Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des systèmes mondiaux

Jonathan Friedman
p. 344-345

Texte intégral

Jonathan Friedman, directeur d’études

1Le séminaire avait développé, en pleine situation de crise, un certain nombre de thèmes autour de questions de crises des systèmes mondiaux et il avait proposé plus généralement les fondements d’une anthropologie de crises. Le séminaire de cette année a continué à élaborer ces questions par rapport aux transformations sociales, économiques et culturelles ; les cultures qui se développent dans des zones d’instabilité, la production d’imaginaires de crises et leur utilisation par différents acteurs sociaux. L’interprétation de certaines formes socioculturelles en tant que produits historiques de crises au lieu d’être compris comme de simples données de la variation sociale humaine. La deuxième partie du séminaire est retournée au thème de l’anthropologie de l’État et de la gouvernance et aux rapports entre pratiques, cosmologies et ontologies du pouvoir en transformation dans la perspective du système mondial (démocratie, empires, pluralismes, autochtones, cosmopolites). Un des thèmes élaborés était la question des logiques hiérarchiques où nous avons discuté des ressemblances entre le symbolisme du pouvoir moderne et « traditionnel » et les invariants dans les rapports entre hiérarchie politique et transformation des sujets-acteurs politiques. Le séminaire a été enrichi d’un site ou l’on trouve les annonces des invités, les discussions et certaines publications et d’un site de stockage ou se trouvent toutes les publications et les inédits à lire pour le séminaire. Plusieurs invités sont intervenus dans le séminaire autour des thèmes principaux. Brian Edwards a discuté de son projet, « After the american century : American culture in middle eastern circulation » qui aborde les questions des rapports mondiaux du pouvoir en transformation et de ses produits culturels. Laurent Berger, chargé de recherche au musée du Quai Branly, est intervenu pour discuter du projet autour de l’ouvrage collectif Histoire globale, mondialisations et capitalisme (Paris, La Découverte, 2009) qui est très proche de l’approche anthropologie des systèmes mondiaux. L’anthropologue Keith Hart, professeur emeritus, University de Londres, Goldsmith College, connu pour ses ouvrages sur l’économie « informelle » un terme qu’il a inventé pendant les années 1970 et qui se spécialise sur l’argent et son histoire, les nouvelles formes de crédit et de circulation, est intervenu sur le thème « Privatization of the public interest : how new is neoliberalism ? » où il a discuté de la logique contemporaine de la gouvernance soi-disant néolibérale. Une doctorante de l’université de Californie à San Diego, Naomi Haynes, est intervenue dans un séminaire supplémentaire sur le thème du pentacôtisme, la transformation du sujet et la moralité de l’argent en Zambie avec une critique importante de certains ouvrages récents (par exemple John L. et Jean Comaroff) ; son intervention était intitulée « Pentacostalism and the morality of money ». L’économiste Gérard Duménil (CNRS) qui est venu plusieurs fois dans notre séminaire, connu pour ses ouvrages écrits avec D. Lévy sur le fonctionnement et les crises du capitalisme, est intervenu sur les rapports entre la crise capitaliste contemporaine et la gouvernance. Sa présentation, « Les états dans le néolibéralisme et face à sa crise », a introduit certains des thèmes du livre avec D. Lévy, The crisis of neoliberalism : From the subprime to the great contraction, à paraître (Harvard University Press). Joel Robbins du département d’anthropologie de l’Université de Californie, San Diego, est intervenu dans un séminaire supplémentaire sur la question des droits de l’homme, « Recognition, reciprocity and justice : Melanesian reflections on the rights of relationships ». Le débat entre universalistes et relativistes dans ce domaine est une partie importante de nos séminaires. Les interventions étaient toutes sur les thèmes du séminaire, les crises et la constitution des régimes de gouvernance et tout à fait enrichissantes pour nos discussions.

Publications

  • « Occidentalism and the categories of hegemonic rule, Theory, Culture & Society 2009, vol. 26 (7-8), p. 1-18.
  • « Holism and the transformations of the contemporary global order », dans Experiments in holism. Theory and practice in contemporary anthropology, sous la dir. de in Ton Otto et Nils Bubandt, New York, Wiley Blackwell, 2010, p. 260-284.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan Friedman, « Anthropologie des systèmes mondiaux », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 344-345.

Référence électronique

Jonathan Friedman, « Anthropologie des systèmes mondiaux », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20619

Haut de page

Auteur

Jonathan Friedman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals