Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études juives

Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne

Maurice Kriegel
p. 273

Texte intégral

Maurice Kriegel, directeur d’études

Juifs et marranes dans l’Espagne du XVe siècle

1On a poursuivi cette année l’analyse d’un classique de l’historiographie hébraïque, le Shevet Yehuda de Salomon Ibn Verga (début XVIe siècle). Le séminaire a eu pour ambition d’en exploiter le témoignage sur les attitudes et les interrogations typiques de la génération qui a vécu l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492, et de mener une enquête sur la généalogie des notions particulières qui y sont mises en oeuvre comme de la sensibilité d’ensemble qui s’y manifeste.

2L’attention s’est portée en priorité sur deux thèmes. D’abord, et dans le prolongement du séminaire de l’année précédente, on a cherché à situer ce qui fait, chez Ibn Verga, la spécificité de sa « doctrine de la tolérance », telle que la font notamment saisir sa version de la parabole des trois anneaux et sa thèse sur le rôle de l’« imagination » dans le discours des religions. Il fallait alors proposer une double contextualisation de la démarche d’Ibn Verga : l’une dans le temps court, en la rapportant à l’esprit de « la Renaissance », et l’autre sur le long terme, en esquissant une typologie des formes de relativisme religieux dans l’univers juif médiéval. On a ensuite commencé à explorer le « discours de l’histoire » d’Ibn Verga, en concentrant l’examen sur deux de ses déclinaisons, d’ailleurs liées l’une à l’autre : la réflexion sur différents épisodes de l’histoire des Juifs dans l’Antiquité, et celle, plus particulièrement nouvelle et d’orientation « sécularisante », sur le jeu en histoire de deux ordres de facteurs, providentiels et naturels. Il s’agissait ici de montrer comment Ibn Verga a utilisé les interrogations et les propositions des penseurs juifs, notamment des XIIIe et XIXe siècles, autour de la notion de « nature », pour les transporter hors du champ propre de la philosophie où elles avaient été posées ou élaborées, et en faire les matériaux d’une pensée de l’histoire.

Publication

  • « Marranes », « Scholem », dans Dictionnaire des faits religieux, sous la dir. de Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger, PUR 2010, p. 685-688, p. 1131-1133.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Kriegel, « Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 273.

Référence électronique

Maurice Kriegel, « Histoire socioculturelle du judaïsme médiéval et moderne », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20560

Haut de page

Auteur

Maurice Kriegel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals