Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe
Europe centrale et orientale

Histoire sociale et politique du rapport nation/confession dans l’Europe du Sud-Est à la sortie des Empires

Nathalie Clayer
p. 315-317

Texte intégral

Nathalie Clayer, directrice d’études

États, nations et confessions dans l’Europe du Sud-Est à la sortie des Empires

1Le séminaire avait pour but d’analyser les (non)spécificités des rapports entre religions, constructions nationales et constructions étatiques dans l’Europe du Sud-Est. Il a été partagé, dans une approche dialogique, entre, d’un côté, l’analyse de travaux portant sur différents cas (pays du Sud-Est européen, Turquie, Egypte, France) et soulevant différentes questions théoriques (usage des sources, spécificités ottomanes, paradigmes historiographiques [réaction, réforme, modernisation, sécularisation], transferts culturels et transferts de savoir-faire, « guerres scolaires », marché scolaire, catégorisation des établissements), et, de l’autre, une enquête sur « églises » et école dans l’Albanie de l’entre-deux-guerres.

2Dans cette enquête menée principalement à partir des archives des différents ministères et des institutions religieuses, de la presse et des imprimés publiés à l’époque, on s’est interrogé autant sur les processus de construction étatique et d’institutionnalisation des communautés religieuses, que sur les rapports État/religion (et plus précisément école/religion). Menée pour l’instant de la fin de l’époque ottomane jusqu’à la veille de la nationalisation des écoles (1933), sur les deux fronts des écoles confessionnelles et de la religion dans les écoles d’État, l’enquête a permis de souligner plusieurs points. Le cas albanais rejoint le cas turc, par sa majorité musulmane et la suprématie d’un courant laïcisant dans certains ministères (notamment le ministère de l’Instruction), formé par le truchement de circulations ottomanes et de transferts liés au courant laïque français (Mission laïque de Salonique, écoles pédagogiques françaises) et ayant une conception voisine de la laïcisation (le champ religieux devant resté sous le contrôle de l’État). Il s’en distingue toutefois par l’intégration importante de non-musulmans dans les écoles d’État et de semi-étatisation d’écoles confessionnelles chrétiennes. La place de la religion dans les établissements scolaires de l’Albanie de l’entre-deux-guerres a toutefois connu des évolutions complexes, non linéaires et non homogènes, qui ne résultent pas seulement de la multiconfessionnalité de la société, officiellement reconnue, contrairement au cas turc. Le mode d’intégration spécifique des provinces du Sud (Gjirokastër et Korçë) en 1920-1921 leur ont conféré un statut particulier, notamment dans le domaine éducatif. Les institutions étatiques (au niveau national, comme aux niveaux régional et local) restent des milieux hétérogènes ayant des intérêts, des sensibilités et des contraintes diverses. Les acteurs confessionnels, également liés à des réseaux transnationaux, sont à considérer dans leur diversité intra- et supra-confessionnelle. En outre, les différentes phases politiques (intérieures et internationales) entraînent des évolutions des rapports sociopolitiques significatives. On a montré que les rapports entre institutions étatiques et acteurs confessionnels ne pouvaient être analysés en termes de réforme et de réaction, les dynamiques étant beaucoup plus complexes. On a pu également mettre en évidence, à partir de 1922, puis de 1928 avec les réorganisations de l’appareil étatique, un effacement partiel, mais très hétérogène de la religion dans les écoles d’État, puis, en 1931, un rejet de l’enseignement de la religion en dehors de l’École, cependant maintenu sous le contrôle du ministère de l’Instruction et des directeurs d’écoles (Il y a séparation physique, mais pas séparation institutionnelle totale). Enfin, on a vu que, dans le même temps, les écoles d’État se retrouvent face à une concurrence accrue des écoles confessionnelles privées (ou semi-privées). L’enquête sera poursuivie l’année prochaine.

3Par ailleurs, une séance a été assurée par Vesna Vučinić-Nešković (Université de Belgrade) qui a présenté son étude sur les pratiques religieuses du badnjak (branches brulées à Noël) et de la litija (procession) dans le contexte de mixité orthodoxe-catholique de la région des Bouches de Kotor et dans celui de la recomposition identitaire liée à l’indépendance du Monténégro.

Publications

  • Avec Hannes Grandits et Robert Pichler, Conflicting loyalties in the Balkans. The Great Powers, the Ottoman Empire, and Nation-Building, Londres, Tauris, 2011.
  • « The dimension of confessionalisation in the Ottoman Balkans at the time of Nationalisms », dans Conflicting loyalties. Social (dis)-integration in the Balkans (1839-1914), sous la dir. de Nathalie Clayer, Hannes Grandits et Robert Pichler, Londres, Tauris, 2011, p. 89-109.
  • « L’albanisation de la zone frontière albano-grecque et ses aléas dans l’entre-deux-guerres », Südost-Forschungen, 68 (2009), 2010, p. 328-348.
  • « Construction de mosquées en Albanie, 1920-1939 », Archives de Sciences Sociales des Religions, 151, 2010, p. 91-105.
  • « Muslim Brotherhood Networks in South-Eastern Europe », dans European History Online (EGO), published by the Institute of European History (IEG), Mainz 2011-05-11. URL : http://www.ieg-ego.eu/​clayern-2011-en
  • « Albania », The Encyclopaedia of Islam, Leiden, Brill, 2010, 3rd ed., p. 72-76.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Clayer, « Histoire sociale et politique du rapport nation/confession dans l’Europe du Sud-Est à la sortie des Empires », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 315-317.

Référence électronique

Nathalie Clayer, « Histoire sociale et politique du rapport nation/confession dans l’Europe du Sud-Est à la sortie des Empires », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21163

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals