Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines

Michel Agier, Jean-François Bayart, Béatrice Hibou, Rémy Bazenguissa-Ganga, Romain Bertrand et Jean-Pierre Warnier
p. 346-348

Texte intégral

Michel Agier, directeur d’études

Places, déplacements, frontières, le décentrement de l’anthropologie

1À LA suite d’une thématique centrée pendant les deux années précédentes sur « l’ethnographie des marges et l’anthropologie de la ville », il est apparu évident qu’un exercice de décentrement urbain était nécessaire, ce qui a conduit à s’interroger sur les usages possibles et le renouvellement nécessaire du décentrement anthropologique lui-même, pour comprendre non seulement les villes et leur genèse, mais aussi les mobilités constitutives de la mondialisation humaine, dont un des effets est de modifier la formation des villes et des rapports aux lieux en général. Quelques séances, ancrées sur mes expériences de terrain, ont permis de commencer à ébaucher un triple décentrement : empirique (le « détour » anthropologique du centre aux périphéries, du Nord au Sud, en questionnant l’exotisme des marges) ; épistémologique (en partant des villes nues que sont les camps et les invasions de terres vacantes pour refaire le processus de genèse de la ville en général) ; et politique (le sujet émerge comme irruption du désordre contre l’ordre des assignations de places et d’identités). Le décentrement des lieux et problèmes de recherche met en question nos modes de connaissance, il décentre l’anthropologie elle-même : il ne s’agit plus tout à fait ou plus seulement de décrire les marges et périphéries comme « espaces autres » mais de penser le monde même à la limite, et ainsi ancrer l’anthropologie elle-même aux frontières et aux seuils des mondes que nous observons, « ici » ou « ailleurs ». Une anthropologie décentrée sera donc non seulement post-exotique, mais aussi post-culturaliste au sens où les essentia-lismes identitaires sont inversés.

2Trois invités ont contribué à ces réflexions par leurs exposés d’une très grande richesse empirique et réflexive, sur différentes constructions d’altérités urbaines : l’ensemble périphérique de la ZEN de Palerme (Ferdinando Fava), la région morale de Barbès à Paris (Emmanuelle Lallement) et la question des « minorités urbaines » (Anne Raulin).

3D’autre part, j’ai donné dans la même période et sur les thématiques du séminaire, une série de conférences invitées, hors de l’EHESS, notamment et pour citer les principaux, « Établissements précaires sans asile », au Colloque international de Cerisy « La poétique de l’habiter » (Cerisy-La-Salle, 10-15 septembre 2009, Augustin Berque et Alessia de Biase org.) ; « Anthropologue en ville », séance inaugurale du Colloque « Pour une anthropologie de l’ordinaire urbain » (Institut d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel/Institut d’urbanisme de l’Université Paris-XII/Créteil Val-de-Marne, Neuchâtel, 24-25 septembre 2009, Thierry Paquot org.) ; « Le gouvernement humanitaire », Conférence à l’Institut des hautes études internationales et du développement, Genève (2 décembre 2009, Yvan Droz org.) ; « Camps and the corridor of exile » Conférence présentée au Colloque « Viure en la diversitat. Per una política d’esperança a Europa » (Centro de Cultura Contemporanea de Barcelona, Barcelone, 5 mars 2010, Pep Subiras et Josep Ramoneda org.) ; « Da etnografia urbana à antropologia da cidade. Porque a antropologia situacional hoje ? » (Département d’Anthropologie, USP, São Paulo, 19 août 2010, José G. Magnani et Heitor Frugoli org.) ; « Lugares, deslocamentos e fronteiras. O decentramento da antropologia », (UERJ/UFRJ, Rio de Janeiro, 23 août 2010, Patricia Birman et J. Machado da Silva org.).

Publications

  • Esquisses d’une anthropologie de la ville. Lieux, situations, mouvements, Louvain-la-Neuve, Academia Bruylant, 2009.
  • « Violences et déplacements forcés en Colombie. Apprendre à vivre dans la guerre », dans L’expérience des situations limites, sous la dir. de Gilles Bataillon et Denis Merklen, Paris, Karthala, 2009, p. 97-109.
  • « Pour une anthropologie des prises de parole », (entretien avec Ch. Delory-Momberger), dans Vivre/Survivre. Récits de résistance, sous la dir. de Christine Delory-Momberger et Christophe Niewiadomsky, Paris, éditions Téraèdre, 2009, p. 179-186.
  • « The ghetto, the hyperghetto and the fragmentation of the world », International journal of urban and regional research, vol. 33, n° 3, 2009, p. 854-857.
  • « The camps of the twenty-first century : Corridors, security vestibules and borders of internal exile », Irish journal of anthropology, vol. 3, n° 12, 2009, p. 39-44.
  • « Incertitude urbaine et liminarité rituelle. Anthropologie des hors-lieux », Zainak. Cuadernos de antropologia-etnografia, Eusko Ikaskuntza Donostia (Société basque d’anthropologie, San Sebastián), n° 31, 2009, p. 215-232.
  • « L’agir politique comme épreuve de la subjectivation », dans Penser le politique en Amérique latine. La recréation des espaces et des formes du politique, sous la dir. de Natacha Borgeaud-Garciandia, Bruno Lautier, Ricardo Penafiel et Ania Tizziani, Paris, Karthala, 2009, p. 267-271.
  • « Le gouvernement humanitaire » – Entretien réalisé par Marie Poinsot, Revue Hommes et Migrations, n° 1279, « L’Afrique en mouvement », 2009.
  • « Forced migration and asylum : stateless citizens today », dans Migration in a globalised world. New research issues and prospects, sous la dir. de Cédric Audebert et Mohamed Kamel Doraï, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2010, p. 183-190.
  • « II silenzio e la parola. Inchiesta sulle testimonianze dei rifugiati nei campi africaini », Studi culturali, Anno VII, n° 1, avril 2010, p. 3-14.
  • « Camps for foreigners and the corridor of exile : a global landscape », TransEuropa, n° 9, mai 2010, p. 20-21, http://www.euroalter.com/​2010/​camps-for-foreigners-and-the-corridor-of-exile-a-global-landscape.

Michel Agier, directeur d’études
Jean-François Bayart, Béatrice Hibou, directeurs de recherche au CNRS
Rémy Bazenguissa-Ganga, professeur à l’Université Lille-I/Sciences et technologies
Romain Bertrand, directeur de recherche à la FNSP
Jean-Pierre Warnier, professeur émérite à l’Université Paris-V/Descartes

Limites du politique, politiques des limites (séminaire collectif)

4Ce séminaire pluridisciplinaire, rassemblant des chercheurs de diverses équipes, s’est intéressé, pour la quatrième et dernière année, à différents processus de délimitation du politique et de mise en forme politique des contextes de frontière ou d’entre deux. Atelier ouvert de réflexion, chaque séance a été l’occasion d’un riche débat associant chercheurs et étudiants de l’EHESS et du CERI (Sciences-Po-CNRS), croisant essentiellement les approches anthropologiques, sociologiques, économiques et politiques. Cette année les thèmes abordés et débattus avec de nombreux invités ont été : les enjeux politiques de la boxe thaïlandaise ou du rugby à Samoa, la périodisation des politiques de restauration morale dans le cadre national ou les débats internationaux, les usages de l’esprit de la réforme et les effets politiques de l’argent, les rapports entre les entreprises et mouvements religieux et la république, les formes politiques du refus, de la désobéissance et des prises de parole de ceux dont la vie est « infâme ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Agier, Jean-François Bayart, Béatrice Hibou, Rémy Bazenguissa-Ganga, Romain Bertrand et Jean-Pierre Warnier, « Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 346-348.

Référence électronique

Michel Agier, Jean-François Bayart, Béatrice Hibou, Rémy Bazenguissa-Ganga, Romain Bertrand et Jean-Pierre Warnier, « Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20620

Haut de page

Auteurs

Michel Agier

Articles du même auteur

Jean-François Bayart

Articles du même auteur

Béatrice Hibou

Articles du même auteur

Rémy Bazenguissa-Ganga

Articles du même auteur

Romain Bertrand

Articles du même auteur

Jean-Pierre Warnier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals