Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

ÉTO – Centre d’histoire du domaine turc (CHDT)

Alexandre Popovic, Nathalie Clayer, Bernard Lory, Xavier Bougarel et Constant Hamès
p. 666-668

Texte intégral

Alexandre Popovic, directeur de recherche émérite au CNRS
Constant Hamès, chargé de recherche au CNRS

Histoire moderne et contemporaine des musulmans balkaniques : la magie chez les musulmans balkaniques

1Nous avons poursuivi l’analyse détaillée de l’ouvrage extrêmement riche de l’historien et turcologue serbe Gliša Elezovic (1879-1960), Derviski redovi muslimanski. Tekije u Skoplju (Les ordres de derviches musulmans. Les tekke de Skoplje), paru à Skoplje en 1925 (d’abord en feuilleton dans deux périodiques locaux, Južna Srbija et Crkva i život, puis sous forme d’un petit volume d’une centaine de pages). Il est consacré à la description de la magie, telle qu’elle a été pratiquée, sous la conduite des cheikhs et des derviches musulmans, par des populations musulmanes et non musulmanes du Kosovo et de la Macédoine ex-yougoslaves au début du XXe siècle. Nous avons pu examiner ainsi une douzaine de rituels « magiques » très variés, parfois simples et parfois plus complexes. En plus de l’analyse détaillée du texte original en serbo-croate (émaillé ici et là de passages en ottoman ou en turc moderne, transcrits en caractères cyrilliques plus ou moins adaptés), on a confronté – aussi souvent que possible – les données présentées par l’auteur, avec les travaux des principaux spécialistes modernes et contemporains qui ont abordé ces sujets.

2Après une analyse consacrée aux rapports entre mysticisme et magie, à travers l’exemple de « la prière pour aller en mer » (hizb al-bahr), récitée dans tous les milieux shâdhilî et au-delà et où apparaît – semble-t-il – pour la première fois une utilisation propitiatoire des groupes de lettres isolées figurant en tête de nombreuses sourates, C. Hamès a présenté, du côté de l’Afrique musulmane, une étude détaillée d’une ancienne tunique talismanique recueillie par le musée de l’Homme vers 1900 et probablement montrée au public de l’exposition universelle de 1889. Il a ensuite entamé une présentation générale puis la lecture détaillée d’un manuscrit mauritanien du XIXe siècle, consacré à la solution de différents problèmes de la vie : « Les perles des invocations pour éliminer les fardeaux et faire découvrir les lumières et les secrets », dû au calame de Shaykh Sidiya al-Kabîr (m. 1869). L’étude de ce manuscrit d’une quinzaine de feuillets, qui figure aussi au Centre des manuscrits Ahmad Bâba de Tombouctou, sera poursuivie à la rentrée et fera probablement l’objet d’une édition critique et traduction dans le cadre de l’ANR Manuscrits de Tombouctou.

3De son côté, Jean-Charles Coulon, doctorant à Paris-IV/Sorbonne, a exposé la problématique et l’état de sa recherche sur le recueil et l’édition comparative des versions courtes d’un ouvrage fondateur en magie musulmane, le Shams al-ma’ârif d’al-Bûnî (m. 1225).

4Une séance complète du séminaire a par ailleurs été consacrée à un exposé avec discussion, sur les traditions de la magie musulmane en Inde (sous le titre « Médecine islamique et magie dans le sous-continent indien »), à partir des données de terrain et écrites, recueillies par Fabrizio Speziale de Rome (Université Pontifica Gregoriana de Rome).

Nathalie Clayer, directrice de recherche au CNRS
Bernard Lory, maître de conférences à l’INaLCO
Xavier Bougarel, chargé de recherche au CNRS

Les sociétés balkaniques de l’Empire ottoman aux États-nation. Religion, pouvoir et construction étatiques

5Pour la troisième année consécutive, le séminaire s’est attaché à étudier les interactions entre la sphère du religieux et la sphère du politique, dans le processus complexe qui va de la désintégration de la structure impériale ottomane à l’époque actuelle, en passant par la phase de construction étatique et la période communiste.

6Le XIXe siècle a été moins représenté que les années précédentes. La maturation de l’idée nationale en Roumanie avant 1848, en réaction aux influences contradictoires des princes phanariotes et de la Russie, deux instances qui partageaient pourtant la religion orthodoxe de la population, a été présentée par Oliver Schultz. Du fait des équilibres confessionnels délicats en Bosnie-Herzégovine, c’est autant la pénétration de la modernité que la gestion du religieux qui était au centre de l’exposé de Xavier Bougarel, consacré à la période austro-hongroise (1878-1918) dans les deux provinces. La question du schisme bulgare (1872-1945), qui occupa une place considérable au XIXe et fut résolu rapidement dans le contexte troublé de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, faisait le pont entre les deux périodes, ottomane et nationale (Bernard Lory).

7La politique de l’État yougoslave envers les cultes, durant les années 1920 et 1930, la Deuxième Guerre mondiale et l’immédiat après-guerre (1945-1953), telle que présentée par l’historienne Radmila Radic (Verom protiv vere, Beograd 1995), fait ressortir plus de continuités que de ruptures, l’État cherchant à confiner le religieux dans la sphère du privé, à défaut de le contrôler vraiment (Xavier Bougarel).

8Le groupe national albanais, éclaté sur le plan confessionnel et politique, offre un champ d’études privilégié pour notre thématique. Cinq interventions lui ont été consacrées. La politique de l’État albanais envers les catholiques et les bektashis dans les années de prise du pouvoir par les communistes, présentée par Nathalie Clayer et Mickael Wilmart, a montré combien le discours mémoriel rétrospectif tend à « aplatir » des processus qu’il faut décomposer en de multiples phases successives. Le culte de la vierge du Bon Secours à Shkodër s’inscrit dans la longue durée, du XVe siècle à nos jours et a subi des réinterprétations successives (Mickael Wilmart). L’étude attentive de textes peu connus peut fournir des éclairages inattendus et convaincants. Nathalie Clayer s’est livrée à cet exercice sur la base d’articles émanant de l’intelligentsia musulmane dénonçant l’athéisme et le communisme dans l’Albanie de l’entre-deux-guerres. Les écrits contemporains d’un Albanais de Macédoine, Musa Musai, formé dans les écoles de théologie turques, et prônant une approche « scientifique » de la religion, éclairent une tendance mal connue de l’islam contemporain. L’anthropologie politique fournit une approche différente. Dans une présentation très fine, Nadège Ragaru a montré comment l’érection d’une statue de Skanderbeg dans le bazar de Skopje implique des enjeux de pouvoir locaux qui sont réinterprêtés sur un plan intercommunautaire.

9Les enjeux contemporains plus généraux ont complété le tableau. L’historiographie dans la Bulgarie postcommuniste peine à sortir des ornières nationalistes héritées du régime précédent (Bernard Lory). La place de l’islam et de ses différentes mouvances dans les Balkans a été abordée dans deux présentations de science-politique : celle de Jordan Peev (Université de Sofia) sur le Mouvement des Droits et Libertés, parti défendant les intérêts des populations musulmanes en Bulgarie, et celle de Xavier Bougarel sur les rapports entre l’Islam et la politique, dans la Bosnie-Herzégovine des années 1995-2006. La structure religieuse officielle (Islamska Zajednica) est sortie affaiblie de la guerre, face à une contestation qui est plus piétiste que djihadiste ; le rôle central du reis-ul ulema est décisif dans cette constellation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Popovic, Nathalie Clayer, Bernard Lory, Xavier Bougarel et Constant Hamès, « ÉTO – Centre d’histoire du domaine turc (CHDT) », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 666-668.

Référence électronique

Alexandre Popovic, Nathalie Clayer, Bernard Lory, Xavier Bougarel et Constant Hamès, « ÉTO – Centre d’histoire du domaine turc (CHDT) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20333

Haut de page

Auteurs

Alexandre Popovic

Articles du même auteur

Nathalie Clayer

Articles du même auteur

Bernard Lory

Articles du même auteur

Xavier Bougarel

Articles du même auteur

Constant Hamès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals