Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle

Laura Lee Downs
p. 217-219

Texte intégral

Laura Lee Downs, directrice d’etudes

Protection sociale en temps de crise : France-Iles britanniques, XIXe-XXe siècles

1Les périodes de crise servent souvent de laboratoires d’expériences de nouvelles formes de protection sociale. Cela est particulièrement visible lors des guerres dites « totales », où la mobilisation de toutes les ressources économiques et sociales d’un pays rend plus urgente la résolution de certaines questions sociales. Notre séminaire souhaite réfléchir à la mise en forme et au traitement de toute une série de ces questions, comme le chômage, la vie chère, la protection sociale des enfants de milieu défavorisé, le travail féminin...

2Cette année, l’accent a été mis sur les grandes crises économiques, sociales et politiques des XIXe et XXe siècles en Europe, en insistant plus particulièrement sur la comparaison franco-britannique. Notre réflexion commune s’est portée également sur la question du « genre » de la réforme sociale (la division sexuée du travail militant) ainsi que sur la question de la variation des échelles et les allers-retours entre les niveaux local, national et transnational. Plusieurs interventions se sont organisées autour de l’idée que pendant la première moitié du XXe siècle, les divers types d’action sociale autour de l’enfance en danger constituent une forme de militantisme politique féminin qui attire les militantes de la droite aussi bien que de la gauche en France, en Grande Bretagne, en Espagne ou bien en Italie. Ainsi, Magali della Sudda (Institut universitaire européen), Clarisse Berthezène (Université Paris-Diderot), Célia Kéren, (EHESS), Ariane Mak (EHESS) et Laura Lee Downs (EHESS) ont toutes montré comment les frontières entre action sociale et action politique sont devenues de plus en plus poreuses pendant la Première Guerre mondiale et l’entre-deux-guerres. De plus, qu’il s’agisse de femmes Tory qui s’affichent comme engagées dans une action apolitique (quoique patriotique), des bénévoles qui s’engagent dans le sauvetage des enfants réfugiés de la guerre civile en Espagne, ou bien des ligues catholiques féminines qui prônent une éducation civique et politique des femmes afin de les préparer à leurs tâches socio-éducatives dans la sphère publique, toutes les intervenantes ont signalé l’importance des multiples passerelles entre les niveaux local, national et transnational.

3Le problème des enfants orphelins ou abandonnés s’avère dominant dans le domaine de la protection sociale de l’enfance, surtout au XXe siècle, quand l’instrumentalisation des populations conquises lors des guerres dites « totales » déchire les familles. Ainsi, Laura Lee Downs a comparé les politiques sociales des évacuations françaises et britanniques d’enfants citadins vers les campagnes en 1939-1940, afin de nourrir une réflexion plus large sur les manières très différentes de concevoir la bonne façon d’éduquer les enfants de part et d’autre de la Manche, tandis que Tara Zahra (Université de Chicago) a décrit l’impact des programmes des conquérants des deux guerres mondiales qui, en enlevant les parents pour des travaux forcés ou à des fins génocidaires, laissent derrière eux des milliers d’enfants abandonnées. Le problème de l’abandon se prolongera au-delà de la guerre, surtout dans le cas des enfants « nés ennemis » de parents allemands et français, nous explique Fabrice Virgili (Université de Paris- I/Panthéon-Sorbonne) dans une exploration des milliers de dossiers qui témoignent du destin difficile des filles et des garçons nés de couples franco-allemands pendant et après la guerre. Pourtant, les recherches d’Ivan Jablonka (Université de Maine) et de Virginie de Luca (Université Jules-Verne de Picardie) montrent bien que l’abandon des enfants est déjà un problème capital au XIXe siècle, surtout en France, où les multiples dislocations socio-économiques suite à l’urbanisation et l’industrialisation du pays amenaient plusieurs jeunes mères à abandonner leurs enfants à l’Assistance publique, soit pendant des périodes ponctuelles, soit de manière définitive.

4Or, malgré la centrante de la question de l’enfance populaire dans l’élaboration des protections sociales aux XIXe-XXe siècles, notre séminaire n’a pas écarté celle de la protection sociale des adultes des deux sexes. Qu’il s’agisse du lien entre la protection sociale et l’expulsion des migrants étrangers en Europe du XIXe siècle, exploré par Paul-André Rosental (Sciences Po), ou de la question de la Première Guerre mondiale comme laboratoire de l’État social en ce qui concerne l’invalidité au travail (Sylvain Bertschy, EHESS), les travailleurs adultes des deux sexes occupent le devant de la scène. Il en est de même avec une dernière série d’interventions, sur les politiques patronales ou étatiques visant le logement (Hélène Frouard, EHESS), la répression de l’avortement sous Vichy (Christophe Capuano et Fabrice Cahen, EHESS) ou bien le départ des dizaines de milliers de travailleuses civiles de la France pour travailler en Allemagne nazie entre 1940 et 1944 (Camille Fauroux, EHESS).

Publications

  • « Enfance en guerre : les évacuations d’enfants en France et en Grande Bretagne, 1939-1940 », Annales HSS, n° 2, 2011, p. 413-448.
  • « De la colonie “politique” à la colonie “éducative”. Le cas de la colonie communiste d’Ivry-sur-Seine, 1925-1960 », dans Les vacances et l’animation. Espace de pratiques et représentations sociales, sous la dir. de Luc Greffier, Paris, L’Harmattan, 2011, p. 131-144.
  • « “Nous plantions les trois couleurs” : action sociale féminine et recomposition des politiques de la droite française. Le mouvement Croix-de-feu et le Parti social français 1934-1947 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, juillet-septembre 2011, p. 118-163.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Lee Downs, « Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 217-219.

Référence électronique

Laura Lee Downs, « Histoire comparée de la gestion sociale, Angleterre-France, XXe siècle », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21085

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals