Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire des techniques

Textiles et sociétés

Sophie Desrosiers
p. 172-173

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Sophie Desrosiers, maître de conférences

Les objets comme source : textes, cuir et autres. Études de cas

1Comme en 2008-2009 et contrairement à l’année précédente, le séminaire 2010-2011 a eu un programme resserré, entièrement consacré aux textiles des Andes et au dialogue entre ethnologie, ethnohistoire, et archéologie. Nous sommes parties des diverses productions textiles actuelles des hautes terres de Bolivie et, remontant le temps de façon régressive, nous avons vu comment les savoirs textiles indigènes peuvent être analysés en fonction des productions incas et parfois bien plus anciennes. Les pratiques actuelles de tissage de la tapisserie ont été comparées aux pratiques à la fois décrites par les chroniqueurs espagnols et inscrites dans les pièces conservées de la période inca, puis de la période coloniale. Les travaux d’Elena Phipps sur l’histoire de la tapisserie ont fourni un cadre très précis pour suivre l’impact des commandes des Espagnols et de l’arrivée de soie et de soieries d’Asie. Il est clair que les Européens se sont intéressés à la tapisserie parce que ce type de production était déjà développé et très apprécié chez eux. Ils ont eu un comportement très différent face aux autres types d’étoffes tissées dans les hautes terres andines, en particulier ceux qui permettent d’obtenir des décors très structurés avec des motifs souvent épurés parce que construits à partir de rapports mathématiques entre des fils de couleurs différentes. L’histoire de ces savoirs est beaucoup plus compliquée à retracer car les chroniqueurs espagnols ont peu écrit à leur sujet et les chercheurs se sont surtout penchés sur l’analyse des décors et de leur importance dans la définition des identités ethniques. Les savoirs mathématiques qui sous-tendent ces techniques complexes sont en cours d’analyse et devraient être au cœur du séminaire de l’année prochaine. Il semble déjà qu’ils pourraient constituer une approche intéressante pour comprendre les recompositions ethniques qui ont marqué les populations originaires des hautes terres boliviennes depuis plusieurs siècles.

2Ces recherches ont bénéficié de la venue à Paris de Denise Arnold et d’Elvira Espero (Instituto de Lengua y Cultura Aymara, La Paz et Birkbeck, Université de Londres) et d’Ann P. Rowe (research associate au Textile Museum de Washington DC) invitées à l’École entre avril et mai. Dans une conférence (3 mai) intitulée « Instruments for planning textiles and their colour and design composition : the case of the waraña », les premières ont détaillé le rôle des couleurs et de leur disposition comme élément matérialisé dans un type d’objet (waraña) conservé par les tisserandes et probablement lié à certaines familles. Ce type d’objet a été repéré pour la première fois par Ann Rowe lors de son enquête sur les techniques de tissage et de teinture en Équateur. Cette dernière a abordé plusieurs thèmes importants de l’histoire du textile et du costume dans les Andes (29 avril-20 mai). Deux conférences ont porté sur les textiles pré-hispaniques, l’une sur les traits formels et techniques qui différencient les exemples Ocucaje, Paracas, et Nasca, l’autre sur les éléments rituels présents dans les tapisseries Huari. Les deux autres conférences ont porté sur des questions plus contemporaines : les costumes et les tissus de la région de Cuzco depuis l’arrivée des Européens, et une technique peu développée pendant la période pré-hispanique, l’ikat qui est employé dans diverses régions d’Amérique latine pour décorer des pièces de transition comme les ponchos et les châles. Le séminaire s’est clos avec une intervention de Sheila Hicks, « artiste travaillant à partir des fibres », sur « Les secrets de métier » (10 juin). Fortement marquée par les textiles des Andes, ses miniatures et autres œuvres permettent de retrouver dans une production tout à fait contemporaine une bonne partie de la rigueur et de l’esthétique textile andines.

Publication

  • « Retour sur “Les techniques de tissage ont-elles un sens ?” et "Les techniques de tissage ont-elles un sens ? Un mode de lecture des tissus andins" », Techniques & Culture, n° 54-55 (1), 2011, p. 260-285.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 172-173.

Référence électronique

Sophie Desrosiers, « Textiles et sociétés », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21049

Haut de page

Auteur

Sophie Desrosiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals