Navigation – Plan du site
Enseignements EHESS
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie

Anthropologie politique du Brésil

Afrânio Garcia et Vassili Rivron
p. 390-391

Texte intégral

Afrânio Garcia, maître de conférences
Vassili Rivron, maître de conférences à l’IUT de Caen

Échanges culturels mondialisés et réinvention des traditions nationales

1Le séminaire a étudié les usages récents des traditions et des liens nationaux, notamment ceux qui sont directement liés à l’intensification des échanges intellectuels internationaux, soit en rapport avec le fort accroissement de la mobilité des universitaires et des innovations induites par cette exposition aux débats internationaux, soit en rapport à la reconfiguration des marchés culturels associée aux innovations dans les télécommunications, notamment dans le cas de la diffusion de la musique dite populaire. Une attention spéciale a été accordée aux enquêtes statistiques sur la diminution des indices de pauvreté grâce au succès de la politique de transferts de revenu en direction des couches les plus démunies de la population.

2Nous avons commencé par examiner comment les conceptions et les pratiques associées à l’« anthropologie » ont connu une transformation significative avec l’implantation de formations doctorales – en particulier celle du Muséum National – s’inspirant du modèle de l’Université de Harvard et basées sur le recrutement d’anciens doctorants envoyés faire des études à l’étranger grâce à des bourses d’études. L’itinéraire intellectuel et professionnel d’Edgar Roquette Pinto, premier anthropologue à avoir fourni des récits ethnographiques des groupes amérindiens rencontrés à l’occasion de l’expédition Lévi-Strauss de 1938, a servi de contrepoint pour objectiver la signification du travail de terrain caractéristique du métier d’anthropologue, à la base de l’incorporation des acquis de l’anthropologie structurale. La controverse scientifique entre David Maybury-Lewis et Claude Lévi-Strauss à propos de la théorie de la parenté a provoqué aussi de nouvelles modalités d’institutionnalisation de la recherche et de sa transmission aux nouvelles générations de pratiquants. Le cas de l’anthropologie sociale est révélateur des modes d’appropriation de savoirs pratiqués à l’échelle internationale utiles pour mieux saisir les transformations des autres sciences humaines et sociales (telles la sociologie, l’économie, les sciences politiques, la philosophie, la théologie, etc. ; toutes étudiées au sein de séances spécifiques).

3En effet, dès les années 1970, l’octroi de bourses de soutien aux candidats pour des études doctorales internationales a profondément transformé les chances des étudiants de partir à l’étranger, d’une part en affaiblissant les effets implicites ou explicites des sélections fondées pour l’essentiel sur le patrimoine économique familial conforté par des réseaux d’interconnaissance ou d’échanges de ressources, qui sont autant d’éléments de capital social et politique, et d’autre part en augmentant, parmi les facteurs de mobilité, l’importance des performances tout au long du parcours scolaire et en renforçant les principes méritocratiques qui les justifient. Cependant, le Brésil semble constituer un cas limite de « mondialisation par le haut » (cf. Anne-Catherine Wagner, 2007), notamment en ce qui concerne l’inscription des trois cycles de l’enseignement dans les tendances imposées par la compétitivité accrue au niveau mondialisé. Le haut de la pyramide universitaire atteint des performances proches des centres intellectuels les plus avancés, tandis que l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire n’arrivent pas même à toucher l’ensemble des nouvelles générations. Ce contraste tient à la priorité accordée dès 1930, au moment de la première mise en place du système national d’éducation (le ministère de l’Éducation et de la Santé a été créé en 1931), à l’éducation des élites, sous la responsabilité du gouvernement fédéral, tandis que l’enseignement secondaire tombait sous la responsabilité des états fédérés et le primaire restait à la charge des seules communes. Ainsi les modes de fonctionnement du système éducatif ne contribuent pas encore à diminuer l’inégalité des chances de réussite au sein de l’univers économique et politique, transformation qui rendrait possible l’accroissement des investissements intellectuels des couches démunies, au premier rang desquelles figurent les descendants d’esclaves et de populations amérindiennes. Ce constat demeure à l’arrière-plan des débats récents sur la politique de « discrimination positive » au sein de l’université.

4Outre la présentation du parcours de Roquette Pinto, analysé dans ses écrits précédents, Vassili Rivron a approfondi ses enquêtes sur les effets des nouveaux supports de diffusion de la musique, comme la radio entre 1930-1950 au Brésil, et Internet pour la « world music » actuelle, dans la reconfiguration de l’espace artistique, du public atteint par cette musique et de l’apparition de nouveaux genres et styles. La présence en France comme enseignants invités de Tânia Bacelar et de Sônia Rocha a permis l’examen détaillé des statistiques concernant la réduction des indices de pauvreté au Brésil et son effet sur les styles de vie et de distribution spatiale des activités économiques et culturelles.

Publications

  • « Les souvenirs d’un Européen ; entre “Brésil, terre d’avenir” et “Le monde d’hier” », dans Actes de la recherche en sciences sociales, n° 186-187, mars 2011, p. 112-131.
  • « Formation à la recherche au Brésil et concurrence mondialisée des agences de coopération scientifique », dans Les mondes universitaires face au marché, sous la dir. de Michèle Leclerc-Olive, Grazia Scarfo Ghellab, Anne-Catherine Wagner, Paris, Khartala, 2011, p. 349-364.
  • « Les études supérieures au Brésil et le marché mondial de la coopération scientifique », dans La mondialisation et la recherche en sciences sociales, sous la dir. de Mihai Gheorghiu, lasi, Paralela 45, 2011.
  • « Vantagens e armadilhas do atraso », dans Formação de elites brasileiras. Estratégias educativas e globalização, sous la dir. de Leticia Bicalho Canêdo, Kimi Aparecida Tomizaki et Afrânio Garcia Junior, São Paulo, Hucitec, 2011.
  • « Mobilité universitaire et circulation Internationale des idées. Le cas du Brésil contemporain », Revue de synthèse, t. 132, 6e série, n° 4, 2011, p. 567-574.
  • « Tradições e dramas familiares feitos símbolos da brasilidade », Antropolitica, n° 30, 2011, p. 21-47.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Afrânio Garcia et Vassili Rivron, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS,  | 2012, 390-391.

Référence électronique

Afrânio Garcia et Vassili Rivron, « Anthropologie politique du Brésil », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/21214

Haut de page

Auteurs

Afrânio Garcia

Articles du même auteur

Vassili Rivron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals