Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Traditions iconographiques et mémoire sociale

Carlo Severi et Denis Vidal
p. 397-398

Texte intégral

Carlo Severi, directeur d’études
Denis Vidal, directeur de recherche à l’IRD

1Alfred Gell a récemment attiré l’attention sur le fait que les artefacts qui se trouvent dans nos musées classés sous le label « art primitif » ne sont pas seulement des témoignages d’un instinct universel qui présiderait à la création artistique. Bien que dépendants d’une esthétique indigène, beaucoup de ces objets sont, dans les sociétés où ils ont été conçus, traités comme des êtres vivants, le plus souvent à l’intérieur de séquences d’actions rituelles. Grâce à un processus que Gell a appelé « abduction de subjectivité », ces artefacts sont doués d’une « agentivité » propre. Ils peuvent ainsi devenir le moyen d’exprimer de réseaux spécifiques de relations entre les membres d’une société : qu’il s’agisse de réaliser un sacrifice, de marquer un espace symbolique ou de veiller au bon déroulement d’un rite de passage, les artefacts peuvent jouer un rôle crucial.

2Mais qu’en est-il de la question de l’agentivité dans la tradition occidentale, et notamment dans les arts plastiques ? Peut-on, à travers une analyse de l’agentivité des œuvres, mieux saisir le processus que nous avons précédemment défini, dans une perspective inspirée par Warburg, comme « intensification de l’image » ? Nous avons consacré le séminaire de cette année à travailler sur ces questions.

3Carlo Severi a posé la question de savoir si l’agentivité peut se réaliser seulement à travers la représentation « naturaliste », ou si on peut imaginer une agentivité de l’art abstrait, en élaborant de manière nouvelle la notion d’acte de regard. Claude Imbert a contribué à analyser la portée de cette notion, en exposant ses analyses de la peinture de Manet et de son appréhension par Baudelaire. Denis Vidal et Joffrey Becker ont présenté des études de différentes formes d’agentivité prédiquées sur des figures de cire (Musée Tussaud, Londres) ou des automates, tels qu’ils sont élaborés dans différents laboratoire scientifiques, ou même lorsqu’ils constituent le modèle d’une mimesis, dans la danse ou le théâtre contemporain.

4Le séminaire s’est conclu par l’organisation d’une journée d’études, en collaboration avec l’Institut d’Études Avancées de Paris, consacrée à l’analyse des relations entre agentivité et ontologie des images, avec la participation, outre les organisateurs du séminaire, de Tim Ingold (Université de Manchester) et Philippe Descola (Collège de France, EHESS).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carlo Severi et Denis Vidal, « Traditions iconographiques et mémoire sociale », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 397-398.

Référence électronique

Carlo Severi et Denis Vidal, « Traditions iconographiques et mémoire sociale », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20664

Haut de page

Auteurs

Carlo Severi

Articles du même auteur

Denis Vidal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals