Navigation – Plan du site
Conférences complémentaires
Histoire
Études juives

Les mondes séfarades : savoirs cognitifs et pouvoir de l’espace

Nicole Abravanel
p. 567

Entrées d’index

Index thématique :

Histoire‚ Études juives
Haut de page

Texte intégral

Nicole Abravanel, professeur agrégée à l’Université d’Amiens

1Les conférences ont été conduites en continuité du séminaire « les mondes séfarades et converso : l’épreuve de l’espace » (assuré en co-responsabilité avec Natalia Muchnik et Enric Porqueres en 2008-2009). L’enjeu était de penser les relations entre espace et culture en se centrant cette fois-ci sur l’époque médiévale, période fondatrice pour le monde sépharade. L’hypothèse de départ a initialement privilégié une approche structurale de la longue durée. Celle-ci a pu être formulée schématiquement de la façon suivante : à une forme d’occupation de l’espace en réseaux qui peut être qualifiée de vectorielle, et qui fut portée par les marchands lettrés du monde séfarade, peut-on faire correspondre une rationalité composite qui peut, elle, être qualifiée d’algébrique ? Une première intervention conjointe d’Andreas Wittenbourg (Université de Picardie) et Bernard Mezzadri (Université d’Avignon) a permis de poser ce qui fut, dans le cadre du centre Louis Gernet, la lecture élaborée par Jean-Pierre Vernant du glissement vers une représentation abstraite de l’espace à partir entre autre de la structure théologique Hestia/Hermes. Christophe Picard (Université de Paris-I/Panthéon-Sorbonne) a tracé un tableau d’ensemble de « l’espace Méditerranée musulman aux premiers siècles de l’Islam », siècles fondamentaux mais obscurs au vu des sources historiques, qui furent précisément ceux où intervint la mutation culturelle du monde séfarade. Tandis que Michaël Gasperoni (EHESS) a fait état de ses travaux sur le monde juif dans l’espace italien privilégiant l’axe de la parenté, deux séances furent consacrées à la notion de transfert culturel au Moyen Âge. Gad Freudenthal (CNRS) a présenté « L’appropriation des sciences gréco-arabes au sein des cultures juives médiévales : Espaces arabophones vs espaces hébréophones » tandis que Tony Lévy (CNRS) situait l’émergence de l’algèbre en hébreu. Ainsi la notion de transfert culturel a été illustrée et discutée dans et au regard des fonctions de l’espace.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicole Abravanel, « Les mondes séfarades : savoirs cognitifs et pouvoir de l’espace », Annuaire de l’EHESS,  | 2011, 567.

Référence électronique

Nicole Abravanel, « Les mondes séfarades : savoirs cognitifs et pouvoir de l’espace », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20830

Haut de page

Auteur

Nicole Abravanel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals