Navigation – Plan du site
Enseignements organisés par les centres de recherche de l’EHESS

Programme de recherches interdisciplinaires « Études britanniques » – PRIEB

Laura Lee Downs, Philippe Minard, Clarisse Berthezène, Robert Mankin et Renaud Morieux
p. 705-706

Texte intégral

Laura Lee Downs, directrice d’études
Philippe Minard, directeur d’études
Clarisse Berthezène, maîtresse de conférences à l’Université Paris-VII/Diderot
Robert Mankin, professeur à l’Université Paris-VII/Diderot
Renaud Morieux, maître de conférences à l’Université Lille-III/Charles-de-Gaulle

Qu’est-ce que la Britishness ? Libéralisme, l’État et la société civile

1Cette année nous avons poursuivi la réflexion sur la question du libéralisme dans le monde britannique et irlandais. Au cœur de cette réflexion se trouve la question de la stabilité de l’État libéral britannique, question qui est elle-même intimement liée à celle de la nature du lien entre État et société civile. Nous l’avons abordée sous plusieurs angles : la critique syndicale de l’économie libérale ; le défi de l’Empire (comment le justifier dans une optique libérale, comment créer des structures de gouvernance adéquates à la tâche ?) ; la critique féministe d’un libéralisme qui ne tient pas ses promesses en ce qui concerne l’égalité des citoyen(ne)s.

2À cette fin, nous avons organisé une série de journées d’études qui nous ont permis d’élaborer un certain nombre de comparaisons pertinentes avec les États-Unis ou la France, tout en ouvrant des fenêtres sur plusieurs dimensions de la question. La première journée d’études, organisée autour de l’ouvrage de Gerald Friedman, Re-igniting the labor movement : Restoring means and ends in a democratic labor movement, a porté sur le déclin des syndicats dans les pays occidentaux. Plutôt que de mettre en lumière les éléments spécifiques expliquant les destins contrastés des mouvements syndicaux de chaque pays, nous avons tenté de nous affranchir du cadre national et de saisir le « déclin syndical » comme un phénomène transnational. La seconde journée a porté sur la fin du mandat britannique en Irak et le rôle de normes internationales dans la création d’un « empire informel » à travers l’intervention de la Société des Nations. À cette fin, Susan Pedersen (Columbia University) a présenté ses recherches les plus récentes sur « Getting out of Iraq-in 1932 : Britain and the end of the Iraq mandate ». Puis nous sommes revenus sur la question impériale telle qu’elle se présentait à la fin du XVIIIe siècle, dans une séance sur « Révolution et empire chez Edmund Burke », autour de Richard Bourke (Queen Mary, Université de Londres), et de lain Hampshire-Monk (Université d’Exeter, Royaume-Uni).

3Nous nous sommes penchés également sur la relation complexe entre féminisme et libéralisme. Car, si le féminisme a pu être perçu comme l’aboutissement de la promesse libérale, il l’a également combattu. Nous nous sommes intéressés aux ambivalences et aux contradictions d’Eleanor Rathbone grâce à une conférence de Susan Pedersen sur « Dilemmas of liberal descent-or, the ladies vanish : Writing the life of Eleanor Rathbone ». Nous sommes passés par la suite à l’étude des problèmes posés par la relation entre genre et travail dans des sociétés libérales avec une présentation extrêmement documentée de Becky Conekin (Université de Yale, États-Unis) sur « “Pretty hard work”. Professional fashion modelling as gendered work. London and Paris, 1947-1965 ».

4Dans une autre perspective, Julian Hoppit (Université College de Londres), a présenté une critique vigoureuse de l’historiographie récente sur la Révolution industrielle dans une conférence sur « State, economy and civil society in 18th century Britain ». Nous avons terminé la série avec un séminaire autour d’une réflexion de David Norbrook (Université d’Oxford) sur les écrivains (hommes et femmes) et le mouvement républicain au XVIIe siècle « The politics of mid-17th-century materialism : Lucretius in England ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Lee Downs, Philippe Minard, Clarisse Berthezène, Robert Mankin et Renaud Morieux, « Programme de recherches interdisciplinaires « Études britanniques » – PRIEB », Annuaire de l’EHESS,  | 2010, 705-706.

Référence électronique

Laura Lee Downs, Philippe Minard, Clarisse Berthezène, Robert Mankin et Renaud Morieux, « Programme de recherches interdisciplinaires « Études britanniques » – PRIEB », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2010, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20376

Haut de page

Auteurs

Laura Lee Downs

Articles du même auteur

Philippe Minard

Articles du même auteur

Clarisse Berthezène

Articles du même auteur

Robert Mankin

Articles du même auteur

Renaud Morieux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals