Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Méthodes et techniques des sciences sociales

Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs

Marin Dacos et Pierre Mounier
p. 105-107

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Marin Dacos, ingénieur de recherche au CNRS
Pierre Mounier, professeur certifié

1Depuis deux ans, le séminaire se penche sur l’émergence des Digital Humanities (DH), en Amérique du Nord et en Europe, à l’intersection des sciences humaines et sociales et des computer sciences. Il s’agit tout à la fois d’en comprendre le développement historique et d’illustrer la diversité de ce mouvement en invitant des acteurs issus de différentes disciplines à venir présenter leurs travaux en cours.

2La première séance de l’année fut animée par Antonio Casilli, sociologue, chercheur au Centre Edgar Morin de l’EHESS. Antonio Casilli est l’auteur des Liaisons Numériques, ouvrage paru au Seuil en 2010 dans lequel il explore le développement d’une nouvelle sociabilité s’appuyant en grande partie sur les réseaux numériques. Au cours de cette séance, il a présenté la manière dont il circonscrit des relations sociales articulant numérique et non-numérique et les questions méthodologiques que cela pose.

3Dominique Cardon, sociologue, chercheur au laboratoire des usages de France Telecom R&D et Christophe Prieur, maître de conférences à l’Université Paris-VII/Diderot, chercheur au Laboratoire d’informatique algorithmique, ont ensuite proposé de réfléchir aux transformations des méthodologies d’enquête en sciences sociales dans l’analyse des pratiques du web à partir d’une série d’enquêtes menées sur l’exposition de soi en ligne, les usages de Flickr, des blogs politiques ou de Wikipédia. Ils sont notamment revenus sur les techniques de questionnaire en ligne, d’extraction et d’analyse des traces d’activités des internautes, de recherche interdisciplinaire avec les sciences de l’informatique et sur les questions déontologiques nouvelles que soulèvent ces approches.

4Patrice Bellot, maître de conférences à l’Université d’Avignon a présenté les approches récentes de traitement automatique des langues et d’apprentissage automatique qui permettent à des systèmes informatiques de rechercher, classer et extraire de l’information dans de (très) grandes collections de documents écrits. Il a détaillé les évolutions historiques des méthodes et hypothèses en œuvre dans ces systèmes et souligné les interactions entre les disciplines que sont l’informatique, la linguistique, les mathématiques et les sciences de l’information. En illustrant son propos par des exemples concrets obtenus par les chercheurs de la thématique « Langage » du Laboratoire d’informatique de l’Université d’Avignon (CERI-LIA) sur des données diverses, il a opposé approches de masse «  à la Google » et analyses en profondeur ; oppositions qui interrogent notamment sur la place de l’expert au sein des systèmes d’information et sur la manière dont ces systèmes peuvent, ou non, être adaptés à des corpus spécifiques et à des langues différentes.

5Thomas Lebarbé, maître de conférences, habilité à diriger des recherches à l’Université Stendhal-Grenoble 3, enseignant en informatique, linguistique et traitement automatique des langues au département d’informatique pédagogique (DIP), chercheur au Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (LIDILEM, EA 609) a présenté le projet qu’il dirige avec Cécile Meynard de numérisation des manuscrits de Stendhal. L’équipe interdisciplinaire qu’ils dirigent a entrepris depuis quatre ans le projet ambitieux de produire une double édition complémentaire numérique/papier des 40 000 pages conservées à la Bibliothèque municipale de Grenoble. Au-delà des résultats de ce projet, la mise en place de procédures et d’outils d’aide à la transcription et à l’édition ont permis de soulever des problèmes méthodologiques génériques dans les trois disciplines impliquées : analyse critique et génétique, informatique documentaire, linguistique de corpus.

6Nadine Wanono, ingénieur de recherche au CEMAF est venue présenter ses recherches en anthropologie visuelle. Après avoir précisé les spécificités méthodologiques et le contexte académique dans lequel l’anthropologie visuelle s’inscrit, elle a fait un point sur les évolutions épistémologiques et technologiques qui militent en faveur d’un renouvellement des outils et des modes d’expression de cette discipline, organisée autour d’une représentation de la réalité cadrée par les critères académiques.

7Pierre Mercklé, maître de conférences en sociologie à l’ENS de Lyon et membre de l’équipe DPCS (Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations) du Centre Max Weber (UMR 5283 du CNRS) a présenté ses recherches sur la sociologie des réseaux sociaux. Il a montré comment, avant même l’explosion du web social, de Facebook, Twitter et autres plateformes, la notion de « réseau » connaissait en sciences sociales une vogue grandissante depuis quelques décennies, où elle tendait de plus en plus à supplanter celle de « classe sociale ».

8Emmanuelle Corne, responsable des Éditions de la Maison des sciences de l’homme et Dana Rappoport, ethnomusicologue au Centre Asie du Sud-Est (CNRS-EHESS) ont conclu cette année par une séance consacrée aux Chants de la terre aux trois sangs, ouvrage multimédia publié par les Éditions de la Maison des sciences de l’homme. Elles ont montré comment il était possible de surmonter un certain nombre de difficultés de représentation des données ethnomusicologiques en recourant à des formes d’édition qui tirent pleinement parti des possibilités qu’offrent les technologies numériques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marin Dacos et Pierre Mounier, « Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 105-107.

Référence électronique

Marin Dacos et Pierre Mounier, « Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21001

Haut de page

Auteurs

Marin Dacos

Articles du même auteur

Pierre Mounier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals