Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Études allemandes

Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes, XIXe-XXe siècles

Michael Werner
p. 275-276

Texte intégral

Michael Werner, directeur d’études

Historiographies franco-allemandes et transferts culturels

1Nous avons poursuivi l’enquête sur les relations franco-allemandes pendant l’entre-deux-guerres. Un premier bloc de séances a été consacré au réexamen des préalables théoriques et méthodologiques de l’enquête : la comparaison, l’histoire croisée, l’étude des réseaux, l’histoire des savoirs ainsi que les questions de l’objet et de la discipline ont été discutées comme autant d’angles d’approche distincts, mais complémentaires, permettant de baliser le champ. Par la suite, trois chantiers empiriques ont été visités : d’abord le développement des études germaniques en France, autour des figures de Charles Andler, Henri Lichtenberger et Edmond Vermeil, et leurs configurations institutionnelles et intellectuelles respectives ; ensuite les relations entre historiens allemands et français, domaine où nous nous sommes concentrés sur l’imbrication des débats méthodologiques menés de part et d’autre du Rhin, notamment autour des approches développées, d’un côté, par les Annales et de l’autre, par les représentants d’une nouvelle histoire économique et sociale et par les protagonistes de la Volksgeschichte. Le troisième sous-ensemble a porté sur le développement d’un nouveau regard et d’une certaine « esthétique du réel ». En prenant appui sur les affiches publicitaires, la typographie et, de façon plus approfondie encore, sur la photographie, nous avons essayé de mieux cerner les modes de fabrication et de diffusion des représentations visuelles et leur intégration dans l’auto-perception des sociétés allemande et française. Une attention particulière a été portée aux trajectoires et aux activités des photographes entre la France et l’Allemagne pendant les années 1920 et 1930. Leurs productions ont été analysées d’un double point de vue sociohistorique et esthétique, afin de rendre compte des tensions spécifiques entre principes de construction et travail sur le « réel » social. Susan S. Solomon (Université de Toronto) et Stefan Brakensiek (Université d’Essen-Duisburg) ont bien voulu accepter d’intervenir en cours d’année.

Publications

  • Jean-Georges Wille : Réflexions autour d’une étude de cas, dans Johann Georg Wille (1715-1808). Un réseau européen de l’art au XVIIIe siècle, sous la dir. d’Élisabeth Décultot, Michel Espagne et François-René Martin, Paris, École du Louvre, 2009, p. 247-254.
  • « Zum theoretischen rahmen und historischen ort der kulturtransferforschung », dans Kultureller austausch. Bilanz und perspektiven der frühneuzeitforschung, sous la dir. de Michael North, Cologne/Weimar/Vienne, Böhlau, 2009, p. 15-24.
  • Avec Bénédicte Zimmermann, « Összehasonlítás, transzfer, összefonódás. Az histoire croisée módszere és a transznacionális kihívása », dans Határátlépésk. Kulturális határok reprezentációi, sous la dir. de Csúri Károly, Mihály Csilla, Szabó Judit, Budapest, Gondolat kiadó, 2009, p. 96-129.
  • « Neuere französische Deutschlandstudien – Abschied von den Area Studies ? », dans Frankreich Jahrbuch 2009. Französische Blicke auf das zeitgenössische Deutschland, 2010, p. 11-24.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Werner, « Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 275-276.

Référence électronique

Michael Werner, « Histoire socioculturelle des relations franco-allemandes, XIXe-XXe siècles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20562

Haut de page

Auteur

Michael Werner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals