Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie historique

Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles

Jocelyne Dakhlia
p. 326-327

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Jocelyne Dakhlia, directrice d’études

Passages et frontières en Méditerranée

1On s’est interrogé, à la suite du séminaire de l’année précédente, sur la question des transfuges en Méditerranée. Questionnant la figure du passeur, on a pris acte d’une inflation récente de recherches réifiant une « zone de contact » ou la notion d’une « zone de contact ». On a notamment analysé l’étude consacrée par Natalie Rothman en 2006 aux « sujets trans-impériaux », médiateurs entre l’empire ottoman et Venise (ouvrage à paraître). Cette idée d’un monde intermédiaire et d’un monde d’intermédiaires au contact de deux sociétés invite à interroger la notion même de contact.

2Partant du cas de la Méditerranée à l’époque moderne et des circulations ou contacts entre l’Europe occidentale et les sociétés islamiques, on a discuté la tradition historiographique en vertu de laquelle la médiation culturelle serait assurée de manière privilégiée par des minoritaires religieux, juifs et chrétiens. Le problème de cette perspective est qu’elle érige ces groupes en groupes naturellement de l’entre-deux, postule dans leur cas une identité intermédiaire entre l’Europe et l’Islam, et les extrait par conséquent, les détache de leur société native, les assigne comme par essence à la circulation et au truchement. La question des minorités a été notablement discutée dans le cadre du séminaire par Abdelhamid Hénia et Sami Bargaoui, historiens de l’Université de Tunis.

3La notion de transfuge a été discutée principalement à partir du cas de transfuges religieux, musulmans convertis au christianisme et chrétiens convertis à l’islam. Le premier cas de figure, moins connu que le second, a été privilégié et l’on a consacré plusieurs séances, notamment, à des récits de baptême de musulmans en Angleterre et Grande-Bretagne. Ces récits posent la question d’un continuum non seulement entre l’islam et le christianisme, continuum théologique aisément sollicité par la rhétorique de conversion, mais d’un continuum historique et culturel également mis en lumière par cette rhétorique.

4Dans le même temps que la conversion apparaît comme une renaissance et une rupture avec les affiliations précédentes, elle s’appuie sur des continuités et déterminations biographiques, qu’elles soient réelles ou fictives. La mise en lumière de ces références marquées au continu n’est pas exclusive d’un discours virulent de l’altérité, qui ressort notamment des caractérisations sexuelles de l’islam et des musulmans dans cette rhétorique de la conversion. On a notamment discuté un article de Jacqueline Pearson sur les caractérisations sexuelles des convertis (Jacqueline Pearson, « One Lot in Sodom’ : masculinity and the gendered body in early modern narratives of converted Turks », Literature and Theology, 21(1), 2007, p. 29-48).

5Par-delà ce discours de l’altérité, la mise au jour de formes légitimes du continu dans la perception des transfuges invite à questionner plus largement la problématique de l’« assimilation » en tant qu’elle ne serait pas seulement apprentissage de règles nouvelles, mais activation de codes déjà incorporés et maîtrisés.

Publication

  • « Pouvoir du parasol et pouvoir nu. Un dépouillement islamique ? Le cas de la royauté marocaine », dans « Les insignes du pouvoir », colloque tenu à Versailles en 2005, en ligne à l’adresse permanente : http://crcv.revues.org/​233.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 326-327.

Référence électronique

Jocelyne Dakhlia, « Modèles politiques dans l’Islam méditerranéen, frontières culturelles », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20607

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals