Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Histoire intellectuelle des sociétés médiévales

Sylvain Piron
p. 307-308

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Sylvain Piron, maître de conférences

Autour de Jean de Roquetaillade : ecclésiologie, prophétisme et alchimie au XIVe siècle

1La trame générale du séminaire a été fournie par un travail en cours d’édition du Sexdequiloquium de Jean de Roquetaillade, traité récemment identifié dans lequel le visionnaire franciscain emprisonné à Avignon répond, en 1352-1353, aux critiques qu’avait adressées un quart de siècle plus tôt François de Meyronnes à la Lectura super Apocalipsim de Pierre de Jean Olivi. Ce personnage remarquable, et ses techniques d’écritures autobiographiques, a été présenté en dialogue avec Graziana Ciola (Pavie). Le studium franciscain de Toulouse, pépinière d’élites administratives pour la papauté d’Avignon, où Roquetaillade a mené ses études de théologie, a été examiné dans son ensemble. On l’a illustré par en observant de plus près une « leçon » sur la fin des temps donnée par Guiral Ot vers 1322. Antoine Calvet a présenté une synthèse de ses recherches sur l’alchimie franciscaine, dont Roquetaillade est un des praticiens les plus intéressants. Avant d’aborder le Sexdequiloquium nous avons donné une vue d’ensemble des traités d’ecclésiologie offerts à Jean XXII ou commandés par le pape. Cette mise en place à permis de comprendre les questions posées par François de Meyronnes sur l’origine du pouvoir papal et la façon dont Roquetaillade lui répond, en cherchant à défendre, prudemment mais âprement, l’essentiel de son programme de rénovation de l’Église.

2Dans un dernier temps, deux séances ont été consacrées à l’un des plus étonnants experts de Jean XXII. Opicino de Canistris, prêtre de Pavie en exil à Avignon, a obtenu une position de scribe à la pénitencerie pontificale en dédiant au pape un traité d’ecclésiologie. L’édition récente de son « Journal singulier », qui met en perspective ses célèbres cartes anthropomorphes, révèle un remarquable cas ancien de schizophrénie. Nous avons présenté ces textes et dessins, en dialogue avec le psychiatre Philippe Nuss, comme les efforts d’un malade en lutte pour reconstituer son unité psychique, avant d’aborder avec Étienne Anheim la carrière avignonnaise d’Opicino, les réseaux qui l’ont soutenu et le lien étroit entre la fonction qu’il exerce et les préoccupations délirantes que révèle son journal.

Publications

  • « Franciscains et victorins : tableau d’une réception », dans L’influence et le rayonnement de l’école de Saint-Victor de Paris au Moyen Âge. Colloque international pour le neuvième centenaire de la fondation de Saint-Victor, sous la dir. de Dominique Poirel, Brepols (Bibliotheca victorina), 2010, p. 521-545.
  • « Risque, histoire d’un mot », Risques. Les cahiers de l’assurance, nos 81-82, mars-juin 2010, p. 19-28.
  • « Les écrits de frère Léon », « Pierre de Jean Olivi, extraits », « Ange Clareno, histoire des sept tribulations de l’ordre des frères mineurs », « Jean de Roquetaillade, Discours en seize parties », dans François d’Assise. Écrits, Vies, témoignages, sous la dir. de Jacques Dalarun, Paris, Le Cerf-Éditions franciscaines, 2010, t. 1, p. 1165-1184, t. 2, p. 2549-2551, p. 2565-2576 et p. 2957-2963.
  • Avec E. Coccia, « Poesia, Ciências e Politíca : um generaçâo de intelectuais italianos (1290-1330) », dans Reflexões sobre o medioevo, sous la dir. d’I. M. Pereira, C. Crossetti de Almeida, I. S. Texeira, São Leopoldo, 2009, p. 60-99.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Piron, « Histoire intellectuelle des sociétés médiévales », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 307-308.

Référence électronique

Sylvain Piron, « Histoire intellectuelle des sociétés médiévales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20589

Haut de page

Auteur

Sylvain Piron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals