière constructive la masse des monographies consacrées à la structure des phrases noyaux dans de multiples langues, si l’on n’élabore pas une métalangue translinguistique pour différencier et articuler clairement les fonctions syntaxiques de sujet, objet ou prédicat, les rôles sémantiques d’agent, patient et les relations énonciatives de thème, locuteur-interlocuteur, que les traditions grammaticales confondent plus ou moins et sur lesquelles les théories linguistiques se divisent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Claude Anscombre et Irène Tamba, « Le figement à travers les langues. Structure argumentale et configuration sémantique d’un procès : transitivité, ergativité, dynamicité, stativité », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 626-627.

Référence électronique

Jean-Claude Anscombre et Irène Tamba, « Le figement à travers les langues. Structure argumentale et configuration sémantique d’un procès : transitivité, ergativité, dynamicité, stativité », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20281

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals