Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Géographie

La Corée : territoires et sociétés de la « longue partition »

Valérie Gelézeau
p. 111-112

Entrées d’index

Index thématique :

Géographie
Haut de page

Texte intégral

Valérie Gelézeau, maîtresse de conférences

Séoul et Pyongyang, capitales coréennes - paysages et territoires

1Le séminaire a porté sur la question des paysages de Séoul et Pyongyang, à partir de textes contemporains en trois langues (français, anglais et coréen) mis en ligne sur l’ENT. Une partie de la réflexion a porté sur les difficultés de traduction de lexiques spécialisés reflétant des approches disciplinaires différentes selon les pays. Cinq masterants, dont deux venant de l’extérieur (Université Paris-VII/Diderot, Institut de géographie/études coréennes) et deux doctorants (dont un de l’Université Paris-VIII/Paris-Nord) ont constitué le groupe stable des participants.

2Un premier axe de réflexion a porté sur la notion même de paysage et sa place dans les recherches en géographie. Les approches critiques récentes considérant le paysage comme construit social se retrouvent dans les géographies française (Berque), anglo-saxonne (Cosgrove, Duncan, Jackson) et coréennes (Ryu) - quoique sous des formes et avec des lexiques différents. En Corée, un lexique particulièrement riche, à côté du terme le plus neutre utilisé par les géographes (kyŏngwan), renvoie à différentes dimensions de cette notion (par exemple chogyŏng : le paysage dans sa dimension pratique, celui du « paysag-iste », ou le plus traditionnel p’ungyŏng, expressif de certaines modalités de la relation de la société coréenne à son environnement - lié d’ailleurs au pungsu, la géomancie en coréen).

3Le thème du paysage comme patrimoine a ensuite été travaillé, ce qui a permis de souligner la difficulté de traduction du néologisme de « patrimonialisation » aujourd’hui de plus en plus usité dans certains domaines des sciences sociales françaises. Si le processus de « patrimonialisation » se retrouve aussi bien en France (en Europe) qu’aux États-Unis et en Corée, il n’affecte pas les mêmes objets : la fabrique française du patrimoine centrée sur des objets matériels (paysages urbains et monuments) se distingue à la fois du processus de patrimonialisation de la nature sous la forme d’enclaves géantes que sont les parcs nationaux aux États-Unis et des processus coréens où les formes immatérielles (rituels chamaniques, voire des personnes) peuvent être patrimonialisées. De là, partant de la notion plus particulière de « monument », le séminaire a discuté la manière dont les paysages des deux capitales de Séoul et Pyongyang apparaissaient comme des (mise en) scène(s) de la nation, en particulier à l’époque contemporaine.

4Un troisième moment du séminaire a abordé la question des paysages résidentiels, ce qui a conduit à retravailler la question classique des grands ensembles à Séoul, tout en essayant de faire le point sur cette même question à Pyongyang, à partir de deux types de sources (les statistiques du recensement de la population de RPDC de 2008 et des photographies de différents quartiers de grands ensembles de la ville prises en 2007). Cette question du logement a ensuite ouvert sur le thème plus précis des logements précaires - ceux des espaces de la pauvreté et de la marginalité à Séoul aujourd’hui (des bidonvilles aux SDF).

5Lié au travail en cours de l’enseignante sur un atlas de Séoul dans la collection « Mégapoles » chez Autrement (à paraître en septembre 2011), le séminaire a enfin repris la discussion sur la place des deux capitales de Séoul et Pyongyang dans le monde aujourd’hui - à partir des travaux connus de Saskia Sassen sur les villes globales (1991) ou de John Friedman sur les villes mondiales (1986). Dans un monde marqué par la compétition accrue des mégapoles, les classements des grandes villes se multiplient, tous fondés sur l’élaboration d’indices multi-critères de plus en plus sophistiqués, qui n’en sont pas moins des constructions culturelles et sociales. Cette réflexion entamée depuis deux ans sur les capitales coréennes a trouvé une expression plus large dans un projet en construction sur la pluralité des capitales coréennes (incluant des recherches en cours en France et à l’étranger sur Kaesǒng et Kyǒngju, deux capitales historiques de la Corée) qui a été présenté en juin à la conférence de l’AKSE (Association for Korean Studies in Europe) à Moscou sous la forme d’un panel intitulé « Phantom Limbs Multiple Heads : Korean Capital Cities in the Divided Nation ».

Publications

  • « Espoirs et désillusions de la décennie du “rayon de soleil” », Critique internationale, octobre-décembre 2010, Thema « Coopérations coréennes, 1998-2008 », p. 9-20.
  • Avec Élisabeth Chabanol, Koen De Ceuster, Alain Delissen et al., « Interfaces et recomposition de la question Nord/Sud en Corée », EspacesTemps.net, Textuel, 7 décembre 2010 : http://espacestemps.net/​document8430.html, (mis en ligne en novembre 2010).
  • « Les grands ensembles ou la ville éphémère (harusari tosí) », dans Mélanges offerts à Marc Orange et Alexandre Guillemoz, sous la dir. de Martine Prost, Cahiers de l’Institut d’études coréennes, n° 8, Collège de France, 2010, p. 171-182.
  • « The inter-Korean border région – “meta-border” of the Cold War and metamorphic frontier of the peninsula », dans The Ashgate Research Companion to Border Studies, sous la dir. de Doris Wastl-Walter, Oxon (Grande-Bretagne), Ashgate, 2011, p. 325-348.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Valérie Gelézeau, « La Corée : territoires et sociétés de la « longue partition » », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 111-112.

Référence électronique

Valérie Gelézeau, « La Corée : territoires et sociétés de la « longue partition » », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 18 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21004

Haut de page

Auteur

Valérie Gelézeau

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals