Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations des Amériques

Connaissance et appropriation de l’espace en Amérique ibérique, XVIe-XVIIe siècles

Geneviève Tranchand
p. 171

Texte intégral

Geneviève Tranchand, maître de conférences des Universités

Distance spatiale, distance sociale : mesures et représentations

1L’enquête sur la distance et ses représentations s’est orientée vers de nouvelles interrogations. L’examen s’est appuyé sur l’articulation de questionnements thématiques, chaque séance étant conçue comme une étude de cas, voire un ensemble de figures proposant une complémentarité (acteurs, agents, situations...) et/ou une dichotomie.

2Empruntant alternativement une démarche chronologique ou régressive, le séminaire s’est attaché à éclairer les processus transversaux mis en œuvre dans les modalités d’élaboration des représentations.

3Du récit mythique aux relations de voyage, du guide du pèlerin aux chroniques de guerres, des situations types ont permis d’examiner, sous le double regard de l’identique et du différent, le principe de la récurrence et celui de la dissémination. Le récit établit un lien entre ce qui est vu, entendu, perçu. Il assemble, pour les construire, les informations capturées. Il est, à chaque fois, la transcription d’une rencontre entre un paysage « du dehors » et un paysage « intérieur », repère les référents, spatiaux, temporels, en souligne soit l’identification ou la ressemblance, soit la singularité ou la différence.

4C’est une position de limite, de contradiction, parfois, qui permet de constituer un nouveau catalogue de « faits de vie » dans ce qu’ils peuvent avoir de constant, ou d’exceptionnel. Là se situe la question du précédent, dans la chaîne des représentations communes que conserve la mémoire collective.

5C’est dans ces écarts que la distance se raconte ou se mesure. La quête d’un inventaire du monde s’est, en effet, peu à peu assuré le concours d’instruments générateurs de nouvelles pratiques. Les sensibilités se sont transformées, qui tendent à redéfinir les relations entre l’homme et le monde, et intègrent, à ce titre, la reconnaissance des subjectivités individuelles, comme garant d’objectivité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Tranchand, « Connaissance et appropriation de l’espace en Amérique ibérique, XVIe-XVIIe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 171.

Référence électronique

Geneviève Tranchand, « Connaissance et appropriation de l’espace en Amérique ibérique, XVIe-XVIIe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20465

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals